Test de Red Steel 2 sur Nintendo Wii

Le premier Red Steel renvoie au moment euphorique de la sortie de la Wii. Je me suis pris une première claque en jouant à Wii Sports, amusant mais tellement loin des mouvements réels. Et une deuxième avec Red Steel, ruiné par une jouabilité amorphe. Le principal argument publicitaire de la Wii n’était pas loin de la supercherie. Mais passons sur cette époque trouble durant laquelle la console n'était pas dopée au Wii Motion+ et où l’humanité croyait encore aux sacro-saintes publicités. Malgré ses défauts, le premier Red Steel a eu un bon impact commercial. C’est tout le mal qu’on souhaite au second opus, qui s’annonce tout à fait désirable en pleine période de sinistrose des jeux adultes sur Wii. Verdict dans le test de la version import de Red Steel 2.

Quand Lucky Luke croise Zatoichi

Red Steel 2 - Nintendo WiiLes premières minutes nous plongent en vue subjective dans l’action, ou plutôt dans la merde, vu que l’on est enchainé et tracté sur le sol par des cinglés et des véhicules sortis tout droit de Mad Max. La qualité des graphismes et des animations laissent rêveur : tout s’enchaine dans une fluidité exemplaire. A un détail près : on écarquille les yeux pour mieux se rendre compte que la superbe cinématique d’intro n’est finalement pas basée sur le moteur du jeu. Peu importe : on retrouve « in-game » la patte des développeurs : des villas typiquement japonaises recouvertes des dorures du sable de l’Ouest américain (et de ses clichés : vautours et cactus à la Lucky Luke). Pourquoi commencer à parler des graphismes au lieu de l’histoire ? Parce qu’elle n’a aucune importance ! La suite du jeu est à l’image de l’intro, où l’on s’en prend plein les yeux dès le début. On se fiche royalement du clan Kusagari (auquel le héros appartient), et de la lutte qu’il mène pour sa survie. Red Steel 2 se focalise sur des personnages « poseurs » au possible, à commencer par le héros (sosie de Marc Dacascos, cow-boy adepte des arts martiaux dans le Pacte des loups), de son entraineur (clone de Shun Di, vieux boxeur saoul dans Virtua Fighter), et de son associé (cousin germain de Lee Van Cleef). Par contre, la présentation des boss laisse à désirer (parfois quelques flash et puis basta !) comparée à la maestria des mises en scènes de No More Heroes. Si de rares cinématiques sont bien présentes, on se contente la plupart du temps de massacrer de parfaits inconnus.

Un colt et un katana

Red Steel 2 - Nintendo WiiUn colt et un katana résument le jeu : le mariage de l’Ouest américain et du Japon ancestral (Mortal Kombat avait déjà tenté le pari de mixer culture asiatique et héros aux supers-pouvoirs américains en 1991, ce qui était encore plus frappant dans Mortal Kombat vs DC Universe en 2008. Hop, je ferme la parenthèse). Alors, le Wii Motion+ tient-il ses promesses ? Mais oui, enfin ! Vous en doutiez encore après les fantastiques combats de katana dans Wii Sports Ressort ? La difficulté ici, c’est qu’en plus de gérer les mouvements du katana, la Wiimote doit aussi diriger la visée au pistolet telle un FPS. Les phases de didacticiels sont suffisamment nombreuses au début pour que le passage de l’une des armes à l’autre s’effectue naturellement. Un coup de sabre nécessite un minimum de puissance dans le geste, alors que le tir requiert du calme pour recentrer la caméra et mieux viser. On a donc le choix de l’attaque : soit frontale, en se lançant dans le corps-à-corps, soit à distance, façon Il était une fois dans l’Ouest. On regrette l’absence des paires de claques comme dans On l’appelle Trinita, mais bon, l’influence des développeurs s’est davantage tournée du côté du « western spaghetti » que du « western fayot ».

Wii Sports Ressort au cube

Red Steel 2 - Nintendo WiiDès qu’un ennemi apparait, le jeu vous assiste un peu trop puisque la caméra le locke automatiquement. Comme ils attaquent souvent en groupe, appuyer sur la touche Z au bon moment permet de faire face à ceux qui cherchent à vous encercler. Les ennemis utilisent soit des armes à feu, soit des armes blanches. Il est possible de parer en pressant le bouton A et en inclinant la Wiimote dans le sens inverse de l’attaque adverse. L’utilisation du pistolet est un peu en retrait car au fur et à mesure de la progression, les ennemis se protègent tellement que l’on enrage de devoir gâcher des balles. Il faut alors rassembler assez d’or pour pouvoir se payer une des 3 nouvelles armes à feu, si vous voulez vous la jouer « cow-boy » plutôt que « samouraï ». Mais conjuguer les deux est encouragé : on peut blesser un ennemi de loin dans les jambes avant de les fendre en deux à coups de sabre. Ou l’inverse, j’adore soulever l’adversaire d’un gros coup de katana et l’achever en l’air en lui tirant dessus en mode « Bullet Time ». On se prend tellement au jeu que si un de vos proches vous observe, il va douter de votre santé mentale suivant l’amplitude de vos cris, votre front rouge perlé de gouttes de sueur ou vos gesticulations frénétiques. Le gameplay au katana est calqué sur Wii Sports Ressort, et comme ce dernier, les coups horizontaux et verticaux requièrent une bonne amplitude de mouvements. Si bien qu’au bout d'une heure de jeu, on a chaud et on fait un break salutaire pour nos poignets. Sacrément défoulant et efficace, surtout contre certains ennemis protégés comme des tanks sous leurs couches d’armures, ou les ninjas de fin, qui ont une garde particulièrement longue à casser grâce à leurs deux sabres. Si les combats qui jalonnent l’aventure sont agréables à regarder, la Wii concentre toute sa puissance lors du duel final avec Shinjiro. La console affiche un max de particules à l’écran, et nous offre un festival de toute beauté. La stratégie pour éliminer les boss est bien entendu d'atteindre leur point faible, ce qui n’est pas une mince affaire passé les premiers lourdauds. Certains filent comme des anguilles ou sortent escortés, si bien que les combats sont très longs en mode difficile. Attention au « Wii-Elbow » à force de vous secouer comme un prunier ! Red Steel 2 n’incite pas à prendre de pause puisqu’à chaque zone nettoyée, le héros regagne toutes ses vies.

+16 ou +18 ?

Red Steel 2 - Nintendo WiiLes Fatality (j’entends par là la possibilité de tuer son adversaire en l’étripant au sol, ou bien de tirer à bout portant une balle dans la tête) ont lieu dans des gerbes de sang… jaune ! Un choix pour le moins étrange au vu de la jaquette, étiquetée « +16 ». Ben alors, messieurs les développeurs, pourquoi n’avoir pas assumé jusqu’au bout le statut du jeu ? Sans doute la crainte de le faire basculer « +18 » et du naufrage commercial probable, à l’image du reste du catalogue adulte sur Wii. En attendant, Red Steel 2 a l’air de quoi face aux hectolitres de sang dans Madworld ?

Un goût de Mirror’s Edge

Red Steel 2 - Nintendo WiiLe déroulement du jeu est basique : éliminer tous les opposants permet de déverrouiller l’accès à de nouvelles zones. Il est impossible de se perdre malgré la variété des embranchements puisque les points de passage sont indiqués en vert sur une mini-carte affichée en permanence. Si vous cherchez votre chemin, c’est qu’il faut franchir un obstacle affiché en surbrillance dans le décor. Lors des sauts ou montée d’échelle, la vue subjective fait inévitablement penser à l’impressionnant Mirror’s Edge. Les développeurs ont bien fait les choses : les temps de chargement sont savamment masqués derrière des portes. Un procédé qui date du premier Resident Evil, mais qui est ici dépoussiéré : le héros introduit des pass électroniques manquants, quand il ne défonce pas carrément la porte à coup d’épaule. Le jeu demande une confirmation au moment de clore un chapitre, de manière à permettre aux plus persévérants de fouiner les niveaux déjà connus et d’accomplir l’intégralité des missions secondaires. Si les missions bonus ne sont guère palpitantes, la patience est récompensée par de jolis bonus : améliorations du katana, nouvelles armes à feu, renforcement de l’armure, nouveaux coups spéciaux, augmentation de la barre de vie, Fatality encore plus spectaculaires, etc. Seul l’entrainement m’a paru un peu rébarbatif : après l’achat de nouvelles techniques de combat, on est obligé de répéter les frappes sur des mannequins trois fois d’affilée. Une vidéo apparait où une jolie nunuche nous mime les mouvements à effectuer. Parfaitement inutile, mais on sent la volonté des développeurs de bien faire.

Platon21 le 24/3/2010

Evaluation du jeu

Graphismes16/20

Le style de Red Steel 2 tranche avec les kilos de FPS et Rail-Shooters. Il fait parti de ces rares jeux qui apportent au catalogue Wii une vraie personnalité. La cime du plaisir est bien sûr atteinte lors des combats, à la fois magnifiques, ardus et intenses. On peste parfois durant les phases d’exploration, la faute à la répétitivité des décors et au nombre parfois trop important des « portes / temps de chargement ». L’univers est par contre inimitable : j’adore passer sans transition du saloon texan au jardin japonais, d’autant que l’ensemble est recouvert d’un « glacis » en Cel-Shading habilement exploité. L’aspect cartoon est renforcé par les effets spéciaux (lumières, flammes, explosions, fumées). J’enlève un point pour l’absence de sang, non mais !

Son14/20

La musique contribue à renforcer l’ambiance western, même si on ne retrouve jamais le lyrisme d’Ennio Morricone dans Le Bon, la Brute et le Truand, ou le grain de folie musical dans Mon nom est Personne. Un bon point malgré tout, comparé au doublage, qui est au demeurant assez risible. Les voix des ennemis font penser à celle du Dr. Gang, le méchant de l’Inspecteur Gadget. Mais peut-être est-ce volontaire ? Après tout, les graphismes assument bien le côté cartoon.

Durée de vie12/20

Trois niveaux de difficulté vous attendent. Si le premier n’a pas vraiment d’intérêt à part bourriner comme un ouf, le second est assez équilibré car il oblige un tant soit peu à se défendre et à étudier les techniques ennemies. Mais je ne saurai trop vous encourager à débuter le jeu directement en mode difficile. En effet, j’entends d’ici les petits malins se plaindre : « C’est quoi ce jeu plié en 8h ? ». Mais commencez donc par le mode difficile, on reparlera de la durée de vie après ! L’inconvénient, c’est qu’en finissant le jeu en mode difficile, vous n’aurez plus aucune raison d’y rejouer. Le mode « challenge », accessible à la fin, permet seulement de choisir l’ordre des 7 chapitres du jeu. Aucun mode multi-joueurs (alors que Wii Sports Ressort propose un multi de folie), des missions secondaires insipides tout juste rattrapées par les bonus à acheter ensuite. Ce n’est pas la fête niveau contenu, mais encore une fois, le cœur du jeu réside dans le mode difficile.

Jouabilité18/20

Sans conteste, la véritable réussite du jeu. Les développeurs ont jurés de faire oublier les élucubrations du premier épisode. Pari largement réussi ! Attention : achat indispensable du Wii Motion Plus, qui sait allier simplicité et précisions des commandes là où la Wiimote seule faisait dans le grand n’importe quoi. Rejouez au premier Red Steel après un quart d’heure d’essai du second, vous allez voir la différence !

Scénario9/20

L’histoire n’est qu’un prétexte à nous faire découper un maximum de sales types. C’est tout de même dommageable. Avec une si bonne ambiance western, une jouabilité au top et des graphismes séduisants, il ne manquait plus qu’un scénario digne de ce nom pour inscrire Red Steel 2 au panthéon des jeux Wii. Mais ne soyons pas non plus trop exigeants, No More Heroes et Madworld se sont très bien passés de scénario. Red Steel 2 mérite le respect du public adulte à défaut de la dévotion. Et pour les plus jeunes : il est indispensable de regarder les films de Sergio Leone ! Hé oui, petit gars, sans culture cinématographique, pas de culture vidéoludique.

Verdict

+ Style visuel immersif
+ Jouabilité en or
+ Ambiance et univers
décalés
+ Action a gogo
+ Un jeu adulte sur Wii

- Histoire plate
- Contenu rachitique
- Absence du sang

Très Bon

16/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Red Steel 2

Niveau d'attenteInteretInteretVoterCommenter le testPlus d'infos

En images

Red Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo WiiRed Steel 2 - Nintendo Wii