Test de Muramasa : The Demon Blade sur Nintendo Wii

La PS2 trépasse paisiblement, ce qui permet à la Wii d’hériter de ses licences les plus célèbres, donc de ses équipes de développement les plus talentueuses. Après l’Action-RPG Odin Sphere en 2008 chez Sony, le studio Vanillaware accoste tout naturellement sur la console de Nintendo avec un nouvel Action-RPG, Muramasa : The Demon Blade. Le pad DualShock laisse sa place à la Wiimote, la mythologie scandinave aux légendes japonaises. Alors, simple recyclage de vieilles recettes de Grand-mère ? Vous le saurez en lisant en avant première le test de la version japonaise.

La fraîcheur des mythes japonais

Muramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa nous convint d’une chose dès sa cinématique : la Wii est capable d’épater n’importe quel gamer blasé. Le Japon moyenâgeux est le théâtre d’une effroyable malédiction, prélude à la fin du monde. Des épées damnées changent les hommes en tueurs sanguinaires : Momohime et Kisuke se chargent de les retrouver une à une, quitte à massacrer tout ce qui s’opposera à eux, pour notre plus grand plaisir ! Le choix du guerrier ou de la princesse n’est pas artificiel : les décors sont semblables mais les bifurcations à emprunter et les Boss diffèrent. On passe de l'un à l'autre, sans aucune prise de tête.

2D is not dead !

Muramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiLa réalisation de Muramasa est choquante à plus d’un titre. Tout d’abord parce que le dernier jeu en simili 2D à avoir eu du succès sur Wii date de 2007. C’est Super Paper Mario ! On croyait la 2D cantonnée aux gentils Wiiwares ou aux jeux Nintendo sublimant les souvenirs nostalgiques de l’ère Super NES. Le coup de fouet donné en passant de Super Paper Mario à Muramasa est radical : le design volontairement naïf, le rythme plan-plan et les dialogues interminables sont balayés par des graphismes adultes et une animation digne du superbe jeu de combat en 2D Guilty Gear XX. Non seulement la 2D n’est pas morte, mais Muramasa rivalise de beauté et de virtuosité avec le bouleversant Okami, c’est dire ! Il n’y parvient qu’en puisant dans l’époque mystérieuse qui faisaient le charme d’Okami : un Japon médiéval mâtiné de fantastique, des références picturales analogues tirées d’estampes traditionnelles, un bestiaire proche, des tons passés qui sont à la limite de l’aquarelle, le souci constant de rendre vivant les paysages par de subtiles animations ou de fines modifications du jeu de lumières. Vanillaware peut dire merci à Clover, et nous, gamers, pouvons remercier Vanillaware d’avoir accosté sur Wii.

Petit bémol de gameplay...

Muramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiLa jouabilité est excellente, que ce soit au duo Wiimote / Nunchuk, manette classique ou GC. Seulement, avec la compatibilité des deux derniers types de manette en main, on s’aperçoit de la supercherie : à aucun moment Muramasa n’exige de se servir des fonctionnalités de reconnaissance de mouvements propres à la Wiimote. La parenté de Vanillaware avec la PS2 s’avère difficilement oubliable... Qu’à cela ne tienne, la prise en main demeure agréable et c’est la manette GC qui remporte nos suffrages pour son confort royal.

L’art poétique de couper ses adversaires en rondelles

Muramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiComme tout jeu au style Old School, il s’agit de traverser les niveaux de gauche à droite en débitant un maximum d’ennemis jusqu’au Boss. On dirige Momohime (ou Kisuke, au choix) au stick du pad ou à la croix directionnelle. On désigne son arme parmi les trois disponibles avec le trigger gauche, et on enchaîne les coups d’épée avec des pressions répétées sur le bouton A. Le système de combat est aussi simple que jouissif, et tout un chacun peut devenir artisan charcutier en quelques minutes chrono puisque les premiers ninjas viennent se jetter sous vos lames avec enthousiasme. La 2D permet des prouesses techniques, comme par exemple s’exonérer des temps de chargement : on fend les stages et les ennemis sans discontinuer. Pour varier les plaisirs, il suffit de sauter tout en attaquant pour faire une attaque verticale foudroyante, on continue à frapper en l’air à la Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi, puis on retombe brutalement sur un ennemi en le visant, et enfin une attaque basse nettoie la moitié de la longueur de l’écran. Les screenshots sont engageants ? Imaginez le tout vibrant à la vitesse et au son du sabre !

Quand Okami rencontre Guilty Gear

Muramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMurasama autorise tous les délires « arcades » imaginables, comme renvoyer les shurikens ou les bombes en frappant du sabre au bon moment, déclencher « les coups de la mort qui tue », à savoir des Furies propres à chaque épée avec le bouton Y. Pour vous transformer en moissonneuse-batteuse style Instant Kill de Guilty Gear XX, il faut veiller à la bonne santé de vos armes. Il suffit pour les recharger de les laisser dans leur fourreau. A force de bourriner, de briser ses lames et de se retrouver « Grosjean comme devant » face aux combattants, on apprend à les économiser et à en faire bon usage, surtout face aux Boss. Le changement d’armes ne laisse d’ailleurs pas de répit aux opposants puisque cela déchire l’écran, et eux aussi par la même occasion.

Dans "Action-RPG", il y a RPG, non ?

Muramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiL’aspect RPG est limité au strict minimum, comprenez bien que l’on est face à un "Action-RPG" : 85% d’action pour 15% de RPG. Cependant, Muramasa n’est pas pour autant réduit à un Beat’em all : la découverte des légendes et monstres du folklore japonais, le gain de l’expérience au fur et à mesure des niveaux, la gestion de l’inventaire originale grâce aux trois épées et à leur fiabilité suivant un pourcentage à surveiller, la quête consistant à collecter les épées maudites ; toutes ces approches complexifient et bonifient le cœur du jeu, qui reste les combats. On aurait souhaité un mode deux joueurs, mais là c’est du pur chipotage de notre part : le côté Beat’em all aurait exagérément pris le dessus et gâcher les efforts des développeurs pour s'en éloigner. Autrement, il est impossible de se perdre lors de l’exploration des campagnes, forêts, cavernes et villages : une mini-carte peut être affichée en permanence. Ni de mourir de faim : les villageois vous procurent des denrées toutes plus alléchantes les unes que les autres. La scène du repas sort tout droit de Cooking Mama : on voit juste le bol se vider sous l’action des baguettes, et un fumet appétissant remonte à l’écran. Miam !

Platon21 le 24/10/2009

Evaluation du jeu

Graphismes19/20

Le Cell-Shading d’Okami nous avait fait doucement rêver en 2007. La 2D de Muramasa réussit l’exploit de nous décrocher la mâchoire en 2009 ! On ne plonge plus dans les pots de peinture en trois dimensions armé de son pinceau, on les parcoure de long en large façon Braid équipé de trois katanas. Les niveaux se succèdent comme autant d’estampes japonaises en mouvement, on en a encore la bave aux lèvres !

Son18/20

Une bande-son signée par un habitué de Vanillaware et des Final Fantasy : Hitoshi Sakimoto. Autant vous dire qu’on se régale les oreilles, et que ce serait un sacrilège de baisser le volume.

Durée de vie14/20

Une huitaine d’heures si vous foncez tête baissée. Mais avec deux aventures distinctes, 108 sabres à collecter et des Boss à foison, la durée de vie de Muramasa est finalement honnête.

Jouabilité15/20

Tout feu tout flamme, on enchaîne les combos et les Boss sans l’ombre d’un bug ou d’un ralentissement. Dommage que la Wiimote soit bonne pour prendre la poussière, car la sensation de jouer à un jeu "PS2 de luxe" se fait ressentir. Manette Gamecube recommandée, donc.

Scénario15/20

Muramasa propose une quête à base de collecte d’épées qui ne manque pas de piquant, même s'il est dur de passer après Okami et son exploitation gargantuesque des thèmes et figures emblématiques de la mythologie japonaise.

Verdict

+ Univers, style
graphique,
réalisation en béton
armé
+ Une bande-son de pro
+ La nervosité du
gameplay
+ Du challenge pour les
core / hardcore gamers

- Rien :
c'est une bombe qui ne
demande qu'à exploser
votre Wii !

Excellent

18/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Muramasa : The Demon Blade

En images

Muramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo WiiMuramasa : The Demon Blade - Nintendo Wii