Test de The Conduit sur Nintendo Wii

Dès 2007, il a fallu concevoir un moteur de jeu spécialement pour The Conduit. High Voltage Software annonce la couleur : ce sera « le plus beau jeu du catalogue de la Wii » et « le jeu de l’année 2009 ». Avec de telles ambitions affichées, The Conduit a bénéficié d’une promotion réussie. Il faut dire que voilà enfin un jeu qui s’adresse aux « vrais » gamers, puisque votre mission consiste à sauver le monde en stoppant une invasion extraterrestre (débutant comme par hasard en Amérique). Mais le jeu parvient-il à satisfaire les attentes des gamers Wiimote en main ? Réponse avec cette version américaine, disponible depuis le 23 juin.

Un Conduit qui fuit

The Conduit - Nintendo WiiCommençons par les points qui fâchent, en premier lieu une histoire d’une banalité affligeante. La S-F, c’est le règne de l’imaginaire, et lorsque les auteurs ne nous sortent pas des fleurons (Dune et Cie), ils s’en tirent fort bien en parodiant les codes du genre (Mars Attacks et Cie). Il est clair que les cerveaux de l’équipe High Voltage Software étaient davantage occupés à coder qu’à composer un scénario captivant. Et pour cause : un agent des services secrets américains est la seule personne à pouvoir découvrir la vérité dissimulée derrière une invasion extraterrestre. Les « Conduits » s’avèrent être des portails permettant aux aliens de débarquer sur Terre. Fascinant, pour un peu on regretterait presque les invraisemblances de la série Star Trek. Involontairement drôle, mais drôle quand même ! Ceux qui attendaient une histoire ambitieuse peuvent retourner à leur bienheureuse lecture : Le Meilleur des mondes, Ubik, 1984... Heureusement, The Conduit compte sur d’autres atouts pour se démarquer des productions S-F vidéoludiques.

Le plus beau jeu de la Wii ?

The Conduit - Nintendo WiiThe Conduit aurait pu tout aussi bien s’appeler "The Couloirs" tant le début du jeu est rébarbatif. La succession des salles sombres et sans personnalité fait craindre le pire. Les nombreuses armes et le bestiaire sont néanmoins correctement réalisés. Puis on remarque quelques détails, anodins en apparence, mais qui changent tout : les veines apparaissant sur les mains du héros, « L’oeil » (un détecteur d'activité extraterrestre) qui, malgré les heures passées sur le jeu, étonne toujours par sa beauté. On glisse s’en y prendre garde vers le sublime. Lorsqu'on arrive à l'extérieur pour la première fois, on est subjugué par la beauté du ciel. Il écrase le joueur de toute la lourdeur des nuages chargés de tons ocres et orangés. C’est avec regret que l’on retourne à l’intérieur… On relève aussi des défauts techniques stupides qui nous arrachent à notre contemplation. Une grandiloquente bibliothèque nous en met plein la vue, mais dès que l’on s'approche des murs, on tombe sur des portraits en 2D pixellisés du plus mauvais effet. La beauté et le soin accordé à la bibliothèque contrastent avec ce que l’on peut aussi voir par les fenêtres : un décor formé d'une bouillie de pixels. High Voltage Software tiraille sans cesse le joueur entre la grâce et l’incongru, et ce mouvement de va-et-vient nuit forcément à l’ensemble. Heureusement, des stages nous ont scotchés, à l'image de celui qui prend place dans un décor digne du château de Resident Evil 4, avec des étages composés d'imposantes colonnes en marbre : on a la confirmation que The Conduit fait parti des grands, à défaut d’être LE grand jeu de la Wii.

Un Gameplay de chez "Sam Suffit"

The Conduit - Nintendo WiiPas de réelle surprise au niveau des contrôles, puisque l'on se déplace à l'aide du Nunchuk et on pointe la Wiimote à l'écran pour viser. La croix directionnelle de la Wiimote est mise à contribution pour zoomer et changer d'arme, tandis que le bouton Plus active « L'œil » et le Moins sert à recharger. On peut sauter ou se baisser à loisir, et lancer des grenades en agitant le Nunchuk, ce qui étoffe un peu le gameplay de base. On a tout de même l’impression d’assister à un remake de Metroid Prime : la même lenteur vient ralentir la course du joueur, afin que la console puisse afficher des graphismes décents. Sinon, rien ne vient perturber le plaisir du joueur. On tue sans réfléchir des hordes d’aliens. On prend son souffle le temps d’une énigme, on cherche des objets extraterrestres, et puis on re-tue ! Au moins, Metroid Prime avait une ambiance particulière : l’exploration et les énigmes constituaient le cœur du jeu. The Conduit offre un défouloir certes efficace : impossible de le lâcher avant d’avoir vu la fin, mais l’ensemble du jeu souffre d’une platitude au niveau du scénario et du sens des actions à mener.

Le jeu de l'année 2009 ?

The Conduit - Nintendo WiiCertaines limitations empêchent également The Conduit d’accéder au statut de jeu de l’année. Comment expliquer par exemple que certaines parties du décor soient destructibles mais pas d’autres ? Une bête chaise est ainsi sur votre route : impossible de la déloger par plaisir. Même à coup de grenade, alors qu’il est possible dans le même temps d’abimer une colonne en pierre en lui laissant d’admirables impacts de balles. On ne s’attendait pas non plus à faire des trous dans le mur pour se frayer un chemin, style Red Faction, mais de là à ne pas pouvoir éclater une simple ampoule ou un écran de PC dans un FPS en 2009... C’est finalement le manque d’identité que l’on reproche le plus à The Conduit : « L’œil » par exemple, qui consiste dans les phases d'exploration à scanner des zones du décor pour mettre en évidence des éléments invisibles n’est pas du tout une idée neuve. Le fait de pointer la Wiimote sur l’écran pour découvrir un objet ou un passage permettant de passer au stage suivant était déjà une idée de gameplay exploité dans Super Paper Mario. Cela dit, il faut voir « L’œil » agir : la boule est superbement réalisée. Dommage que l’interaction avec l’environnement se limite entre « L’œil » et certaines parties du décor, on aurait aimé pouvoir détruire des obstacles au gun. De même, l’idée de ne transporter que deux armes à la fois, et que ces armes soient à la fois humaines et extraterrestres n'est guère originale. Que dire à la vue de cette arme d’alien dont les tirs individuels sont quasiment inoffensifs, mais qui fait un carton une fois chargée en boule d'énergie ? Souvenez-vous, le pistolet à plasma permettait de neutraliser le bouclier d'un alien en un coup foudroyant dans Halo (voir screenshot). Les développeurs ont tenté un hommage maladroit, car dès la première heure de jeu on affronte une mini-armée de clones du Masterchief. Certes, il est correctement modélisé (les reflets et les textures verdâtres de l’armure sont agréables à l’œil), mais on ne s’attendait pas à cette franche déclaration d’amour ! Dès lors, il est clair que The Conduit se veut l’Halo de la Wii. Mais The Conduit ne parvient jamais à transcender le modèle original. Ce n’est pas le manque de puissance de la Wii qui est à blâmer : certains passages nous ont proprement éblouis, mais c’est la rareté de ces passages qui est incriminée.

Plus on est de fous...

The Conduit - Nintendo WiiUne fois la campagne solo avalée d’une traite, on en redemande. Car malgré tout ce que l’on peut lui reprocher, The Conduit est additif. Ça tombe bien, High Voltage Software nous a concocté un mode Online aux petits oignons. Il est possible de jouer avec les Codes Amis, mais surtout, de joueur sans, en choisissant les modes Régional ou Mondial. Trois modes principaux nous attendent, à savoir le « chacun pour soi » (Deathmatch), la « tuerie en équipe » (Team Deathmatch) et « l’objectif d’équipe » (Capture the Flag, où le drapeau est remplacé par « L’œil »). Rien de bien original, mais ces modes de jeu ont fait suffisamment leurs preuves sur PC. De nombreux paramètres permettent de varier les plaisirs : la durée de la partie, le nombre de Frag, le type d’armes, les Maps. D’ailleurs, les environnements sont attrayants : ils reprennent le moteur du jeu, et il est possible de prendre de la hauteur et de se cacher en attendant une éventuelle victime. Vos ennemis sont indiqués sur une mini-carte par des points rouges, tandis que vos alliés sont en verts. Les Maps accueillent jusqu’à douze joueurs simultanément, mais on retrouve rarement plus de dix personnes. Gageons que la communauté vient à peine de naître, et qu’il est souhaitable de trouver des adversaires à toute heure dans les semaines qui viennent. Si vous n’êtes pas un « gamer », mais plutôt un joueur occasionnel, attendez-vous à sérieusement morfler durant vos premières échauffourées. Certes, le jeu cherche des adversaires à votre niveau avant de lancer une partie, mais quand on voit la vitesse à laquelle on se fait éradiquer, on se pose des questions… Vous pourrez toujours cracher votre fiel dans le micro du WiiSpeak !

Platon21 le 4/7/2009

Evaluation du jeu

Graphismes15/20

High Voltage Software nous en fait voir de toutes les couleurs : du moche, du correct, et du superbe. « Plus beau jeu de la Wii », certainement pas, mais les moments où l’esthétique prime sonnent le joueur au point de le faire tuer en admirant les paysages. Si seulement l’ensemble du jeu avait bénéficié d’un tel traitement, il aurait pu s’imposer face à la cohérence graphique de Metroid Prime 3. Peut-être dans la suite ?

Son13/20

Une bande-son dynamique dans les phases de shoot et calme dans les phases d'exploration. On est loin de la fantaisie musicale de Metroid Prime 3.

Durée de vie15/20

Une bonne dizaine d’heures est nécessaire pour en arriver à bout. Reste le Multi-joueurs, impossible de reposer la Wiimote !

Jouabilité15/20

Les contrôles sont agréables et tout ce qu'il y a de plus commun pour un FPS sur Wii. Rien ne vient parasiter l'action, et c'est l'essentiel.

Scénario9/20

Nous faisons appel à Bernard Pivot d'habitude par dérision, mais là le scénario nous a vraiment trop déçus. Il y avait tellement mieux à faire avec l'univers S-F.

Verdict

+ Les moments magiques
où l'action parait dérisoire
tant les décors nous
écrasent
+ Des contrôles millimétrés
+ Une durée de vie solide
avec le Online

- Les graphismes oscillant
entre le "vite-fait" et le
grandiose
- L'histoire vue et revue
- Trop d'ambitions à la
fois : devoir attendre la
suite pour corriger les
défauts du premier volet

Très Bon

15/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

En images

The Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo WiiThe Conduit - Nintendo Wii