Déménagement en cours


Nous transférons les données vers une nouvelle plateforme bien plus cool. En attendant, le site est en mode "archives", il n'est plus possible de vous connecter.


Vous pouvez nous rejoindre en attendant sur la page Facebook pour suivre l'actu Nintendo !


Merci beaucoup pour votre soutien et votre patiente :-)

Blog de vaval - Nouvelle "le Pestiféré"

Voici une nouvelle histoire que j'ai écrit pour un concours (obligatoire) en français l'année dernière. Si la nouvelle n'a pas été choisit, c'est surement qu'il y a une bonne raison. Mais bon, la voici comme même ^^"

Le pestiféré



Il erre dans la rue. Il titube. Il n’est pas ivre. Non, c’est le mépris, la colère… Même lui il ne sait pas où il en est. Sa vie n’y était plus. Or s’il aurait su pourquoi, mais même pas ! Pourquoi sur lui ? Il vivait une vie tranquille avant. Il était là, dans le même monde, inconnu de presque toute l’humanité comme presque n’importe quel individu. Il était auprès de sa famille, de ses collègues, de sa femme. C’était un bon employé qui gagnait 2500 € net ce qui représente un bon salaire ; il était bien vu auprès de sa famille et de sa femme. Elle, qui est enceinte, avait le regard si doux mais maintenant oui, maintenant, elle et presque tout le monde le haïssent. Seuls ses enfants ne comprennent pas, mais, à deux et quatre ans, on ne comprend pas toutes les choses surtout celles qui concernent les adultes et leur triste monde. Il se demande toujours pourquoi, toujours en titubant. Il aurait espérer que cela ne se produise pas mais malheureusement, c’est arrivé. Il faillit déraper à cause de la flaque d’eau. Pourquoi lui ?...

C’était il y a deux semaines à peine. Tout parait si long. Ou si court... pour lui tout passait lentement. Sa femme et sa famille ne veulent plus de lui, ils l’ont exclu de leurs souvenirs, de leurs répertoires. Il n’aurait jamais dû boire de l’alcool. Elle, qui le rend tellement mauvais, tellement méchant et brutal. Elle, qui lui avait promis le paradis lui donnait l’enfer. Il était devenu ivre et fou, loin d’être celui qu’il était, quelqu’un de calme, d’assidu, de travailleur et de pacifique. Cela avait mal tourné… Pourquoi ? Il s’en souvient un peu, même si l’alcool a réduit sa mémoire suffisamment pour qu’il ne se rappelle plus de tout… Tout ce qu’il se souvient venait sous forme de flashbacks. Il se souvient, il avait frappé sa femme enceinte devant ses beaux-parents, son frère et quelques amis et collègues. Tout ce délire, toute cette folie pour une simple réflexion, comme quoi il n’était pas vraiment présentable devant ses convives…

Mais il ne s’était pas arrêter jusque là. Il était parti, encore ivre, en prenant la voiture qu’il avait toujours rêvé, qu’il venait d’acheter en économisant énormément et longuement. Il prit donc sa Subaru Impreza sans attacher sa ceinture et s’en alla dans une direction toute à fait inconnue. Il s’était enfuit et il avait dérapé en faisant de l’aquaplaning sur une importante flaque d’eau. Sa voiture avait tellement glissé qu’elle heurta un lampadaire électrique. Bien qu’en pleine campagne, une maison n’était pas loin et ses locataires avaient remarqué la voiture et avaient été témoins de la scène. Lui, savait que ces personnes-là iront appeler les secours. Pour éviter que ces derniers le voient, ivre, il s’enfuit. Il fuit durant 4 jours, dépensa le peu d’argent qu’il avait sur lui. Il pouvait le dire, il avait usé ses chaussures à marcher dans les champs et dans les routes miteuses que les communes ne savaient s’occuper. Avec sa voiture, il avait fait 70 kilomètres et revenir jusqu’à chez lui, à pied, c’est long, très long. Surement trop long. Il avait appelé une fois son entreprise, mais, on lui apprit qu’il avait été licencié et ses amis ne voulaient pas lui adresser la parole. Personne ne veut de lui, il est plus qu’un simple inconnu. Pourquoi ?…

Il s’arrête devant sa maison. Le 13 rue du Paradis. Drôle de nom et de numéro de rue par ailleurs… Il regarde la moindre lumière visible, le moindre mouvement présent dans la maison. Il y a bien quelqu’un. C’est son frère, son frère aîné de 3 ans. Pourquoi est-il là ? C’est la seule personne avec qui il a une grande confiance. Comme tous les autres, il l’avait abandonné. Lui, comprendra pourquoi il est devenu fou, il le comprendra surement. La silhouette sort dehors. Il va enfin pouvoir lui parler depuis ce temps. Son frère marche dans le jardin, il va mettre les poubelles dehors. Il les met dans le container. Soudain, il va pour repartir mais son pauvre frère, qui est là, devant sa propre maison dans laquelle il n'ose pas rentrer, lui, l’appelle à ce moment-ci :
«- Pssst. James ? S’il te plait, écoutes-moi je dois me confier à toi.
- …
- C’est moi, ton frère, s’il te plait écoutes-moi !
- Pourquoi donc ? (James le cherche des yeux avec un regard glaçant).
- Parce que je… je… j’ai dérapé voilà !
- Déraper ?!? Et tu utilises seulement le mot déraper ?!! (il a enfin vu son frère en se rapprochant de lui, les gros yeux, l'index pointé sur celui-ci).
- Je sais mais crois-moi que je n’aurai jamais dû faire ça. J’ai l’alcool mauvais tu le sais bien.
- (Il toussote et se racle la gorge) Tu n'aurais pas dû faire ça. Tu es indigne de notre famille ! Tu - n’es - même – plus – digne - d’être - mon – frère (il parle mot à mot en le pointant du doigt toujours derrière la clôture comme si son frère est un animal dangereux dans une cage). Lâche… et ivre, en plus de ça !
- James, s’il te plait comprends moi, j’ai dérapé. Oui je suis désolé je veux me pardonner crois-le bien ! (il essaie tous les moyens pour attendrir son frère dans l'espoir de se faire pardonner).
- Te pardonner ? C’est… C’EST TOUT CE QUE TU TROUVES ??! Crois-tu que je t'aimais quand tu étais jeune ? Crois-tu que je t'ai toujours protégé dans tes intérêts et seulement tes intérêts ? (Il s'approche de plus en plus de son frère près à le frapper s'il fait un mauvais mouvement).
- Oui, euh non ! Je veux réparer mes erreurs. Je veux parler à ma femme, je veux la voir, je veux m’excuser (il montre la chambre dans la maison en pleurant et en faisant les yeux doux. Il fait mine de ne pas avoir entendu les deux dernières phrases de son frère).
- Que faire de tes excuses ? Je suis désolé petit frère, repars dans l’ombre… Repart d’où tu es venu. Ce n’est plus ta maison ici ! Je ne t'ai jamais aimé comme frère et c'est pas aujourd'hui que je le ferrai !
- James… Non… Je...
- J'AI DIS : DEGAGE DE MA VUE. Pars d’ici, je veux plus voir ta sale tronche ici, NI AILLEURS !!! TU TE CASSES COMPRIS ?!! (Il hurle tellement fort que certaines maisons environnantes s'éclairent : des voisins réveillé par le bruit).
- James, qui a-t-il ? S’écria la douce voix de la femme dans la maison (elle ouvre la porte mais dans l'obscurité elle ne peut distinguer son pauvre mari toujours derrière la clôture).
- C’est rien ! C’est un gros rat, ce pestiféré va bien partir, allez, psst, psst. Vas-t-en sale bête ! Allez ! (James fait les gros yeux à son frère en faisant un geste pour le repousser) »
Son frère était reparti dans la maison et l’avait mis à la porte. Il était très furieux et pensait tous les mots qu’il prononçait. Chaque mot, chaque lettre était comme un couteau qui entrait dans la chair. Pourquoi lui aussi ne voulait pas de lui ? Pourquoi lui ?! Il pleura comme jamais il n’avait pleuré… Il partit en titubant, et regardait une dernière fois sa maison. Son frère est à la fenêtre. Il ferme les stores électriques. Il lui tourne le dos. Il se retourne et parle à la femme de son frère, elle a l’air très triste. En même temps, son mari ne l’avait pas facilité la tâche. Elle ne sait même pas qu’à ce moment là, il la regarde. Les stores sont entièrement fermés. Ce fut la dernière image de sa femme enceinte si douce et de son frère si protecteur qui, aujourd’hui, était devenu brutal vis-à-vis de lui. Bizarrement, James semblait sourire et enlacer la femme, non pas par amour mais par respect à ce qui venait de se passer.

Son mari ne sera plus le même...

Il erre dans la rue. Il titube. Il n’est pas ivre. Non, c’est le mépris, la colère… Il n’aurait jamais dû déraper à ce point. Il continue de marcher. Le soleil se couche actuellement. Il est 20H30. Cette petite brise de l’été aurai du le détendre, le rafraichir si ce jour aurai été comme un autre. Mais ce n’est pas un jour comme un autre. Il a quelques sanglots. Il s’y était habitué. Personne ne veut plus de lui, ni sa famille, ni ses amis, ni même ses collègues et son entreprise. Il s’avance. Il sait ce qui va se passer. Il le sait depuis ce fameux jour. Il ne verra ni son enfant ni sa douce femme. Non, il ne verra rien de ça. Il continue à marcher et à sangloter. Oh oui, il se doit de finir comme ça. Il ne croit pas au destin mais il le sait. Pourquoi ? Tout simplement qu’il le fallait surement. Ainsi donc ce sera ça. Il s’arrête de marcher. Il est sur un pont. Il n’y a personne dehors. L’eau du fleuve a un débit qui lui parait si important. Il sait comment ça va finir. De toute façon il finira comme mendiant, sans emploi, sans argent ni même famille. Il ne pouvait continuer ainsi… Voilà ce que pourrait lui réserver la vie. Non, pour lui, la vie est finie. Pourquoi ? Parce que vivre après ce qu’il c’est passé. Non non non… Il s’approche du bord du pont. Il failli déraper. Peu importe. Il se penche.
Son chagrin devint de plus en plus intense. Il s’approche et il tombe. La chute semble longue. Il a prié pour que comme le dit le dicton, que sa vie défile dans ses yeux avant de mourir. Même pas. Si seulement quelqu’un l’aurai compris. Il tombe dans l’eau glacée. C’était bientôt la fin il le sentait. Les néants l’envahissent. Le clair devient obscur. Le fleuve l’emmène loin. C’était la fin. C’est la fin.
Les commentaires
AuteurMessage
The-best
Membre
Avatar de The-bestEnvoyer un message à The-bestFiche et codes amis de The-bestRang de The-best
Le dimanche 26 février 2012 à 23h39

Emouvant, très bien écrit ... j'adore ^^ que dire de plus? ;) a oui triste aussi :)

Message édité Le dimanche 26 février 2012 à 23h40 par The-best

vaval
Héros
Avatar de vavalEnvoyer un message à vavalFiche et codes amis de vavalRang de vaval
Le lundi 27 février 2012 à 01h36

Merci bien =)
Mais avant, dans la version originale, tous les verbes étaient au passé, sauf que ça donnait un aspect assez mou à la nouvelle.

Je pense en mettre d'autres des nouvelles mais je vais faire une pause (même si les deux nouvelles ne datent pas d'aujourd'hui xD)

XxSven
Rédacteur
Avatar de XxSvenEnvoyer un message à XxSvenFiche et codes amis de XxSvenRang de XxSven
Le lundi 27 février 2012 à 16h37

Un concours obligatoire... T'es prof t'ont encore menti ;)

vaval
Héros
Avatar de vavalEnvoyer un message à vavalFiche et codes amis de vavalRang de vaval
Le lundi 27 février 2012 à 17h11

Y doivent aimer ça xD
Mais non ils l'avaient dit (pour une fois). Mais j'adore ça la notion d'un concours obligatoire malade
Depuis quand on force les gens à faire un concours ?...

Galorfilith
Maître
Avatar de GalorfilithEnvoyer un message à GalorfilithFiche et codes amis de GalorfilithRang de Galorfilith
Le lundi 27 février 2012 à 18h45

Moi j'aime assez bien que ce ne soit pas mon genre de lecture content

vaval
Héros
Avatar de vavalEnvoyer un message à vavalFiche et codes amis de vavalRang de vaval
Le lundi 27 février 2012 à 21h23

Bah moi c'est pas mon genre d'écriture ^^
Mais j'aime me relevé des défis :)

The-best
Membre
Avatar de The-bestEnvoyer un message à The-bestFiche et codes amis de The-bestRang de The-best
Le jeudi 24 mai 2012 à 21h53

Par contre, beaucoup de fautes, et certains verbes ne sont pas au bon temps.

vaval
Héros
Avatar de vavalEnvoyer un message à vavalFiche et codes amis de vavalRang de vaval
Le mercredi 1 août 2012 à 18h52

Oh -u-
Ben ça c'est parce que j'ai mis au présent une nouvelle qui était avant au passé. Autant pour moi

Poster un commentaire

S'inscrireMot de passe oublié

Les chroniques de Vavaluciné

vaval
Héros
Avatar de vavalEnvoyer un message à vavalVoir la fiche et les codes amis de vavalRang de vaval
Menu
Voilà, autant commencer : je suis un fan d'audiovisuel et de Nintendo !
Ainsi le blog parlera d'audiovisuel (majoritairement) à travers différentes rubriques mais aussi, forcément, de Nintendo.

Aller viens, on est bien bien bien !

Bonne visite à toutes et à tous

N'hésitez pas à aller visitez Ma chaîne Youtube !