Déménagement en cours


Nous transférons les données vers une nouvelle plateforme bien plus cool. En attendant, le site est en mode "archives", il n'est plus possible de vous connecter.


Vous pouvez nous rejoindre en attendant sur la page Facebook pour suivre l'actu Nintendo !


Merci beaucoup pour votre soutien et votre patiente :-)

Les chroniques de Vavaluciné

Voici une nouvelle histoire que j'ai écrit pour un concours (obligatoire) en français l'année dernière. Si la nouvelle n'a pas été choisit, c'est surement qu'il y a une bonne raison. Mais bon, la voici comme même ^^"

Le pestiféré



Il erre dans la rue. Il titube. Il n’est pas ivre. Non, c’est le mépris, la colère… Même lui il ne sait pas où il en est. Sa vie n’y était plus. Or s’il aurait su pourquoi, mais même pas ! Pourquoi sur lui ? Il vivait une vie tranquille avant. Il était là, dans le même monde, inconnu de presque toute l’humanité comme presque n’importe quel individu. Il était auprès de sa famille, de ses collègues, de sa femme. C’était un bon employé qui gagnait 2500 € net ce qui représente un bon salaire ; il était bien vu auprès de sa famille et de sa femme. Elle, qui est enceinte, avait le regard si doux mais maintenant oui, maintenant, elle et presque tout le monde le haïssent. Seuls ses enfants ne comprennent pas, mais, à deux et quatre ans, on ne comprend pas toutes les choses surtout celles qui concernent les adultes et leur triste monde. Il se demande toujours pourquoi, toujours en titubant. Il aurait espérer que cela ne se produise pas mais malheureusement, c’est arrivé. Il faillit déraper à cause de la flaque d’eau. Pourquoi lui ?...

C’était il y a deux semaines à peine. Tout parait si long. Ou si court... pour lui tout passait lentement. Sa femme et sa famille ne veulent plus de lui, ils l’ont exclu de leurs souvenirs, de leurs répertoires. Il n’aurait jamais dû boire de l’alcool. Elle, qui le rend tellement mauvais, tellement méchant et brutal. Elle, qui lui avait promis le paradis lui donnait l’enfer. Il était devenu ivre et fou, loin d’être celui qu’il était, quelqu’un de calme, d’assidu, de travailleur et de pacifique. Cela avait mal tourné… Pourquoi ? Il s’en souvient un peu, même si l’alcool a réduit sa mémoire suffisamment pour qu’il ne se rappelle plus de tout… Tout ce qu’il se souvient venait sous forme de flashbacks. Il se souvient, il avait frappé sa femme enceinte devant ses beaux-parents, son frère et quelques amis et collègues. Tout ce délire, toute cette folie pour une simple réflexion, comme quoi il n’était pas vraiment présentable devant ses convives…

Mais il ne s’était pas arrêter jusque là. Il était parti, encore ivre, en prenant la voiture qu’il avait toujours rêvé, qu’il venait d’acheter en économisant énormément et longuement. Il prit donc sa Subaru Impreza sans attacher sa ceinture et s’en alla dans une direction toute à fait inconnue. Il s’était enfuit et il avait dérapé en faisant de l’aquaplaning sur une importante flaque d’eau. Sa voiture avait tellement glissé qu’elle heurta un lampadaire électrique. Bien qu’en pleine campagne, une maison n’était pas loin et ses locataires avaient remarqué la voiture et avaient été témoins de la scène. Lui, savait que ces personnes-là iront appeler les secours. Pour éviter que ces derniers le voient, ivre, il s’enfuit. Il fuit durant 4 jours, dépensa le peu d’argent qu’il avait sur lui. Il pouvait le dire, il avait usé ses chaussures à marcher dans les champs et dans les routes miteuses que les communes ne savaient s’occuper. Avec sa voiture, il avait fait 70 kilomètres et revenir jusqu’à chez lui, à pied, c’est long, très long. Surement trop long. Il avait appelé une fois son entreprise, mais, on lui apprit qu’il avait été licencié et ses amis ne voulaient pas lui adresser la parole. Personne ne veut de lui, il est plus qu’un simple inconnu. Pourquoi ?…

Il s’arrête devant sa maison. Le 13 rue du Paradis. Drôle de nom et de numéro de rue par ailleurs… Il regarde la moindre lumière visible, le moindre mouvement présent dans la maison. Il y a bien quelqu’un. C’est son frère, son frère aîné de 3 ans. Pourquoi est-il là ? C’est la seule personne avec qui il a une grande confiance. Comme tous les autres, il l’avait abandonné. Lui, comprendra pourquoi il est devenu fou, il le comprendra surement. La silhouette sort dehors. Il va enfin pouvoir lui parler depuis ce temps. Son frère marche dans le jardin, il va mettre les poubelles dehors. Il les met dans le container. Soudain, il va pour repartir mais son pauvre frère, qui est là, devant sa propre maison dans laquelle il n'ose pas rentrer, lui, l’appelle à ce moment-ci :
«- Pssst. James ? S’il te plait, écoutes-moi je dois me confier à toi.
- …
- C’est moi, ton frère, s’il te plait écoutes-moi !
- Pourquoi donc ? (James le cherche des yeux avec un regard glaçant).
- Parce que je… je… j’ai dérapé voilà !
- Déraper ?!? Et tu utilises seulement le mot déraper ?!! (il a enfin vu son frère en se rapprochant de lui, les gros yeux, l'index pointé sur celui-ci).
- Je sais mais crois-moi que je n’aurai jamais dû faire ça. J’ai l’alcool mauvais tu le sais bien.
- (Il toussote et se racle la gorge) Tu n'aurais pas dû faire ça. Tu es indigne de notre famille ! Tu - n’es - même – plus – digne - d’être - mon – frère (il parle mot à mot en le pointant du doigt toujours derrière la clôture comme si son frère est un animal dangereux dans une cage). Lâche… et ivre, en plus de ça !
- James, s’il te plait comprends moi, j’ai dérapé. Oui je suis désolé je veux me pardonner crois-le bien ! (il essaie tous les moyens pour attendrir son frère dans l'espoir de se faire pardonner).
- Te pardonner ? C’est… C’EST TOUT CE QUE TU TROUVES ??! Crois-tu que je t'aimais quand tu étais jeune ? Crois-tu que je t'ai toujours protégé dans tes intérêts et seulement tes intérêts ? (Il s'approche de plus en plus de son frère près à le frapper s'il fait un mauvais mouvement).
- Oui, euh non ! Je veux réparer mes erreurs. Je veux parler à ma femme, je veux la voir, je veux m’excuser (il montre la chambre dans la maison en pleurant et en faisant les yeux doux. Il fait mine de ne pas avoir entendu les deux dernières phrases de son frère).
- Que faire de tes excuses ? Je suis désolé petit frère, repars dans l’ombre… Repart d’où tu es venu. Ce n’est plus ta maison ici ! Je ne t'ai jamais aimé comme frère et c'est pas aujourd'hui que je le ferrai !
- James… Non… Je...
- J'AI DIS : DEGAGE DE MA VUE. Pars d’ici, je veux plus voir ta sale tronche ici, NI AILLEURS !!! TU TE CASSES COMPRIS ?!! (Il hurle tellement fort que certaines maisons environnantes s'éclairent : des voisins réveillé par le bruit).
- James, qui a-t-il ? S’écria la douce voix de la femme dans la maison (elle ouvre la porte mais dans l'obscurité elle ne peut distinguer son pauvre mari toujours derrière la clôture).
- C’est rien ! C’est un gros rat, ce pestiféré va bien partir, allez, psst, psst. Vas-t-en sale bête ! Allez ! (James fait les gros yeux à son frère en faisant un geste pour le repousser) »
Son frère était reparti dans la maison et l’avait mis à la porte. Il était très furieux et pensait tous les mots qu’il prononçait. Chaque mot, chaque lettre était comme un couteau qui entrait dans la chair. Pourquoi lui aussi ne voulait pas de lui ? Pourquoi lui ?! Il pleura comme jamais il n’avait pleuré… Il partit en titubant, et regardait une dernière fois sa maison. Son frère est à la fenêtre. Il ferme les stores électriques. Il lui tourne le dos. Il se retourne et parle à la femme de son frère, elle a l’air très triste. En même temps, son mari ne l’avait pas facilité la tâche. Elle ne sait même pas qu’à ce moment là, il la regarde. Les stores sont entièrement fermés. Ce fut la dernière image de sa femme enceinte si douce et de son frère si protecteur qui, aujourd’hui, était devenu brutal vis-à-vis de lui. Bizarrement, James semblait sourire et enlacer la femme, non pas par amour mais par respect à ce qui venait de se passer.

Son mari ne sera plus le même...

Il erre dans la rue. Il titube. Il n’est pas ivre. Non, c’est le mépris, la colère… Il n’aurait jamais dû déraper à ce point. Il continue de marcher. Le soleil se couche actuellement. Il est 20H30. Cette petite brise de l’été aurai du le détendre, le rafraichir si ce jour aurai été comme un autre. Mais ce n’est pas un jour comme un autre. Il a quelques sanglots. Il s’y était habitué. Personne ne veut plus de lui, ni sa famille, ni ses amis, ni même ses collègues et son entreprise. Il s’avance. Il sait ce qui va se passer. Il le sait depuis ce fameux jour. Il ne verra ni son enfant ni sa douce femme. Non, il ne verra rien de ça. Il continue à marcher et à sangloter. Oh oui, il se doit de finir comme ça. Il ne croit pas au destin mais il le sait. Pourquoi ? Tout simplement qu’il le fallait surement. Ainsi donc ce sera ça. Il s’arrête de marcher. Il est sur un pont. Il n’y a personne dehors. L’eau du fleuve a un débit qui lui parait si important. Il sait comment ça va finir. De toute façon il finira comme mendiant, sans emploi, sans argent ni même famille. Il ne pouvait continuer ainsi… Voilà ce que pourrait lui réserver la vie. Non, pour lui, la vie est finie. Pourquoi ? Parce que vivre après ce qu’il c’est passé. Non non non… Il s’approche du bord du pont. Il failli déraper. Peu importe. Il se penche.
Son chagrin devint de plus en plus intense. Il s’approche et il tombe. La chute semble longue. Il a prié pour que comme le dit le dicton, que sa vie défile dans ses yeux avant de mourir. Même pas. Si seulement quelqu’un l’aurai compris. Il tombe dans l’eau glacée. C’était bientôt la fin il le sentait. Les néants l’envahissent. Le clair devient obscur. Le fleuve l’emmène loin. C’était la fin. C’est la fin.
Bon, vu que c’est un peu la mode sur Next en ce moment, je vous propose moi aussi mes histoires. Enfin, pas n’importe laquelle (©, ® and ™ by VAVAL PRODUCTION). Oui, celle faite lors du Bac Blanc de français.
Voici l’énoncé : « A la manière de Zola, composez la description fantastique d’un espace (lieu, bâtiment). Vous donnerez à celui-ci, à l’aide d’une métaphore filée, la dimension d’un monstre mythique clairement identifiable. »
Métaphore filée = http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9taphore_fil%C3%A9e

Bon maintenant, le dit texte :
« Si apeurant, si impressionnant, si dominant, si puissant… Si céleste pensais-je ! Tu es mon monstre, tu es mon Dieu. Mais tu es l’Enfer à quiconque s’approche de toi. Or, bien de grands chevaliers –mes illustres aïeuls- ont essayé et ont réussit à te gravir, à te vaincre : toi, cet Etna brulant et cracheur de flammes atroces, si vil créature soit-tu ! Mais, la flamme qui réside en ces chevaliers –en mes veines- est bien plus noble que celle qui réside en toi. Ô toi cher monstre, cher cracheur de feu, mon amour pour cette princesse qui est en ton sommet est la plus puissante passion qu’un homme seul ne puis rêver obtenir. Si je désire ardemment de te vaincre, de te gravir : je le ferrais sans plus attendre ! Oui, infâme démon de flammes, je ne puis fléchir. Je puis franchir ton flan et planter cette épée. Cette épée de Damoclès te brisera, Toi, comme tous les tient ! Oui Toi ! Si vil serpent soit-tu ! Te placer entre moi et ma passion suprême ne sera guère utile. Ma passion fait de moi un homme, et cet homme te vaincra. Oui, ma passion te vaincra. Si je veux cette princesse, si je veux ce désir suprême, je te passerai dessus, je te vaincrai et si besoin est, je te briserai. Mais mon désir, ma passion ne seront point vains. Je sais que tu n’hésiteras pas à lancer du plus profond de toi cette lave, ce feu tout droit venu du royaume d’Hadès ! Mais je ne me laisserai pas flancher si près du but ! Ô oui, misérable serpent, ta gu eule voudra brûler cette passion qui m’anime. Mais, vil dragon, mon envie suprême est si intenable que tu ne puis lutter contre moi ! Toi ! Que tu sois volcan ou dragon, je ne ternirai pas ma volonté. Car sache que la volonté d’un homme est suffisamment supérieure à celle d’un monstre si céleste soit-il… De toi, l’on se souviendra de ta colère mais le Temps, si injurieux, prendra le dessus sur toi… Tu seras oublié. De moi, l’on se souviendra d’un héros. Mon nom sera gravé sur le marbre ! »
Suite du 4ème épisode (mauvais malade) voici le 5ème opus "cinématographique" de Resident Evil.

Je ne connais pas Resident Evil je l'accorde mais je connais suffisamment les films y étant liés et le cinéma pour vous dire que ce que vous aller avoir sous vos yeux est un pur navet en préparation.
Pourquoi ? Tout simplement parce que si le 1er épisode (Resident Evil) était correct (bon c'est pas extraordinaire non plus !), le second réussissait à suivre.

Mais vint le 3. Outre une énoooorme ellipse de 5 ans et demi, le film commence à devenir... ce qu'on peut appeler un nanar. Du moins pour une scène où, d'un container que l'on voit presque vide, déboule une centaine de zombis à la soif de sang. Oui. Une centaine de zombis déboulent d'un container quasi-vide xD

Puis vint le 4. Plus mauvais. Paul W.S. Anderson (réalisateur-scénariste-producteur du 1er, seulement scénariste et producteur pour le second et le troisième) montre à quel point il ne sait pas réaliser, foutant des ralentis à TOUT va ! Ajouté à une 3D qui ne sert à rien. Un scénario mauvais. Et ! Vous avez le nanar navet de l'année !!!

Et maintenant ? Un 5ème opus. Bon je connais pas super bien RE mais je peux comme même vous avouez que GROS SPOIL QUI SERT A RIEN SAUF A LA COMPREHENTION DE LA SUITE Albert Wesker est mort dans le 4ème opus (tuer par des chiens comme même !) ou que Jill Valentine (qui est apparue dans le 2ème opus avant de réapparaitre comme par magie vers la fin du 4eme) signera son retour par magie aussi avec le 5ème opus.
Et je parle pas d'Ubrella Corporation........ Même après 6 ans (ptet plus avec le 5) d'apocalypse il y a pourtant des dizaines d'hélicos -> donc d'humains vivants. Comme quoi c'est pas tant l'apocalypse que ça :-D

Vous devez installer flash pour visionner cette vidéo : Cliquez ici pour le télécharger

L'incroyable David Fincher (Fight Club, Alien 3, se7en, The Game, Zodiac, Benjamin Button, The Social Network) présente son nouveau film à la bande annonce... qui en jette cool

Avec une reprise du titre Immigrant Song de Led Zeppelin. La composition est réalisée par Trent Reznor, chanteur et leader du groupe Nine Inch Nails, et Karen O, la chanteuse du groupe Yeah Yeah Yeahs. Fincher et Reznor avait déjà collaboré ensemble pour la musique de The Social Network (film relatant la création du mal de facebook) mais également pour les génériques de Seven et de Fight Club.

Le film est adapté tout comme le long métrage suédo-danois de Niels Arden Oplev (super au passage) du roman de Stieg Larsson qui porte le nom valise de : Millenium : Les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes.
A ceux n'ayant pas vu le film original je vous renvois sur cette page ou sa bande annonce.

Sinon voici la Bande annonce du nouveau film américain au nom original de : The Girl With The Dragon Tatoo avec comme acteur principal Daniel Craig

Image membre

Vous devez installer flash pour visionner cette vidéo : Cliquez ici pour le télécharger

Une alchimie un brin foufou orchestré par le nouveau chouchou (et loulou ?) des américains.
Pendant un talk-show américain pour présenter le film qui l'a vu sacré meilleur acteur aux Golden Globes pour The Artist, l'acteur français s'amuse à imiter un certain Robert De Niro (taxi driver / Casino / Mon beau père et moi / Il était une fois l'Amérique /...). Puis dans un délire, Jean Dujardin se met à imiter... un chameau puis le chameau de De Niro.
Comme quoi, l'Amérique ça peut faire réussir mais aussi rendre un peu foufou :-D
Mais bon, au vue du succès du film, on ne va pas lui reprocher un petit délire.

Sur ce, tu as un oscar en jeu cool

(La vidéo en question : http://dai.ly/zRQRkf)
Qui aurait pu savoir qu'un jour, le très grand acteur Leonardo Di Caprio (Titanic, La Plage, Inception, Shutter Island, Les Infiltrés, Arrêtes moi si tu peux, Aviator,...) allez jouer dans un film signé l'incroyable Clint Eastwood (La trilogie du dollar [Pour une poignée de Dollar/Pour quelques dollars de plus/Le Bon, La Brute et Le Truand] - les 5 Inspecteur Harry - Million Dollar Baby - L'échange - Au-delà - Gran Torino -...) dans un biopic (un film relatant l'histoire d'une personne qui a existé) de J. Edgar Hoover qui n'est pas le créateur de la marque d'aspirateur mais le directeur du FBI des années 30 au années 60 ?

Le film sera dans les salles françaises le 11 janvier.

Après un premier opus à la fois drôle et à la fois revisité de Sherlock Holmes où ralentis, actions, énigmes et blagues du duo Jude Law (Docteur Watson) et Robert Downey Junior (Sherlock Holmes) fusaient, un second opus était de bonne augure. Bon il faut avouer qu'il faut regarder le film jusqu'au bout car quand on connait pas la fin on pense à une très mauvaise adaptation des romans.
Dans ce second épisode intitulé Jeux d'Ombres, le duo est à la recherche du célèbre Professeur Moriarty.

A noter que le tournage du film c'était arrêté à Paris et à Strasbourg / Alsace début à mi février.

Image membre

Après vous avoir offert le teaser de qualité moyenne et de version originale, je me rachète (?) avec la bande annonce en version française et officielle du nouveau Spiderman que beaucoup nomme -à tord- Spiderman 4.
Ce film de jeunes (la moyenne d'âge de l'équipe du film est de 30 ans environ) revisitera les débuts de Spiderman.
Mais attention ! Exit Mary Jane et bonjour Gwen Stacy car c'est elle que Parker aimait au départ. Exit le bouffon vert et bonjour au Lezard (le professeur Connors vu dans la trilogie précédente mais pas en super méchant) ainsi que le bouffon rouge (original :-D).
L'univers de ce film présentera Peter Parker enfant et la mort de ses parents dans un univers plus sombre (un peu pour concurrencer son rival The Dark Knight Rises [VOIR MON ARTICLE] qui sort le 25 juillet ?)

The Amazing Spiderman sort le 4 juillet en France.

Image membre
Image membre

Bon, je continue ma rente (annuelle ?) en postant cette-fois la vidéo de The Avengers : le film Marvel qui réuni Iron Man, Hulk, Captain America, Thor, ainsi que Œil de Faucon, Nick Fury et La veuve noire contre Loki (et peut-être d'autre !).

Pour ce qui ne connaissent pas les Avengers, sachez que c'est une BD créé par Stan Lee (qui a créé Daredevill, Les 4 Fantastiques, Spiderman, Iron Man, Hulk, les X-Men, Captain America, Thor, Giant Man,... pour Marvel Comics) en 1963.

Le projet cinématographique Avengers ne s'arrête pas juste au film mais à plusieurs films dont : (dans l'ordre chronologique des films [c'est à dire Captain America est en premier car pendant la second guerre] avec les dates de sorties des films entre parenthèses)

* CAPTAIN AMERICA pendant la 2eme guerre (la quasi totalité du film) SORTI EN 2011
* IRON MAN (on nous parle du SHIELD : l'agence pour les supers héros) SORTI EN 2008
* IRON MAN 2 (on explique le projet Avengers et présente Nick Fury [celui qui a le truc à l'oeil] ainsi que la Veuve Noire [la rousse] SORTI EN 2010
* L'INCROYABLE HULK (la fin se situe après Iron Man 2 car le célèbre homme de fer fait un bref passage en disant que Hulk n'est pas seul) SORTI EN 2008
* THOR (une scène de ce film apparait après le générique d'Iron Man 2) SORTI EN 2011
* la fin de CAPTAIN AMERICA se situe dans l'ère moderne

Sur ce, voici la bande annonce

Comme chaque mercredi, Allociné nous propose la sortie de leur émission "cinéma dans le jeu vidéo" alias Game in Ciné.
Et pour cette fin d'année, c'est une retrospective spéciale de l'année 2011 avec les 10 jeux "cinématographiques" qu'ils ont préféré.
Au programme : Dead Space 2, Rage, Gears Of War 3, Assassin's Creed Revelation, Batman Arkam City, Uncharted 3, Deux Ex : Human Revolution, Skyrim V, L.A. Noire et Portal 2

Vous devez installer flash pour visionner cette vidéo : Cliquez ici pour le télécharger

Les chroniques de Vavaluciné

vaval
Héros
Avatar de vavalEnvoyer un message à vavalVoir la fiche et les codes amis de vavalRang de vaval
Menu
Voilà, autant commencer : je suis un fan d'audiovisuel et de Nintendo !
Ainsi le blog parlera d'audiovisuel (majoritairement) à travers différentes rubriques mais aussi, forcément, de Nintendo.

Aller viens, on est bien bien bien !

Bonne visite à toutes et à tous

N'hésitez pas à aller visitez Ma chaîne Youtube !