Test de No More Heroes sur Nintendo Wii

Bide commercial sur Gamecube, mais unanimement salué par la critique, Killer7 a rendu célèbre son directeur artistique, Suda Goichi, alias Suda 51 (en Japonais le nombre 51 peut se prononcer « go-ichi »). Suda 51 passe ainsi d'un jeu très dirigiste (qui obligeait le hardcore-gamer à suivre un chemin préétabli) à un GTA-like rock n' roll (où le gamer se déplace librement dans un joyeux foutoir). Mais dans les deux cas, la même ambition artistique est revendiquée : " Je vous assure que les jeux vidéo sont une extension d'une forme d'art. A mon avis, la plus haute forme d'art est l'existence des jeux vidéo". Vérifions les propos du maître Wiimote en main !

Un goût de chiottes

No More Heroes - Nintendo WiiLendemain de cuite. Suda 51 ne sait plus combien de temps il est resté là, plié sur ses toilettes. Ses fesses et ses cuisses lui font mal, il aimerait se lever mais en est bien incapable. C'est dans cette posture burlesque, entre deux pets tonitruants, que lui vient l'Idée d'un jeu vidéo ! Son postérieur joue de la mitraillette alors qu'il voit le personnage évoluer dans un univers presque palpable. Suda 51 remonte son pantalon et rend le concept du jeu un peu plus glamour : « Dans l’écran de sauvegarde de No More Heroes vous êtes assis sur la cuvette des chiottes – pour moi, faire un jeu ressemble un peu à ça. Quand vous chiez, tout ce que vous avez ingurgité ressort tout mélangé, et c’est composé de toutes sortes de choses – c’est un peu le même genre d’idée selon moi. Cela crève les yeux dans Killer 7, et c’est toujours là dans No More Heroes – c’est un vrai mélange. No More Heroes est vraiment à mon image. Un cocktail composé pour 51 % de style et pour 49 % d'humour ».

Quand Tarantino rencontre Kitano

No More Heroes - Nintendo WiiL'histoire est un cocktail détonnant aussi bien inspiré des délires filmographiques tarantinesques que kitanesques, opérant ainsi une union 100% trash de l’Occident et de l’Asie. Le personnage principal, Travis Touchdown, est un looser qui veut devenir quelqu’un pour épater une fille, Sylvia Christel (nom de l’actrice principale du film érotique Emmanuelle), qui est également son nouvel employeur. L’otaku branleur se change en tueur catcheur en utilisant un sabre-laser acheté à une enchère sur Internet. Coïncidence inattendue : ce meurtre le classe à la onzième place par l’UAA (United Assassins Association). Les matches contre le Top 10 des assassins constituent la partie principale de l'histoire, Travis visant à devenir l'assassin ultime. La Wiimote se métamorphose en "Killmote" lors des affrontements, tant la jouabilité est bien dosée. Si on peut pester contre les coups de sabre style Zelda TP, où seule l'impulsion des coups est détectée, on prend tout de même un sacré pied à enchaîner les combos. Il faudra attendre NMH 2 pour bénéficier d'une parfaite reconnaissance de mouvements avec l'accessoire Wii Motion Plus.

Cachez-moi ce sang que je ne saurai voir

No More Heroes - Nintendo WiiSuda 51 avait promis de faire de NMH un jeu ultra-violent : "Je ferai également de mon mieux pour rendre No More Heroes aussi, voire plus violent que Manhunt 2 !" La réputation de Manhunt 2 ayant précédée sa commercialisation, il fut très déçu lorsqu'il eut entre les mains la version censurée du jeu : "Voilà ce à quoi je ne veux pas que NMH ressemble". Le BBFC (l'organisme anglais de classification des jeux, similaire au PEGI européen) avait entrainé Rockstar dans de lourdes procédures judiciaires. Si le BBFC et l’ESRB n'ont pas eu la peau de Manhunt 2, ils lui ont tout de même fait retirer tout ce qui avait un caractère choquant ou dérangeant (voir Test Manhunt 2). Craignant une interdiction de vente pure et simple en Europe, la sortie de NMH a été retardée 2 fois en Europe "pour des raisons logistiques" selon Ubisoft, l'éditeur. En réalité, Suda 51 a remplacé les litres d'hémoglobine qui tachent lors des combats par des effusions de pixels ridicules (voir screenshot comparatif). Vous passez votre temps à découper des types en deux et pas une seule goutte de sang ne vient vous éclabousser ! Cette version altère fatalement l’intérêt du jeu. Suda 51 n'a rien trouvé de mieux à répondre à la colère des fans européens que la version censurée est celle qu'il "concevait au départ". Il aurait dû plutôt admettre qu'un petit studio de développement indépendant comme Grasshopper Manufacture n'a pas les moyens de Rockstar, et ne peut résister aux pressions des différents gouvernements. Quand bien même, cette lutte s'est révélée vaine pour Manhunt 2, et Suda 51 préféra prendre la décision d’autocensurer son bébé, avant de provoquer une polémique dont Grasshopper Manufacture ne serait pas sorti vivant. Il reste la possibilité de l'import : seule la version US contient du sang. Cet aveu d'impuissance à achever une œuvre et à dévoyer les projets artistiques (à cause des démagogues moralisateurs et des lourdeurs de l’industrie) eurent un retentissement sans précédent. Le succès de la pétition internationale “No More Heroes with blood for Europe” interpella Suda 51, qui promit une suite (No More Heroes 2 : Desperate Struggle) disponible en Europe sous deux versions : "extrême" et "plus sobre" : "Il est désormais impossible de faire le même jeu pour tous les territoires, mais je veux que les utilisateurs européens puissent faire l'expérience de la version extrême".

Une oeuvre d'art social

No More Heroes - Nintendo WiiOubliez tout de suite le budget pharaonique de GTA IV et son moteur graphique. NMH nous renvoie à l'ère de la PSone et des premiers GTA avec ses bugs à tout va, et ses polygones "énaurmes". Dans ce cas, comment la presse spécialisée a-t-elle pu s'enflammer pour un jeu aussi repoussant ? Parce que le jeu voulu par Suda 51 est exigent : il réclame de la part du joueur une certaine maturité. Ceux qui veulent du réalisme à tout prix et du plaisir immédiat passeront leur chemin, tandis que les plus patients seront récompensés par des trésors de créativité. Certes, NMH se veut plus accessible que Killer7, mais le style demeure identique avec des textures épurées à l'extrême. C'est avec ce genre de paris que le jeu vidéo atteint une certaine reconnaissance artistique. Souvenez-vous de Picasso brisant les canons de l'art avec ses Demoiselles d'Avignon au début du XXe siècle. Il ne s'agit pas de comparer l'incomparable, mais de saisir l'intention du créateur ainsi que sa prise de risques. Ce qui implique de ne plus parler de graphismes dans NMH, mais de véritable esthétique. Le style transcendant la laideur, le joueur vit alors une expérimentation artistique. Suda 51 affirme que là où Killer7 se focalise sur "des problèmes politiques", NMH s'intéresse, lui, à "des problèmes sociaux" !

Platon21 le 25/4/2009

Evaluation du jeu

Graphismes19/20

Techniquement risible, le délire sous acides de Suda 51 ne plaira certainement pas à tout le monde. Et tant mieux : pour une fois qu'un jeu se destine aux adultes sur Wii, et qu'en plus, il est artistiquement ambitieux, on ne va pas se plaindre !

Son15/20

Une bande-son qu'on croirait sortie d'un film de Tarantino. Essentielle à l'ambiance punk du jeu. Par ailleurs, la Wiimote risque de vous surprendre...

Durée de vie13/20

Parvenir à la vraie fin du jeu exige nécessairement plus d'une dizaine d'heures. Libre à vous de collectionner les nombreux bonus ensuite. L'aspect GTA des missions est anecdotique.

Jouabilité14/20

Le système de combat est convaincant. Par contre, les déplacements à moto demandent un apprivoisement pour ne pas tourner au calvaire.

Scénario17/20

Histoire psychédélique, ton décalé, dialogues ciselés, personnages iconoclastes, de nombreux clins d'oeil à la culture cinématographique actuelle... La tête de Suda51 est décidément une boîte de Pandore qui ne demande qu'à exploser !

Verdict

+ Un style graphique
unique, signe d'un
grand jeu
+ Les combats endiablés
à la Killmote
+ Une histoire de fou !
+ Les Boss
+ La B.O.

- La censure
- Santa Destroy est un
peu une ville fantôme
- L'aspect GTA anecdotique

Excellent

17/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

En images

No More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo WiiNo More Heroes - Nintendo Wii