Test de Tony Hawk's Downhill Jam sur Nintendo Wii

Parmi la vingtaine de jeux disponible au lancement de la Wii, on peut trouver des jeux de haute qualité (on pense tout de suite à Zelda), tout comme des jeux absolument épouvantables (GT Pro Series ?). Entre les deux se trouve une classe de titres moyens, qui, sans jouir d’une forte réputation, arrive à se débrouiller pour s’en sortir honorablement. Tony Hawk Downhill Jam aurait très bien pu faire partie de cette tranche, seulement, le faible nombre de consoles commercialisées et les nombreux jeux à faire crier au scandale, on relativement fait baisser l‘estime du line-up de la Wii dans l’esprit des joueurs, finissants finalement par se demander quoi acheter. Mais essayons tout de même d’éclaircir le sujet de ce Tony Hawk, afin de mieux vous orientez si vous hésitez encore...

Fausse impression

Tony Hawk's Downhill Jam - Nintendo WiiDe prime abord, cet épisode de la série des Tony Hawk semblait très bien partit, à vue des nombreuses vidéos et images du jeu, ainsi que des commentaires des développeurs. On nous annonçait un très bon titre dérogeant à la règles des autres opus de la série, ce volet se voulait innovant, tout comme l’impose la Wii. Cette fois, c’est un jeu course auquel on a droit, et plus seulement un jeu de tricks. A la manière d’un SSX sur roulettes, vous dévalez les pentes pour tenter de franchir la ligne d’arrivée en premier. Bien sûr, comme dans tout bon titre de ce genre, un système de boost est proposé pour pimenter les courses, mais nous en reparlerons plus précisément plus loin dans ce test. Le reste du jeu paraissait tout à fait convaincant, avec des environnements variés, une bande son entraînante, et un gameplay novateur, censé donner plus de sensations aux joueurs. Seulement voilà : ce plan si idyllique du jeu ne se révèle qu’être une partie de ce qui nous attend vraiment.

Balade sur roulettes

Tony Hawk's Downhill Jam - Nintendo WiiOn arrive dans le menu du jeu, et là, première chose frappante, on se rend compte qu’il n’y a qu’un mode défis pour jouer en solo ! Pas de course simple ou « libre » pour laquelle on pourrait choisir à la guise les opposants et le niveau, seulement un mode où l’on enchaine des courses ou des défis prédéfinis. Un point assez noir qui restreint quand même pal mal la durée de vie. Ajoutez à cela tout de même un mode multijoueurs jouable jusqu’à quatre, un tutoriel assez inutile, et des options tout à fait basiques. Le menu se retrouve donc assez pauvre, et on craint déjà pour la suite. On lance une partie, pour voir à quoi ressemble le jeu en lui-même. Pour la première partie, stupeur ! Comme avec la plupart des jeux de la Wii, on se retrouve tout de suite dans les choux à cause de la nouvelle prise en main. En effet, vous devez tenir la télécommande à l’horizontale, comme dans les jeux de voitures, et ainsi l’incliner vers la droite ou la gauche pour tourner. La sensibilité est plutôt élevée, et on a généralement tendance pour une première fois à tourner à fond dans tous les sens. D’autant plus que, la sensibilité n’étant pas réglable du tout, vous devrez rapidement exécuter vos mouvements avec parcimonie. Bref, au bout de plusieurs heures de jeux (quand même), on arrive enfin à quelque chose, et à profiter des divers environnements. Car ces environnements sont un des points fort du jeu. Du Machu-Pichu et son paysage verdoyant, aux descentes de San Francisco, en passant par les ruines de Rome ou les pentes enneigées des Alpes, vous êtes littéralement envoyé aux quatre coins du monde, où vous pourrez jouir de décors aussi variés que vastes. Car, et c’est aussi une valeur sûre du jeu, l’espace de jeu lors des course est étonnamment large : vous avez accès à des dizaines de chemins ou raccourcis vous permettant de renverser le cours du jeu. C’est aussi cela qui rend le tout un peu fouillis parfois, mais qu’importe ! On s’amuse, et c’est le principal. Pour en revenir au gameplay, on aurait peut-être aussi aimé des commandes mieux pensées : on utilise le bouton 1 ou sauter, le bouton 2 pour effectuer les tricks, et on le combine avec la croix directionnelle pour varier les figures. Pour faire des tricks spéciaux, il faut là utiliser le bouton A, qui n’est pas très facile à trouver rapidement une fois en pleine partie.

Free style

Tony Hawk's Downhill Jam - Nintendo WiiPoint de vue son, c’est varié. Les développeurs on opté pour des styles rock en général et parfois musique urbaine. On a droit pratiquement à la même tracklist que pour la version DS, mais avec par ci par là de nouveaux morceaux tout droit venues de Burnout par exemple. Les bruitages sont dans l’ensemble bien reproduits, malgré que certains bruits des roues sur le sol laissent un peu à désirer. Les voix des skaters sont naturelles, on se demande pourquoi l’ajout de ces mini-interviews qui surviennent juste avant la course si ce n’est donner un peu de vie aux personnages et sortir deux ou trois blagues pas très amusantes de temps en temps. Vous aurez de toute façon la possibilité de régler comme bon vous semble les niveaux de la musique, des effets sonores ou des voix.
Quant à la durée de vie du soft, elle se trouve raisonnable, compte tenu des nombreux bonus à récolter au fur et à mesure que vous avancez dans les défis, qui deviennent bien évidemment de plus en plus corsés. Le mode défi est indépendant pour chaque personnage, c’est-à-dire que si vous commencez une carrière avec Tony Hawk, votre progression avec lui ne sera pas tenue en compte pour les autres personnages. De plus, à l’instar de SSX (3 en l’occurrence), faire avancer votre personnage lui fera attribuer des compétences en vitesse, stabilité, tricks, etc... La difficulté bien dosée, bien qu’un chouia trop peu élevée, joue aussi un bon rôle pour la durée de vie.

Enfin, pour une rapide comparaison avec la version DS, on retiendra que si vous aviez déjà joué à l’opus portable, les contrôles seront d’autant plus difficiles à dompter sur cette version Wii, faut à la croix directionnelle de la télécommande qui donne envie de l’utiliser pour tourner. Comme il fallait sen douter, les graphismes et environnements sont bien plus fouillés sur Wii, la plupart d’entre vous préféreront sûrement Tony Hawk Downhill sur cette dernière, à moins que vous soyez attirés par le très bon mode online sur DS, permettant, notamment grâce à un lien avec le web sur pc, d’instaurer une petite mais intéressante communauté de skaters. Vous aurez par exemple la possibilité d’enregistrer vos replays, puis de les uploader pour les rendre visible par tous. Même chose pour les items comme vos personnages personnalisés, que vous pourrez là aussi envoyer sur le net afin de les sauvegarder en cas de problème. Autant de petits « bonus » pour la version DS que l’on regrette de ne pas avoir sur Wii. Disons-nous que ce sera pour la prochaine fois !

ebola le 21/1/2009

Evaluation du jeu

Graphismes14/20

Malgré des capacités n’égalant pas encore celles d’un Zelda Twilight Princess, Tony Hawk ne se classe pas parmi les pires jeux de la Wii, et réussi à tenir des graphismes honorables pour un jeu de line-up de la console. Les environnements sont quant à eux très recherchés et très grands, promettant un espace de jeu formidable et des raccourcis à perte ! On insiste vraiment sur ce point qui est sûrement le plus gros atout du jeu. Vous serez sans doute bluffé par la profondeur des décors et prendrez sûrement beaucoup de plaisir à les explorer en course – dommage cependant que l’on ai pas droit à un mode libre pour le faire plus tranquillement.

Son14/20

Des morceaux de qualité qui collent bien à l’ambiance skate. La tracklist est sensiblement la même que celle de la version DS, bien que les chansons ne soient pas aussi saturées que dans celle-ci. Les bruitages sont dans l’ensemble bien faits, et on ne peut pas reprocher aux voies d’insuffler du caractère aux personnages.

Durée de vie11/20

Pas extraordinaire. On s’amuse la plupart du temps, et c’est ce qui compte. On se serait sûrement lassé si la durée de vie avait été plus longue. Pas de regrets donc.

Jouabilité11/20

On vous aura prévenu, il vous faudra un long laps de temps avant de vous faire à cette nouvelle maniabilité. Un fois celle-ci domptée, vous pourrez enfin profiter pleinement du plaisir que procurent les environnements, mais comprendrez aussi que les contrôles ne sont pas parfaits et souffrent de quelques imprécisions. Pour vous donner un ordre d’idée, vous serez sûrement déjà au quart du jeu quand vous aurez vraiment pris la main avec ce nouveau Tony Hawk...

Scénario--/20

Verdict

+ Niveaux vastes et
explorable

- Prise en main
difficile
- Un peut fouillis

Moyen

12/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Tony Hawk's Downhill Jam

Niveau d'attenteAucun voteAucun voteVoterPlus d'infos

En images

Tony Hawk's Downhill Jam - Nintendo WiiTony Hawk's Downhill Jam - Nintendo WiiTony Hawk's Downhill Jam - Nintendo Wii