Test de Bayonetta 2 sur Nintendo Wii U

Après un premier épisode sorti il y a cinq ans qui frôlait la perfection (malgré un succès populaire mitigé, la faute à un marketing "à la Sega"...), Platinium Games offre enfin à ses fans de la première heure une suite aux aventures de la sorcière à lunettes la plus sexy de tous les temps Bayonetta. Et devinez quoi ? C'est sur WiiU que ça se passe! Alors accrochez-vous à vos pads, on tient du lourd !

Quand ma sorcière bien aimée rencontre le mythe d'Orphée.

Bayonetta 2 - Nintendo Wii UPlusieurs mois après les évènements de Bayonetta 1 (SPOILER : l'héroïne ne meurt pas dans le premier épisode), notre enchantresse femme fatale s'adonne aux joies du shopping de luxe. Il faut dire que depuis leur précédente défaite, les anges se tiennent plutôt à carreau et sembleraient avoir retenu la leçon.
Mais cette belle journée se voit vite gachée par l'intervention d'un raid celeste inopiné, l'occasion pour Bayonetta et son amie Jeanne d'exercer leur art. Il faut dire que ces demoiselles sont depuis longtemps passées "maitresses" dans le "défonçage" de créatures en tout genre. Leur secrêt ? Deux paires (oui oui) de flingues à munitions illimitées auxquelles s'ajoutent les arcanes obscures de l'Umbra (controle du temps, invocations infernales...moui moui c'est craqué).
Quand on est une sorcière surhumaine, il est coutûme de ne pas seulement anéantir ses adversaires mais surtout de les humilier dans leurs derniers instants. Aussi, en guise d'"Apothéose", Bayonetta fait appel à l'un des nombreux démons avec lesquelles elle a conclu des pactes. Mais voila qu'au moment d'assenner sa FATALITY, l'invocation de Bayonetta se retourne contre elle. Jeanne se sacrifie alors pour sauver son amie qui assiste impuissante à une scène tragique : l'âme de Jeanne est entrainée en enfer.
Ainsi débute le nouveau periple de la sorcière la plus badass de tous les temps.

"Sorcière sexy recherche ange maso"

Bayonetta 2 - Nintendo Wii USoyons clairs : Bayonetta est la seule et digne héritière de Dante (Devil May Cry). Oubliez les épisodes 2 et 4 ou encore le reboot "DMC". Oubliez les "God of War" et tous les imitateurs du genre action/bourrinage/aventure. Bayonetta, et ce depuis le premier épisode, est LA réference du genre.
Ce n'est pas une surprise quand on sait que c'est Hideki Kamiya, alias le papa de Dante, qui tient les ficèles. Bien que l'homme s'en tienne au rôle de "surperviseur" pour ce second épisode, il faut savoir qu'il s'agit d'un pilier du jeu video japonais. Resident Evil 1/2, Viewtiful Joe, Okami, Devil May Cry... vous connaissez ? Autant dire que monsieur, un ancien de chez Capcom soit dit en passant, n'en est pas à son coup d'essai et l'on retrouve toujours dans ces titres les mêmes qualités : humour, second degrés, gameplay aussi riche que jouissif, patte graphique originale etc.
Bayonetta 2 ne déroge pas à la rêgle. Les nouveaux ajouts par rapport au précédent épisode ne sont pas légion (bien que la présence d'un FU**ING MECHA MAGIQUE ait de quoi faire chavirer quelques coeurs fragiles dès le premier niveau).

On retrouve donc avec plaisirs les mêmes mécaniques de jeu à savoir un gameplay basé sur deux touches d'attaques poing/pied. Les coups de poings sont generalement rapides tandis que les pieds sont plus lents mais aussi plus puissants. A partir de là s'offre à vous un large éventail de combos (coups aeriens, alternance poing/pied, coup de pied en guise de "finisher" etc) qu'il sera possible d'enrichir moyennant quelques halos (la monnaie du jeu) récolté à la sueur de votre front. Le fait de rester appuyer sur une touche d'attaque permet de réaliser une attaque secondaire propre à l'arme utilisée (tirer au pistolet en plein milieu d'un combo, charger une puissante attaque à l'épée ou encore attraper votre ennemi avec le fouet).

L'originalité venant du fait que vous pouvez vous equiper de deux paires d'armes (ce qui ne vous empêche jamais de tirer au pistolet avec une troisième touche : dégats minimes mais ça permet de maintenir un gros combo).
Si le jeu sera d'abord gentil avec vous et mettra à votre disposition un arsenal assez consequent, il faudra se montrer un peu plus déterminé pour débloquer l'intégralité des "joujous" du soft.

Hocus Pocus !!!

Bayonetta 2 - Nintendo Wii UMais ce n'est pas tout !
Qui dit sorcière dit magie. Bien qu'on soit loin des traditionnelles "Fire Ball" et "Chain Lightning", Bayonetta n'est pas à court de (mauvais) tours à jouer à ses adversaires.

Vous avez tout d'abord l'Envoutement (ou "Witch Time" en anglais) qui est très certainement la clé de la reussite. Toute esquive réalisée avec un bon timming entrainera un ralentissement global de l'action vous permettant d'enchainer vos adversaires en toute impunités et de bien anticiper leurs prochaines attaques.

Ensuite viennent les "attaques sadiques". Gourmandes en mana (que vous accumulez en fracassant du vilain-pas-bô), ces techniques font souvent office de "coup de grâce". Une courte QTE s'enclenche et il ne reste plus qu'à activer l'engin de torture ainsi invoqué (on regrettera la disparition du "cheval"...).

Tout comme dans Bayonetta 1, on garde la possibilité d'acheter (au prix fort...) et de s'équiper d'un maximum de deux reliques magiques aux effets aussi divers que pétés ! Si certains vous accordent des bonus passifs, d'autres necessiteront d'être "activés" (papillons protecteurs, "little devils" en soutien...) et donc de consommer des MP.

Enfin, et c'est une nouveauté, claquer une jauge de mana vous permet de rentrer en transe, en mode "supa sayajin" et de démultiplier la puissance de vos coups pendant un court laps de temps (façon Devil Trigger de DMC si vous voulez).

Attente récompensée ?

Bayonetta 2 - Nintendo Wii UMalheureusement le tableau n'est pas tout à fait rose.
Le jeu est finalement assez court en ligne droite et si les premiers chapitres mettent bien dans l'ambiance, la fin laisse un gout amer d'inachevé. De même, le jeu se permet moins de références "coquines" que son grand frère (PEGI 16 oblige) est en perd une partie de son charme, préférant se focaliser sur Loki, le nouveau personnage autour duquel tourne le scénario de cette séquelle (au détriment des autres seconds rôles qui frôlent à présent le cameo).

...et c'est tout.
Difficile de trouver des défauts à une perle pareille.
Les chapitres se suivent et ne se ressemblent pas. Bien que la base du gameplay reste inchangée (on tape on tape on tape), les situations sont aussi variées que déjantées : escapade en enfer au galop, surfing sur maelstrom et virée en F-14 sont au programme. Je vous ai parlé du retour des transformations en panthère, corbeau, papillon...? Non ? Et du fait que Bayonetta se joue régulièrement de la gravité pour quelques séquences qui ferait frémir Mario Galaxy ?

Le mode coopération (jouable en ligne uniquement), se résume assez tristement à du combat en arène. Pourtant difficile de cracher sur la possibilité qui nous est offerte de massacrer de l'ange et du démon en multi. L'action en devient certes un peu fouillée, mais le plaisir de jeu est bien là, d'autant plus qu'il s'agit d'un excellent moyen d'amasser du pognon <3 .
Si jamais la coop ne vous suffit pas, n'oubliez pas qu'il vous faudra de toute façon refaire le jeu dans son intégralité en fouillant bien les moindres recoins du décor afin de trouver les quelques armes optionnelles et bonus cachés. La collecte des "quarts de coeur (de sorcière)" (boost votre jauge de vie) et des "demi perles de lune" (mana) s'annonce longue et difficile puisqu’une grande partie s'obtient en réalisant des défis secondaires comme dans le premier épisode (et comme dans Devil May Cry premier du nom d'ailleurs).
Ces défis à la difficulté crescendo vous forceront généralement à changer vos habitudes de jeu afin de vous adapter à un handicap déterminé (ne pas toucher le sol, retourner les armes ennemies contre eux, time attack...), de quoi satisfaire tout bon hardcore gamer.
Toujours pas satisfait ?
Étés vous sûrs d'avoir acheter les (TRÈS) nombreux costumes cachés ? L'intégralité des techniques et des reliques hors de prix ? Avez-vous débloqué l'intégralité des personnages jouables ? Fini le jeu dans tous les modes de difficulté ?
Oui ?

Alors peut être serait-il temps de vous relancer dans l'aventure une énième fois en essayant de réaliser un "Platinium Pure" (le plus haut classement) à chaque combat !

Inutile de chipoter davantage. Bayonetta n'a rien à envier aux précédents chefs-d'oeuvre de la firme et se place sans mal au palmarès des meilleurs jeux de la console. Avec une édition collector comprenant en prime le premier épisode il serait dommage de ne pas se laisser séduire <3.

Dimitri le 8/11/2014

Evaluation du jeu

Graphismes17/20

Autant le dire tout de suite, les certaines textures sont franchement maigres en polygones et nous rappellent notre bonne vieille PS2... Mais vous n'aurez de toute façon pas le temps de vous en rendre compte t'en vous serez occupés à baver devant l'animation de votre héroine et des créatures de 80m de haut qui vous font face.

Son18/20

Beaucoup de thèmes sympathiques, toujours en symbiose avec l'ambiance géneral du titre. A cela s'ajoute un peu de recyclage des pistes de Bayonetta premier du nom dont le magnifique "Friendship" d'une "epicness" incomparable. Notons tout de même la possibilité de mettre les voix en jap !

Durée de vie17/20

L'aventure se termine en deux-trois grosses sessions de jeu, c'est à dire encore plus vite que son prédecesseur. Le boss de fin est pas bien folichon non plus d'ailleurs... Heureusement, le contenu aditionnel ne manque pas : techniques, armes optionnelles, "quarts de coeur", costumes secondaires... Vous en aurez pour votre argent.

Jouabilité20/20

LE point fort du jeu. Les habitués de Bayonetta 1 ne perdront pas leurs repères, puisque la seule réelle différence réside dans le nouvel arsenal de cet épisode. Pas de gros changements donc... mais ce n'est pas bien grave quand on voit que Bayonetta 1/2 s'impose sans problême dans ce milieu à la concurrence rude (God of War peut gentillement aller se rhabiller !).

Scénario14/20

Autant le début du jeu nous tease à mort, autant la fin nous refroidit bien vite et l'on se retrouve avec un pétard mouillé... Il ne reste alors plus qu'à se consoller avec les features secondaires...

Verdict

+ Un jeu "epic" du début
à la presque-fin
+ Un gameplay parfait
et jouissif
+ Un univers maitrisé
+ Des "features" à la pelle

- "C'était ça le dernier
boss...?"
- Moins "sexuellement
tendancieux" que son
prédécesseur d'où le
PEGI 16

Excellent

19/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

En images

Bayonetta 2 - Nintendo Wii UBayonetta 2 - Nintendo Wii UBayonetta 2 - Nintendo Wii UBayonetta 2 - Nintendo Wii U