Test de Metal Slug sur Nintendo Wii

L'action / shoot'em up 2D (alias le "shoot'n jump") était l'un des genres dominant des années 90's. Outre les célèbres jeux Contra, on peut parler d'une petite équipe appartenant à la société japonaise, Irem, qui se lance en 1991 avec son premier titre : Gunforce. Le jeu débarque en arcade sous la forme d'un Contra-like donc, à ceci prêt qu'il propose au joueur de monter dans divers véhicules. Après la sortie de sa suite en 94, Geo Storm, l'équipe de développeurs s'est définitivement fait une place de choix dans le genre. L'équipe décide de se détacher du groupe initial pour former une petite société connu sous le nom de Nazca Corporation. Deux ans plus tard, le 18 avril 1996, Metal Slug voit le jour : naissance d'une légende de l'arcade à la SNK.

39-45

Metal Slug - Nintendo WiiL'histoire tient en deux lignes : vous incarnez Marco et Tarma. Votre mission ? Empêcher un maréchal fou furieux de s'emparer du monde. Une chose est sûr, un jeu de shoot n'a jamais misé, ne mise pas et ne misera jamais sur son scénario. Pourtant, cette transparente parodie de la seconde guerre mondiale se fait parfois avec grossièreté, parfois avec subtilité, mais toujours avec humour. Si le jeu accuse une absence totale de "dialogues" (les lois de l'arcade en pleine application) entre les protagonistes et antagonistes, les décors et les sprites des soldats et machines parlent d'eux même et vu leur finesse, il en ont des choses à dire ! Le jeu se traverse en 6 étapes toutes plus éblouissantes les unes que les autres et chaque écran bénéficie d'un soin minutieux que l'on ne retrouve que trop peu dans les productions 3D modernes tout en se permettant des références plus ou moins directe à la 2nd Guerre Mondial comme un épisode dans les tranchés des plus...intense.
Vous remarquerez rapidement que le "soldat ennemi anonyme de base" possède à lui seul un nombre d'animations impressionnant et sera généralement accompagné de chars d'assaut tout aussi parfaitement "dessinés" (on ne pouvait pas encore parler de "modélisation" à l'époque) qui se mouvoient à l'écran en toute beauté. Bien sur, chaque niveaux sera conclu par un affrontement par un boss prenant dans le meilleur des cas la moitié de votre téléviseur quand ce n'est pas plus et ont le mérite d'être encore plus beaux et détaillés que leurs homologues court-sur-pattes. Concrètement, les graphismes des Metal Slug ont très peu évoluer aux fils des années, pour la simple et bonne raison qu'il n'y avait rien a changé : Metal Slug en 1996 frôlait la concurence déloyal tant le jeu EXPLOSAIT se qui se faisait dans le même genre sur console de salon.

"hageshii"

Metal Slug - Nintendo Wii"Pour comprendre sa signification il faut s'imaginer une vague qui s'abat sur un rocher, la violence de la mer déchainée, les milliards de gouttelettes qui nous explosent au visage..."
Aymeric, dossier Metal Slug Anthology, Background, n°10, janvier
2007, Phoenix Publishing SARL
Hageshii est donc l'adjectif japonais qu'avait choisis Aymeric, rédacteur de Feux le magazine Background, pour décrire le concept de Metal Slug. Bien que très imagée, cette citation à pour mérite d'être on ne peut plus exacte.
Vous jouez seul, ou à deux en simultané et progressez sur un plan 2D horizontal en vous frayant un chemin à grand renfort de flingue à munitions illimités ou, mieux, à coups d'armes secondaires ramassé ci et là. Décrire l'impression qui se dégage de ce "bordel", de cette suite incessante d'exécutions sommaires, arbitraire, est assez complexe d'où l'utilité de ce terme "hageshii" qui ne connait pas d'équivalent français. Le jeu ne connait aucun temps morts : l'écran est rapidement rempli de soldats et de tirs ennemis qu'il faudra sagement esquivé au risque de perdre instantanément l'une de ses trois précieuses vies. Mais entre deux tirs de shotgun, peut être aurez vous lancé par dessus votre épaule une de ces bonne vieilles grenades "presse-purée"...
N'espérez aucune notions de "réalisme" dans Metal Slug comme la prise en compte d'un temps de rechargement des armes ou bien d'un effet de recul. Tout se qui est conservé de la réalité, c'est la puissance outrancière de votre armement. Le jeu ne souffre jamais de son support ni de son âge et s'avère encore plus efficace que les simulations de guerre faites à la va-vite qui inondent le marché du jeu video next-gen. Les bruitages (détonations, explosions, cris de souffrance, carlingue déchiquetée...) sont d'une efficacité rare et décuple l'énergie, déjà monumentale, qui se dégage de chaque éclat d'obus. Parce que oui, vous n'aurez pas à vous "contenter" de grenades délivrées en surnombres et de "Heavy Machinegun" ou autre "Rocket Launcher". Régulièrement, des "Metal Slugs" ("limaces de métal" en anglais) seront mis à votre disposition : des tanks vous conférant une protection supplémentaire ainsi qu'une puissance de feu multiplié par dix.
Vous êtes maintenant paré à commencer la mission, soldat ! Mais garde ! L'ennemie est vif et sans pitié. Les Crédits illimités ne seront pas de trop pour espérer voir le fin mot de l'histoire.

Dimitri le 13/2/2010

Evaluation du jeu

Graphismes18/20

On ne peut rien reprocher à Metal Slug. Pourtant, on lui mettra "seulement" 18 pour réserver une note supérieur à ses successeurs "X" et "3" encore plus élaborés...

Son17/20

"Hiya !" Non ce n'est pas là un cri de guerre suédois mais bien le pseudonyme du fabuleux compositeur des trois premiers Metal Slug, les Metal Slugs proposant tout simplement les meilleurs thèmes de la série.

Durée de vie15/20

Six missions, c'est pas bien long. Mais à deux, c'est beaucoup mieux. Se le faire une énième fois ? Et pourquoi pas ?

Jouabilité17/20

Ici encore, Metal Slug ne rencontre pas de défaut à proprement dit. Il est cependant légèrement plus rigide que ses suites (c'est à peine perceptible). Le gameplay, à la fois simple et technique, a fait le bonheur des hardcore gamers tout en restant accessible à la "masse" désireuse de passer un bon moment sur cette légende du défouloir virtuel.

Scénario--/20

Pas réellement présent, le scénario de Metal Slug n'en reste pas moin une intéressante vision parodique de la Seconde Guerre Mondiale. De quoi faire des heureux, assurément !

Verdict

+ Hageshii !!!
+ Mode Deux Joueurs
+ Le souci du détail
+ Le "Free Play"
+ L' Humour

- Replay Value a ses limites
- Le X et le 3 sont mieux

Excellent

17/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Metal Slug

Niveau d'attenteAucun voteAucun voteVoterCommenter le testPlus d'infos

En images

Metal Slug - Nintendo WiiMetal Slug - Nintendo Wii