Test de No More Heroes 2 : Desperate Struggle sur Nintendo Wii

On pensait que Suda 51 avait tout dit, mis en scène les farces les plus grotesques, provoquer les sentiments les plus subtils. Hé bien non, No More Heroes 2 : Desperate Struggle s’annonce plus riche que son prédécesseur : un « Fu... » dans tous les dialogues, des bimbos encore plus sexy, des combats davantage violents (grâce à un rendu graphique bien plus net, nous y reviendrons). Mais la formule « lave plus blanc que blanc » se suffit-elle à elle même ? Réponse dans notre test import.

Suda Story

No More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiTrois ans que Travis Touchdown n’avait pas mis les pieds à Santa Destroy (voir TEST). A peine remis de ses précédents traumatismes que Sylvia Christel le charme de nouveau. Elle lui promet une nuit torride s’il regagne sa place de numéro un du Top 50 des assassins. Le championnat ne l’a pas attendu : il part de la 51ème place ! Pour casser la routine, on peut diriger deux autres personnages issus du premier volet. Ce qui offre de nouveaux mouvements, comme le saut ou les boules d’énergie à distance. Des techniques de combat un peu plus variées, même si cela ne change pas de fond en comble le gameplay. Et si Shinobu et Henry donne un coup de main à Travis, on est loin de compter 50 combats au total. Grasshopper a rusé grâce aux combats de groupe et aux prises d'initiative des deux autres anti-héros, ce qui donne en fait une quinzaine de véritables combats. Qu’importe, Next-Nintendo a toujours privilégié le fond sur la forme, la qualité sur la quantité. De toute manière, cette 51ème place n’est qu’un clin d’œil de la part du géniteur du jeu : Suda « 51 ». Le principe du jeu reste un Beat’em All : une fois sur le lieu de combat, Travis s’échauffe sur des meutes de gardes du corps. La zone nettoyée, le combat contre le Boss s’engage, toujours précédé de jingles et cinématiques tarantinesques.

Rock'NRolla

No More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiOn ne peut pas parler de « saut graphique » entre le premier et le second opus, mais la redécouverte de Santa Destroy et de ses hôtes est impressionnante. Si le parti pris en Cel-shading est conservé, la 3D anguleuse et les textures minimalistes ont été nettement étoffés. Le côté rétro du premier No More Heroes était appuyé à outrance, frôlant parfois avec le kitsch lors des ballades en ville. Cette fois-ci, Suda 51 a porté toute son attention sur les protagonistes : on est frappé par le visage de Travis, plus humain que jamais. Les ennemis ne sont pas en reste, notamment le menu fretin, bien plus varié que les vagues de clones de yakuzas du premier No More Heroes. Concernant les Boss, Suda 51 a réussit à réunir un casting encore plus loufoque ! Imaginez un jeu qui réunirait à la fois Johnny Knoxville de Jackass (Travis Touchdown), Cloud de Final Fantasy VII (Skelter Helter), le rappeur Ali G (Nathan Copeland), Paris Hilton (Sylvia Christel) et Krang, le conquérant galactique réduit à l'état de cerveau dans les Tortues Ninja (le Dr. Shake). Bien d’autres icones de la culture populaire font leur apparition, mais trop en dévoiler vous gâcherait le plaisir. Secouez le bocal étiqueté Santa Destroy et vous obtiendrez la tête en ébullition de Suda 51 !

Avec ou sans Wii Motion+ ?

No More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiLa maniabilité, point d’orgue du précédent opus, est restée quasiment inchangée. Avec les effets d’annonces en 2008 « No More Heroes 2 sera compatible Wii Motion+ », et le résultat, on est forcément un peu déçu. On s’attendait à un gameplay à la précision améliorée, du style combats au sabre à la Wii Sports Ressort. Imaginez qu’à la place des Miis, vous tranchiez des yakuzas tel le Ghost Dog, perché sur son toit. Ça laisse rêveur… Et c’est bien ce que l’on reproche à Grasshopper : nous avoir fait de belles promesses en vain ! Au lieu de rendre No More Heroes 2 compatible avec le Wii Motion+, Grasshopper a rendu le jeu compatible avec le Classic Controler ! Un net recul en arrière sur Wii, qui se comprend mieux au regard de la nouvelle politique commerciale adoptée : le premier épisode a été porté sur PS3 et X360, le second le sera donc aussi très prochainement. Pour faciliter les portages, Grasshopper s’est hélas contenté d’une maniabilité conventionnelle. Aux oubliettes les avancées du Wii Motion+... Et lorsque Suda 51 dit que « L'avenir de No More Heroes ne sera pas sur Wii » parce qu’il a « fait le tour de ses possibilités », on serre les fesses.

Kill Them All

No More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiMais loin de nous l’idée de dresser un mauvais procès. Puisque la maniabilité du premier volet était excellente, elle garde toutes ses qualités pour le second. Le gamer reste en terrain connu : on locke l'ennemi avec Z, et on s’acharne dessus à coups de sabre laser avec A pour vider sa barre de vie. Lorsque cette dernière est presque à sec, il suffit de donner un coup de Wiimote dans la direction indiquée. L’écran se retrouve alors submergé par des litres de sang : on atteint haut la main la violence et le plaisir procuré par Madworld. Après une attaque mortelle et l'alignement de trois symboles identiques lors d'une mini loterie, Travis dispose de pouvoirs spéciaux dont je tairais la grande nouveauté... Voir les gros durs s’enfuirent dans tous les sens est euphorique : l’ambiance visuelle et sonore nous immerge parfaitement dans la furie de Travis. Les attaques au sabre laser varient toujours selon la position, haute ou basse, de la Wiimote. Les inusables prises de catch sont également au programme avec le bouton B, et on se tape encore une branlette pour recharger. La croix, bien pratique, sert à esquiver dans les quatre directions. Les méchants de base ne posent pas de souci particulier, si ce n’est leur nombre. En mode sucré, les Boss ne sont pas non plus spécialement difficiles, mais ils exigent de la patience et un bon sens du timing pour arriver à placer des combos meurtriers. Détail qui a son importance durant les phases de plateforme : il est impossible de contrôler la caméra. Cette lacune impose quelques frustrations (pas si graves pendant les combats, grâce au lock des ennemis et au recentrage automatique de la caméra). Bref, un gameplay qui a déjà su faire ses preuves. Le fait de manier deux sabres à la fois renouvelle le plaisir des yeux, avec une sensation de puissance accrue en secouant Nunchuk et Wiimote. Détail amusant : en agitant la Wiimote comme un malade, on peut regagner quelques points de vie lorsque Travis tombe à bout de souffle.

Avec ou sans GTA ?

No More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiSuda 51 a entendu les critiques : les séquences à la GTA devaient être améliorées. Dans le premier, il ne se passait jamais rien en ville : la moto était difficilement gouvernable, on ne pouvait pas interagir avec les rares piétons (sans compter une liste longue comme le bras de problèmes techniques : clipping, ralentissements, collisions mal gérées, caméra infâme…). Suda 51 avait promis « un monde plus ouvert » pour le second épisode. Or, les améliorations de la partie GTA sont… nulles. Cependant, on dessere les fesses. Suda 51 était mal à l’aise avec un genre qui lui était jusqu’à présent étranger. Il a donc décidé de supprimer le peu de liberté qui était accordé au gamer (il s’agissait de chercher les balles Lovikov, creuser le sol au sabre laser afin de déterrer de l’argent et des cartes de collections, ou bien faire les poubelles pour dénicher des t-shirts rares). Dès que Travis sort de son appartement, la carte de Santa Destroy est modélisée. On choisit directement les centres d’intérêts où vagabonder : prochaine cible du classement du Top 50 des assassins, l’armurerie, la salle d'entraînement, les boutiques pour personnaliser son anti-héros, etc. Si la ville est désormais réduite aux endroits clé, le principe des jobs loufoques permettant de gagner de l'argent a été conservé. Le « ramassage de noix de coco » et la « chasse aux scorpions » sont toujours de la partie, mais sous une forme remaniée : la plupart des mini-jeux se déroulent en 2D, à l’ancienne. Il ne faut pas oublier que Suda 51 a fait ses armes sur Super NES. Si certains ne sont pas inoubliables (cuire des steaks, course de moto digne d’une Master System sous dialyse), les mini-jeux ont globalement le mérite de procurer une pause rafraichissante entre deux combats arides. Un puzzle à base de Tetris se révèle même diabolique, mais chut, n’en disons pas plus.

Platon21 le 1/2/2010

Evaluation du jeu

Graphismes19/20

Grasshopper s'est plié en quatre pour nous offrir un des plus beaux jeux du catalogue Wii. Somptueux du début à la fin, le jeu se déguste loin des lourds problèmes techniques qui entravaient le premier épisode. On note juste quelques scintillements un peu pénibles. Sinon, le sang coule à flot !

Son18/20

L'ambiance doit beaucoup au doublage et à la bande-son, fourmillant de thèmes qui résonnent longtemps dans la tête. Le doublage des filles, sensuel à souhait, contribue à mettre le gamer dans tous ses états. On monte le son !

Durée de vie15/20

Comptez sept heures pour achever le mode facile, mais il y en a pour tous les goûts : mode sucré, doux et amer. Sinon, vous passerez du temps dans les mini-jeux pour parfaire votre garde-robe, votre arsenal et votre musculature. Pas de ville « ouverte » par contre.

Jouabilité16/20

Un gameplay efficace, quasiment en tous points tirés du premier volet. Mais bon sang, pourquoi avoir privilégié la compatibilité avec le Classic Controller au lieu du Wii Motion+ ?!!

Scénario16/20

Eliminez tous les tueurs au-dessus de Travis ! Une trame simple pour un personnage qui ne l'est pas tant que ça. Du drame familial, de la vengeance, des personnages mystérieux, des complots, du suspens, du PQ : on s'en prend plein la tête. Et on recommence aussitôt le jeu dans un mode plus difficile pour connaître le fin mot de l'histoire.

Verdict

+ Une esthétique
époustouflante
+ Boss charismatiques
+ Ambiance et mise
en scène inimitables
+ Combats surviolents
et jouissifs
+Dialogues et
bande-son dignes
d'un Tarantino

- Pas de Wii Motion+
- Des scintillements
même en YUV
- La caméra, parfois
capricieuse

Excellent

18/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

No More Heroes 2 : Desperate...

En images

No More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo WiiNo More Heroes 2 : Desperate Struggle - Nintendo Wii