Le Casual Gaming.

Naissance d'un style jeu ou simple classification d'un style de comportement déjà existant ? c'est à quoi nous allez tenter de répondre dans cet article dédié au Casual Gaming

Des catégories de joueurs.

Le Casual Gaming.Selon Wikipedia : le "Casual Game" (jeux occasionnels) est un terme vidéo-ludique caractérisant un jeu dont la courbe de difficulté est faible et ayant des mécaniques de jeu simples. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, un jeu Casual n'est pas forcément un jeu sur lequel on passe peu de temps. On trouve des Casual games aussi bien sur ordinateur que sur console de jeux.
Cette définition semble un peu juste pour définir le Casual Gaming : en effet, il semblerait que dans notre esprit, c'est tel ou tel jeu qui entraîne un comportement spécifique chez le joueur.
Même si peu de personnes aiment être cataloguées, il convient tout d'abord de dresser des catégories de comportement des joueurs vis-à-vis des jeux vidéos.
Les 3 premières catégories, sont les joueurs solo, les joueurs multi et les joueurs multi en ligne.
Bien sûr, on peut se situer dans plusieurs catégories à la fois.
En sous-catégorie, on trouvera le No-Life, un joueur qui ne vit que pour le jeu vidéo, presque maladif. Une vie virtuelle en quelques sortes.
Ensuite le Hardcore Gamer, un gros joueur qui achète beaucoup de jeux et qui joue énormément, mais la différence avec la catégorie au-dessus est qu'il garde un pied dans la réalité.
Puis on trouve le Gamer : le jeu vidéo fait partie de sa vie, comme un hobby ou un loisir.
Et pour finir le Casual, qui achète très peu de jeux et y joue rarement, probablement entre amis. Pour lui le jeu vidéo reste un passe-temps. Il se peu très bien qu'il ne possède pas de console.
Là aussi on peut se situer dans plusieurs catégories en fonction de l'état d'esprit du moment et du jeu auquel on joue.
Bien sur, tout cela n'est peut-être pas exhaustif quant au comportement des joueurs, mais peut constituer une base de réflexion solide.

Des origines lointaines.

Le Casual Gaming.On se retrouve un peu dans la situation suivante : qui de l'œuf ou de la poule est arrivé en premier ?
Quoi que l'on puisse penser, les jeux Casual existent depuis toujours, des jeux simples à sections courtes. Le premier Donkey Kong dans la série Game & Watch ou même le fameux Pong pourraient facilement appartenir à cette catégorie. De là à dire que le jeu Casual est à l'origine du jeu vidéo, voilà un pas tout de même difficile à franchir.
Si l'on prend la référence du moment, un certain Brain Training, on se rend compte que la prise en main est très simple et que les sessions sont courtes. Mais cela n'empêche pas le joueur de cumuler des sessions et de faire du scoring pour battre des records. On retrouve la même possibilité dans Wii Fit, dans lequel on peut cumuler facilement des dizaines d'heures de jeu pour avoir les quatre étoiles dans tous les exercices.
Maintenant, si l'on prend des jeux adaptés aux Gamers, comme PES, rien n'empêche d'avoir une approche Casual de ce jeu en faisant juste un match le week-end pour se détendre.
On peut même trouver des jeux aux attribus doubles : Day of Crisis, par exemple, peut entrer facilement dans les deux catégories.
Finalement, il semblerait quand même que c'est le comportement du joueur qui prime.
L'homme à l'habitude de tout cataloguer. La naissance du terme "Casual Gaming" était contrainte et forcée, pour définir à la fois un marché, un style de jeu et un comportement de joueurs.
Finalement le Casual Gaming à même dû exister avant le jeu vidéo et sûrement bien avant, globalement depuis que le comportement de jouer existe.

Vers le tout casual ?

Le Casual Gaming.Depuis quelques années, les coûts de développement n’ont pas cessé d’augmenter. Pourquoi ? Parce que les capacités intrinsèques des consoles, leur technicité, et leur capacité de stockage n’ont cessé de progresser.
Conséquence : là où auparavant il y avait par exemple trois décors, on peut se retrouver aujourd’hui avec cent décors. Mécaniquement, il y a besoin de plus de monde pour produire ces cent décors.
A contre-courant, la Wii a elle permis à de « petits » studios et éditeurs de rester dans la course. Elle a apporté des améliorations en matière de gameplay, mais pas en termes de complexité de développement.
Aujourd'hui, le casual game est vécu comme une aubaine pour l'industrie du jeu vidéo. Ce phénomène donne lieu à la création de label « casual » chez tous les éditeurs traditionnels (Ubisoft fut parmi les premiers, THQ et Midway parmi les derniers). L'intérêt suscité par l'occasionnel attire même des acteurs de l'industrie des médias et de l'audiovisuel dont Paramount, Viacom et Nickelodeon, Endemol…
Cela dit, la Wii n’est pas la seule. Les consoles de type DS et PSP, les téléphones mobiles, comme par exemple le N-Gage et, plus récemment l’iPhone (voir article), ont donné la possibilité de développer des jeux à faible, voire à très faible coût.
Si l’on prend l’exemple d’un jeu DS comme Le Programme d’Entraînement Cérébral du Docteur Kawashima, il paraît évident que ce n’est pas le jeu qui a coûté le plus cher à produire de l’histoire. De loin… C’est pourtant l’un de ceux qui a obtenu le plus gros retour sur investissement de l’histoire du jeu vidéo. Qui plus est dans la durée : le jeu se vend bien au-delà de la période habituelle d’exclusivité d’un titre.
Du coup la question se pose : y aurait-il d’un côté, « les petits jeux d’auteurs réservés au marché européen », et de l’autre « les jeux à gros budget réservés au marché mondial » ?
« L’un et l’autre se nourrissent », a estimé Guillaume Blanchot, Directeur du multimédia et des industries techniques au CNC, à l’occasion des deuxièmes Assises du Jeu Vidéo à l’Assemblée Nationale. « C’est parce qu’il y a un tissu de créateurs et d’entreprises qui créent des jeux de taille modeste qu’il y a la capacité pour les entreprises de prendre des risques sur des projets plus gros et de pouvoir signer avec des consoliers » a-t-il conclu.

Et demain ?

Le Casual Gaming.Pourquoi ce terme est arrivé avec la DS et la Wii ? Sûrement parce que Nintendo avait le premier clairement identifié le marché.
Ce segment de marché aurait très bien pu naître sous l'ère de la PS1, ou même avant.
Du coup, des peurs naissent au sein de la communauté des joueurs, et l'on pourrait penser que le Casual Gaming va remplacer tous les jeux.
Cette peur est légitime, fondée sur le nombre de jeux dédiés à ce marché, mais néanmoins le marché conséquent des Gamers ne sera pas oublié.
Avec la montée en flèche du téléchargement et les prix des jeux qui ne sont plus stables, on peut imaginer un futur avec des catégories (encore !) de prix, en fonction des styles de jeu, des investissements pour les produire et de la manière de les acheter. Certains jeux devraient avoir des prix plus bas, et d'autres plus hauts, pour rémunérer le travail de manière plus équitable.
Finalement, peut être qu'il faudrait arrêter d'enfermer les gens dans des catégorie et de les laisse libre de jouer sans qu'ils soient affublés automatiquement d'une étiquette...

Bruni-Mamon le 6/5/2009