Test de Dead Space Extraction sur Nintendo Wii

Dead Space fit sensation en 2008 sur X360, PS3 et PC grâce à des atouts de taille : des graphismes HD, une atmosphère angoissante de type Survival Horror, de l'action ouvertement gore (le jeu sera interdit au Japon) et une bande-son en béton. Le passage sur Wii provoque en lui-même la peur : si le scénario diffère des consoles HD (la comparaison des mêmes environnements aurait été fatalement peu flatteuse), qu'en est-il de la qualité globale des graphismes ? Du sentiment de vulnérabilité dans un Rail-Shooter ? De l'action gore sur la console la plus familiale du marché ? Réponses dans notre test !

Autopsie d'un genre

Dead Space Extraction - Nintendo WiiNon, chers lecteurs juvéniles, le genre Rail-Shooter n’est pas né sur Wii. Il faut dire que la précision de la Wiimote se prête particulièrement bien à ce type de jeu (The House of the Dead : Overkill, Resident Evil : Umbrella Chronicles et Ghost Squad). Mais c’est en 1996 sur borne d’arcade, avec le premier The House of the Dead que le Rail-Shooter obtient ses lettres de noblesse. A l’époque, il n’était pas question de Continue infinis, 5 crédits coutaient 10 francs. C’est dire si la tension était présente : le jeu était addictif et cher, on avait peur de rater le meilleur. Chaque coup de dents de zombie faisait vraiment mal ! Bien sûr, le gameplay très limité n’a pas évolué d'un poil ajourd'hui : du début à la fin, on est forcé de suivre le chemin et le tempo imposés par le jeu. Mais il n’est pas étonnant que Visceral Games est préféré opté pour ce genre de jeu sur Wii pour Dead Space Extraction. Cette restriction de la liberté de mouvements permet à la console de se concentrer sur l’affichage des graphismes, et de proposer en quelque sorte un long film interactif en 3D. Alors, film d’horreur ou film horrible ?

Red Doom Extraction

Dead Space Extraction - Nintendo WiiUne colonie minière sur une planète rouge... Non en fait, le jeu se situe sur une planète fictive, Aegis VII, mais l'ambiance à la Red Faction n'est pas pour nous déplaire. Enfin bref, des mineurs découvrent un grand monolithe noir et rouge d'origine inconnue (voir screenshot). Lorsqu'ils essayent de le déplacer, il se produit de curieuses vibrations et des sifflements leur vrillent la tête (la bande-son est d'ailleurs d'une qualité inouïe). La référence à 2001 : L'Odyssée de l'espace est lumineuse. Souvenez-vous, lorsqu'un beau matin, une tribu d'hommes préhistoriques (l’homme était alors une espèce animale parmi d’autres) découvrent un imposant monolithe noir. Son influence diffuse l’intelligence : les hommes primitifs ont l'idée de se servir d'os comme armes et résolvent leur problème de nourriture en tuant du gibier, passant de l'état d'herbivore à celui d'omnivore. C'est l'inverse qui se produit dans Dead Space Extraction, l'influence du monolithe fait passer les hommes à l'état de bêtes anthropophages. Quelque chose s'est libéré du monolithe et infecte un à un les membres de la colonie. Cette « chose » nous parle à distance, essaye de nous séduire pour mieux nous contrôler. Commence alors une course contre la mort : vos amis deviennent fous, d'autres se suicident devant vous. Forcé de tuer ceux qui vous agressent, vous êtes par la suite hanté par les morts au travers d'hallucinations bien mises en scène. L'univers, bien que amplement pompé sur Doom 3, est franchement sordide et nous convint d’emblée d'une chose : pour survivre, il va falloir se salir les mains…

Espace mortel

Dead Space Extraction - Nintendo WiiExtraction nous en met plein les yeux dès l’introduction. Il faut dire que l’on n’en attendait pas moins de la part du petit frère du jeu qui a calmé tout le monde sur consoles HD en 2008. Pour vous donner une idée des graphismes, Extraction propose en continu les plus beaux passages de Resident Evil : The Umbrella Chronicles. L’utilisation habile des cut-scenes, basées sur le moteur du jeu, immerge pleinement dans l’action. Extraction emploie constamment la vue FPS (First Person Shooter). La découverte des environnements s’effectue par balayage du regard, on examine où l’on marche en début de stage, le manque de luminosité ralentit le rythme des déplacements. Petit détail : quand la tension est présente à grand renfort de violons hystériques, on jette un coup d’œil derrière soi. Les mouvements de caméra restent étonnamment naturels, le Rail-Shooter façon EA aboutit à une approche très cinématographique qui nous a largement convaincu. La modélisation des visages est exceptionnelle sur Wii, on peut y lire la fatigue et la peur. Les premières victimes du virus de la grippe A doivent utiliser une solution hydroalcoolique (heu… on s’égare là, trop d’intox gouvernementale). Bref, les premières victimes du virus extraterrestre sont des mineurs, qui vont vite céder la place à des créatures qui n’ont plus grand chose d’humain, les « Necromorphes ». Si les ennemis sont correctement modélisés, on regrette tout de même l’effet « clonage » : on abat fréquemment les mêmes bestioles de l’espace. Sinon, R.A.S. : le jeu est tout simplement superbe dans sa retranscription de l'oppression et du glauque façon Alien.

Maniac-bilité

Dead Space Extraction - Nintendo WiiLes débuts de stage posent un tempo assez lent, de façon à faire montrer progressivement la pression. Il faut secouer la Wiimote pour recharger la lampe torche et y voir un peu plus clair. Mais mêmes éclairés, les décors demeurent très sombres, un reproche que l’on adressait déjà en 2004 à son modèle, Doom 3. L’essentiel du jeu consiste bien évidement à shooter de l’alien. Pour cela, un arsenal de neuf armes vous attend, avec chacune un tir secondaire. On apprécie le lance-flamme et ces jolies grillades. La Wiimote sert à viser les cibles à l'écran avec le bouton B ; le bouton A servant (à la manière de la Force Jedi) à soulever des objets ou de déverrouiller des sas à distance. Secouer le Nunchuk permet de donner des coups de griffes à proton, le bouton Z sert à recharger et le bouton C à paralyser les ennemis... Rien de révolutionnaire, mais l’ensemble fonctionne vraiment bien. Le plus époustouflant dans Extraction réside dans la localisation des dommages. Les impacts de laser et autres projectiles s'incrustent dans le corps de l'ennemi au centimètre près. La désolidarisation des membres est tout à fait plaisante : têtes, bras, jambes, tentacules, tout explose à tout va ! Les ennemis blessés se contorsionnent ou tombent de manière crédible, pour finir de ramper vers vous la bave aux lèvres. Très fun et coriace !

Un peu de politique Mature dans un monde Casual

Dead Space Extraction - Nintendo WiiPour terminer, nous tenions à préciser qu'habituellement nous ne portons pas spécialement les jeux estampillés Electronic Arts dans notre cœur (voir notre dossier sur le Business du jeu vidéo consacré à EA). Pourquoi, dans ce cas être aussi dithyrambique avec le dernier jeu EA sur Wii ? Premièrement, parce que nous savons faire preuve de professionnalisme et qu'il n'y aurait rien de plus injuste que de ne pas reconnaitre les qualités d'un bon jeu, même commercialisé par une société que l'on n'apprécie moyennement. Deuxièmement, il s'agit non seulement d'un très bon jeu, mais en plus d'un jeu destiné aux adultes sur une console qui souffre énormément de sa réputation « Casual ». Les gamers se concentrant principalement sur les consoles HD, EA prend un risque certain à adapter Dead Space sur Wii. Comme le souligne l'un des big boss de chez EA, Jens Uwe Intat : « Si Dead Space Extraction ne marche pas, il deviendra évident que toute notre politique éditoriale en ce qui concerne les jeux Mature sur la Wii ne fonctionne pas ». Extraction constitue un test pour la politique éditoriale de la part d'EA, reste à transformer ce test en réussite commerciale pour que nous, gamers, puissions avoir droit à des jeux sur Wii d'une qualité comparable.

Platon21 le 3/10/2009

Evaluation du jeu

Graphismes18/20

La claque ! Bien que cela nous fasse mal, on remercie EA d'avoir osé Dead Space sur Wii. Vu le résultat - le jeu des acteurs, l’immensité de certains décors, la violence présente - on ne peut qu'espérer d'autres jeux adultes sur Wii !

Son17/20

La bande-son est digne d'un film d'horreur : des silences inquiétants, des dialogues convaincants (en anglais sous-titrés en français), un max de violons, des cris inhumains... Bien sûr, le jeu ne s'apprécie vraiment que si on est seul, dans le noir et que l'on monte le son.

Durée de vie14/20

Les dix chapitres se terminent en 8h. Pas de quoi s'énerver et crier à l'arnaque, Extraction étant dans la moyenne de ce genre de jeux. Le mode Multijoueurs permet de rallonger la sauce.

Jouabilité15/20

Visceral Games a privilégié l'efficacité, et on est pas déçu. Un bon jeu de shoot, de l'action à l'ancienne, avec un zeste de Survival Horror : efficace et fun.

Scénario14/20

L'histoire est originale puisqu'elle se déroule avant les événements du premier Dead Space. L'idée d'incarner successivement plusieurs contaminés est plaisante, le reste souffre de "déjà vu" depuis Doom 3.

Verdict

+ Un jeu gore sur Wii
+ La réalisation
époustouflante
+ Le côté "Survival Horror"

- L'histoire n'est pas
fantastique
- La durée de vie non plus,
mais là c'est du chipotage

Excellent

17/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Dead Space Extraction

En images

Dead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo WiiDead Space Extraction - Nintendo Wii