Test de Pandora's Tower sur Nintendo Wii

Pour fêter dignement sa fin de vie, la Wii se pare de ses plus beaux atouts. La preuve en est avec Pandora's Tower, un jeu sorti pour le coup de nulle part, car ni ses développeurs, ni son chara-design, ni son compositeur ne sont des gens connus. Ce titre, soutenu par Nintendo et développé par Ganbarion, flirt entre rpg et beat'em all. D'ailleurs en parlant de flirt... qui est donc cette belle demoiselle qui semble capter toute l'attention de notre héros ?

Un huis clos morbide

Pandora's Tower - Nintendo WiiL'histoire de Pandora's Tower est très spéciale, puisqu'elle ne met en scène que 4 personnages : le héros, Aeron, sa copine Elena, ainsi que la Mavda et son drôle de "compagnon", un être difforme qu'elle appelle vieillard et qu'elle trimballe sur son dos.

Après une brève introduction montrant une Elena pleine de vie, vêtue d'une riche robe de prêtresse de la moisson, et se faisant attaquer puis maudire par d'horrible monstres, nous sommes de suite plongé au "cœur" du drame. La jeune et jolie Elena est en effet sous le joug d'une terrible malédiction qui la transforme jour après jour en monstre difforme. Cette malédiction prend la forme d'une infection qui lui fait pousser des tentacules immondes sur la peau et qui la défigure, tout en répandant une sorte de pus (ou de sang ?) violet du plus mauvais goût. Bref, la jeune et jolie Elena souffre le martyr et vous, son (petit ?) ami Aeron, êtes déterminé à la soigner.

C'est là qu'entre en scène la sorcière Mavda, descendante d'un peuple nomade oublié. Cette étrange bonne femme semble en savoir long sur la malédiction, mais elle ne livrera pas ses secrets si facilement. Elle entraîne cependant Aeron et Elena aux confins du monde, sur les terres interdites d'Okanos, là où se trouve une brèche géante dans le sol. Au milieu de cette brèche siège un donjon formé de 13 tours, qui sera le seul et unique lieu de notre aventure.

Cela pourra vous paraître étrange mais, en effet, l'historie du jeu se porte essentiellement sur ces trois personnages. Tandis qu'Elena et Mavda se repose dans une maison située au bord de la brèche, le héros Aeron explore sans relâche le donjon afin de ramené à sa dulcinée le cœurs des monstres, seul remède à la malédiction. Il n'y a aucun autre personnage intervenant dans l'histoire hormis ce trio improbable, et c'est bien ce qui fait toute la force de ce récit, mais ne brûlons pas d'étape...

Combo-boulot-dodo

Pandora's Tower - Nintendo WiiTout l'intérêt de Pandora's Tower réside dans son rythme particulier, entre combat et retour à la maison. On peut le rapprocher à ce sujet de Endless Ocean, un jeu de plongée dans lequel il faut compter son temps sous l'eau histoire de revenir avant de manquer d'air. Dans Pandora's Tower, votre bouteille d'oxygène sera votre copine (on connaît tous la blague, les femmes sont nos bouteilles d'oxygène : vitales pour notre survie mais constamment sur notre dos =p).

Dés le début de l'aventure, le héros reçoit en cadeau une chaîne magique, forgée par la tribu de Mavda. La sorcière scelle l'union entre le héros et Elena en glissant un cheveu de la jeune fille sur la chaîne, chaîne qui sera ensuite rattachée au bras d'Aeron et lui servira d'arme principale contre les boss. C'est grâce à elle que vous pourrez arracher le cœur des monstres.

Au-dessus de votre barre de vie, il y a une jauge en forme de rond symbolisant l'état dans lequel se trouve Elena. Attention, si celle-ci se vide d'à peu près trois quarts (la jauge est rose et vire au violet sur la fin), cela veut dire que votre copine est en train de se transformer, et qu'il vaudrait mieux rentrer pour lui donner à manger. En effet, Elena ne se nourrit pas uniquement de la chair des boss de chaque donjon, mais aussi de celle de monstres normaux. La chair de boss sert à progresser dans le jeu (et à vaincre pour de bon la malédiction), tandis que la chair de monstre la fait redevenir temporairement humaine. La chair de monstre est répartie en trois types : chair de bête, chair fraîche et chair palpitante. L'une remonte à 50% la jauge de transformation, la seconde à 75% et seulement la dernière permettra de la remettre à 100%, vous donnant un maximum de temps pour explorer les donjons.

Tout en crapahutant dans les niveaux, il faudra donc constamment faire attention à la jauge de transformation d'Elena, et faire des choix plus que difficile : "dois-je abandonner tout ce que je faisais quitte à me perdre dans ce donjon ou laisser ma copine se transformer et perdre de l'affection pour moi ?"

Car oui, si Elena se transforme, la jauge montrant son affection pour vous diminue de façon impressionnante, rendant votre chaîne moins puissante en combat. A vous de prendre vos responsabilités.

Un jeu d'énigme avant tout

Pandora's Tower - Nintendo WiiPassons au gameplay du jeu à l'intérieur des donjons. Comme vous pouvez vous en douter, ce dernier se fait avec des plans caméra fixes, enfin pas tout à fait fixes, mais la caméra se place automatiquement sans que vous puissiez la contrôler. La raison est simple, c'est tout simplement pour vous laisser le soin de viser avec le curseur. Globalement dans ce jeu, hormis les déplacements gérés par le stick (avec sauts automatiques à la Zelda), le gameplay s'arque autour de deux boutons : le bouton attaquer avec l'arme équipée (épée, faux, double lame ou la quatrième et ultime arme cachée du jeu) et celui servant à lancer la chaîne.

Pour ce qui est des armes, il y en a donc 4 en tout et pour tout dans le jeu, et leur usage se fait uniquement avec un seul bouton, ce qui est assez limité. Il sera néanmoins possible de les upgrader pour les rendre plus puissantes et faire en sorte qu'elles donnent plus de coups. Pour faire un combo avec une arme, il suffit d'appuyer au bon moment une fois le premier coup donné (un cercle bleu apparait autour du héros et se rétrécie à la manière d'un jeu musical et il faut appuyer au moment où le cercle est sur le point de disparaître). En plus d'attaquer, il existe également un bouton dédié à l'esquive et à la défense (défense si vous le laissez appuyé, esquive si vous le pressez et qu'en même temps vous allez dans une direction), les amateurs de beat'em all à la God of War y retrouveront très vite leurs habitudes. Le manque d'arme différentes se fait cependant sentir. Pour faire simple, l'épée rend votre héros moyen en tout, tandis que les doubles lames augmentent sa vitesse de déplacement en baissant sa puissance d'attaque, et que la faux lui baisse sa vitesse en privilégiant la force.

La chaîne apporte un peu de fraîcheur, puisque son gameplay est quasiment du jamais vu dans un jeu du genre. Cette chaîne sert à tout. Pour vous en servir il suffit de viser avec le curseur (pointeur de la Wiimote ou stick droit de la manette) et de la lancer avec le bouton qui lui est attribué. En pressant le bouton et en le maintenant, le curseur se transforme en bulle et zoom sur la partie visée, tout en activant un ralenti vous permettant de choisir votre cible plus facilement. Vous pouvez aussi lancer votre chaîne sans utiliser ce zoom/ralenti, tout simplement en pressant puis relâchant directement le bouton.

En pratique, la chaîne sert aussi bien en combat que pour les énigmes et pour se déplacer. Vous pourrez en effet tirer certains leviers, vous pendre à des crochets au plafond, l'utiliser comme grappin pour escalader un mur, voire plus encore. Avec la chaîne, vous pouvez aussi viser un ennemis et l'immobiliser. On remarque alors toute la finesse du gameplay, qui vous permet par exemple de saisir la queue d'un loup, ou bien ses pattes, ou sa tête suivant l'endroit précis où vous viserez. Si vous lancez votre chaîne, vous resterez accroché à votre ennemi, et vous pourrez alors tirer lentement pour faire grimper une jauge de "chaîne", puis tirer de toutes vos forces pour lui faire subir des dégâts. C'est d’ailleurs le seul moyen que vous aurez pour arracher le cœur d'un boss. Mais ce n'est pas tout ! Avec la chaîne, vous pouvez faire tournoyer un ennemi pour le faire cogner contre un mur ou contre ses congénères, le prendre et le renvoyer à un point précis de la map, et même envoyer une seconde fois la chaîne, soit sur lui pour l'immobiliser plus longtemps, soit sur un autre ennemi (ou un élément du décor) pour qu'il reste attaché à l'ennemi en question.

Cela permet d'étoffer grandement les stratégies en combat, d'autant que chaque ennemi, mini-boss ou boss du jeu possède sont propre mode de fonctionnement. Il faudra apprendre à être intelligent et ne pas foncer dans le tas si vous comptez vous en sortir.

Brisons nos chaînes

Pandora's Tower - Nintendo WiiSi on oublies l'aspect combat du soft, un peu en retrait, on remarque que les niveaux sont conçus comme des énigmes. Bien plus que dans un beat'em all classique, la logique des joueurs sera mise à contribution, et c'est peut-être la grande force de Pandora's Tower. La plupart du temps, dans des jeux comme Devil May Cry, God of War ou Bayonetta, seul le combat compte, alors les développeurs finissent par inventer des décors passe-partout, des couloirs vides qu'il suffit de remplir avec des monstres de plus en plus forts pour masquer le manque de diversité des niveaux.

Dans Pandora's Tower, les décors sont construits comme des labyrinthes, et chaque tour possède sa propre ambiance et ses propres mécanismes. On remarque cependant que les 6 derniers décors sont en fait des "remake" des 6 premiers, mais agencés de façon tellement différentes que l'on ne peut pas vraiment qualifier ces niveaux de copier-coller paresseux. A vrai dire, cette dualité des niveaux est même un des points central du scénario, qui s'attarde sur la dualité homme-femme avec beaucoup de finesse.

Concrètement, chaque donjon est décoré par la statue d'un dieu ou d'une déesse, portant dans ses bras un certains nombre de chaînes. Ces dernières sont là pour sceller la porte du boss, et il faudra parcourir chaque salle de ce niveau pour trouver le moyen de briser les attaches de chaque chaîne, et ainsi ouvrir la porte du maître de la zone.

Outre la dimension énigme, les donjons de Pandora's Tower permettent des choses que l'on ne fait que d'un véritable rpg : xper et dropper. Votre héros peut en effet monter de niveau en tuant des monstres, comme dans tout rpg qui se respecte. Il peut aussi récupérer des items sur les ennemis (en plus de la chair). Des objets de soins, des cadeaux pour Elena, et des matériaux pour pouvoir fabriquer d'autres objets, ou pour renforcer vos armes. Chaque donjon offre des objets particuliers, de plus les items droppées (et l'attitude des monstres) dépendent de l'heure à laquelle vous entrez dans ce même donjon.

C'est l'heure de dîner

Pandora's Tower - Nintendo WiiQuand le brave Aeron ne tranche pas des monstres en rondelles, il peut toujours se reposer à la maison que Mavda et Elena ont aménagé. Dans ce havre de paix (où le processus de transformation d'Elena s'arrête), il se passe toujours quelques chose de différent suivant l'heure de la journée.

Le joueur peut en effet se reposer pour regagner sa vie, et choisir l'heure à laquelle il se lèvera. Si vous vous réveillez par exemple à 7 heures du matin, vous verrez Elena en train de préparer le petit dej', alors que l’après-midi elle passera en général le plus clair de son temps à traduire les récits anciens que vous lui rapporterez des donjons. Ces récits sont très important, non seulement pour comprendre le scénario complexe mais brumeux de Pandora's Tower, mais aussi pour gagner de l'argent. En effet, la sorcière Mavda (l'unique marchande du jeu) achètera ces récits bien plus cher que tout autre objet. L'argent étant très dur à se procurer dans ce jeu, il faudra fouiller les tours de fond en comble pour dénicher ces précieux textes.

L'argent est en effet plus qu'utile dans Pandora's Tower, il sert à acheter de quoi se soigner en donjon, à réparer les objets cassés durant les combats (tous les objets de votre inventaire risque de se briser si vous prenez un choc violent), et aussi à acheter des cadeaux pour Elena. Ces cadeaux serviront à faire progresser la jauge d'affection, et à mesure que celle-ci grimpera, votre chaîne sera plus puissante et Elena vous donnera en cadeau des items de plus en plus rares. De plus, cette jauge est le seul élément déterminant quelle fin vous pourrez débloquer parmi les cinq alternatives possibles.

On ne peut que saluer le travail exemplaire qui a été fait sur Elena, et les nombreuses interactions possibles avec elle. Il y a tout d'abord un nombre impressionnant de dialogues à débloquer avec elle, suivant l'heure de la journée où les objets que vous lui donnez, et son état de transformation. On note que, suivant son état, de nouvelles cinématiques se déclenchent. Vous pourrez par exemple faire tout le jeu sans qu'elle ne se transforme une seule fois, son état ne dépend pas du scenario mais uniquement de vous.

Pandora's Tower est ce genre d'aventure vidéo-ludique dans laquelle les développeurs se sont investis à fond pour vous faire ressentir de véritables émotions pour un personnage virtuel. S'il n'y avait pas Elena, avec toutes ses petites manies, ses crises dues à la malédiction, ses attentions portées au joueur, et son coté à la fois douce et rêveuse, Pandora's Tower perdrait un peu de sa superbe malgré un level-design très intelligent. C'est bel et bien ce personnage qui rend le jeu plus que simplement divertissant, et qui fait que l'on ne peut plus se passer d'y jouer pour enfin connaître son dénouement.

Yah le 30/4/2012

Evaluation du jeu

Graphismes15/20

Malgré le fait que les décors soient toujours en intérieur (à part la terrasse de l'observatoire), le jeu est très coloré, et ses ambiances entre les différents donjon varient du tout au tout, avec parfois de somptueux effets aquatiques, de chaleur, ou autres.

Son16/20

Le choix de la musique classique mélangée à quelques temps originaux pour la bande-son est très étrange, mais la façon dont les thèmes sont réorchestrés est tout simplement divine. Une composition vraiment originale bien que manquant de diversité à la longue.

Durée de vie16/20

Il faudra 25 heures pour finir convenablement le jeu (si vous oubliez de vous occuper d'Elena, vous pouvez réduire cela à 10-15 heures). De plus de nombreux items ne sont donnés qu'après avoir finit le jeu une première fois, pour inciter le joueur à glaner la meilleure fin possible (sur 5 différentes) et à finir l'aventure à 100 %.

Jouabilité18/20

La jouabilité est parfaite à la Wiimote, et cela fait plaisir de voir un véritable rpg utiliser cet accessoire pourtant délaissé par de nombreux autres titres. Si vous êtes allergique à cette façon de jouer, la manette reste un choix acceptable.

Scénario19/20

L'histoire se concentre uniquement sur le destin d'Aeron et d'Elena, prenant la plupart du temps l'aspect d'une histoire d'amour tragique façon Roméo et Juliette. La relation de couple est décrite de façon très mature, avec cette constante : "m'aimeras-tu encore malgré ma part d'ombre ?" Il est rare de voir autant de maturité se dégager d'un rpg japonais, même si tout est suggéré plus que montré.

Verdict

+ Une histoire troublante
+ L'envie de sauver Elena
+ Un beat'em d'énigmes
de drague...

- Des aller-retours
forcés entre donjon
et maison
- Déroulement assez
monotone
- Peu de possibilités en
combat

Excellent

17/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

En images

Pandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo WiiPandora's Tower - Nintendo Wii