Wii U, que faut-il en attendre ?

Que ce soit en bon, ou en mauvais, la Wii U a fait couler pas mal d'encre ces derniers mois. Lors de notre bref essai de la console au mois de juin, nous avions une impression assez mitigée et il était difficile de vous livrer un avis tranché. Aujourd'hui, la machine est enfin disponible en Europe ce qui nous a permis de la tester plus profondément. Nous vous livrons donc ce test complet pour affiner nos conclusions et vous aider à faire votre choix, si vous n'avez pas encore sauté le pas.

Déballage et impressions de départ

Wii U, que faut-il en attendre ?Dans la vie d'un joueur, le déballage est important. Véritable rituel geek, moment de pur plaisir, il est le premier contact avec l'objet tant convoité, délivrance après des mois d'attente. La qualité du packaging est donc importante pour séduire dès l'ouverture du carton. Pour la Wii U, Nintendo a fait le choix d'un carton assez sobre reprenant les couleurs de la console qu'il contient (noir ou blanc donc) associé à du bleu. Le pack est assez imposant et (cela peut étonner au premier abord) très lourd, bien plus que celui de la Wii. La différence s'arrête là, puisque l'intérieur, quant à lui, reprend exactement la même disposition. En effet, à l'ouverture vous découvrirez deux tiroirs, le premier contenant la notice, les accessoires et les adaptateurs secteurs. Le second contient bien sûr la console et son gamepad parfaitement disposés côtes à côtes.

Une fois les différents éléments sortis du carton, le poids conséquent du package prend tout son sens. Non seulement la Wii U et son Gamepad sont assez lourds, mais deux adaptateurs secteurs sont fournis. Un pour la console, mais aussi le chargeur dédié au Gamepad (qui fonctionne sur batterie et non avec des piles). Si vous avez opté pour le pack premium, vous trouverez aussi dans son coin la bonne vieille sensor bar qui est la même que celle de la Wii, un socle de recharge pour le Gamepad et divers accessoires comme des pieds pour la console.

La première chose qui vous viendra à l’esprit sera surement de prendre en main la console pour la tripoter, l'observer sous tous les angles et, si vous êtes perfectionniste, évaluer le niveau de finition. De ce point de vue, Nintendo a pris quelques leçons et a sensiblement augmenté son niveau (ou tout du moins retrouvé son niveau d'antan). Alors que la Wii fait très bas de gamme avec son plastique tout mou et ses trappes ridicules, la Wii U laisse transparaitre une réelle impression de qualité malgré les matières peu nobles utilisées. La forme est épurée, les parois lisses laissent apparaitre quelques grilles judicieusement disposées pour la ventilation. La trappe avant est fixée à un système de retenue très ferme qui guide parfaitement son mouvement et ne donne pas l'impression d'avoir un jouet dans les mains. Le tout est très rigide et le plastique brillant semble qualitatif et ne se griffe pas au moindre contact. La machine est donc assez sexy, même si le choix du noir / blanc brillant est discutable.

Le gamepad est soumis à la même qualité de fabrication, sa face avant est d’ailleurs composée du même plastique que la console. L’arrière dénote avec un plastique matte et rugueux. En main, il laisse une impression très agréable et assez haut de gamme. Il est très rigide, rien ne bouge d'un millimètre et les boutons ne souffre pas du moindre jeu.

D'un point de vue prise en main et assemblage, c'est du beau boulot. De quoi nous rassurer sur les capacités de Nintendo après une Wii qui fait figure d'alpha-test.

Allumage et premiers problèmes

Wii U, que faut-il en attendre ?Après ce déballage plutôt positif et quelques minutes passées à tâter la bête, il est grand temps de se lancer dans les branchements. C'est donc avec empressement qu'il faut trouver une place dans le meuble télé avec une seule question en tête : l'intérieur de la console est-il aussi réussi que son plumage ?

Lors de l'allumage, la console vous guidera pour sa configuration initiale. L'opération est assez courte et ne vous soumet que les réglages de base, dont la très importante connexion à internet. En effet, la Wii U est une console hyper-connectée et social, il s'agit donc d'une étape quasiment indispensable. C'est alors que la première déconvenue arrive sous la forme d'une mise à jour colossale. Suite à des problèmes avec les options online en Europe découverts après la production, Nintendo a été obligé de déployer cette mise à jour majeure et obligatoire. Il faudra donc parfois plus d'une heure de patiente (selon la vitesse de votre connexion internet) avant de pouvoir enfin profiter pleinement de votre console fraichement allumée.

Une fois fait, vous pouvez découvrir les menus de la console. Il s'agit d'une interface tactile proche de celle de la 3DS reprenant le fameux système de cases adopté massivement par Nintendo depuis la Wii. L'écran principal est donc présenté sous la forme d'une grille remplie par des applications représentant les diverses fonctionnalités de la Wii U. Au départ vous n'aurez que les grandes classiques : lancement du jeu inséré, éditeur Mii, paramètres, journal, Wii U Chat... Toutefois, il est évidemment possible de personnaliser comme bon vous semble cette interface. Les jeux dématérialisés prendront par exemple place sur cette grille une fois téléchargés sur le eShop, boutique en ligne de Nintendo.

Parlons justement de ce eShop qui a pris du galon avec l'arrivée de cette nouvelle console de salon. Le grand écran tactile du Gamepad est particulièrement bien adapté à la boutique et une toute nouvelle interface a été conçue pour l'exploiter au maximum. Très inspiré des célèbres boutiques dématérialisées comme l'App Store d'Apple, l'accueil de la boutique se présente sous la forme de rectangles arrondis présentant les dernières nouveautés. L'interface est bien présentée, agréable à parcourir et réactive. À l'heure où j’écris cet article, le catalogue est évidemment un peu vide, mais une bonne partie des jeux du line-up sont téléchargeables et les premières démos gratuites commencent à arriver. De quoi rassurer sur l'avenir de cette sympathique boutique virtuelle. Toutefois, un énorme point noir subsiste, les prix. Alors qu'il est possible de trouver les grosses productions fraichement sorties pour moins de 60euros en boite, c'est à prix fixe que sont vendus ces mêmes titres sur l'eShop. Il vous faudra par exemple débourser 70euros pour obtenir ZombiU en version dématérialisée alors qu'il est assez simple de le trouver pour moins cher en version boite. Difficile à avaler alors que la logique voudrait qu'un jeu dématérialisé soit moins cher, car plus simple à distribuer. Il sera vital pour les éditeurs de réviser leur position s'ils souhaitent que le dématérialisé décolle un jour (mais le souhaitent-ils vraiment ?).

Globalement la partie software de la Wii U est donc plutôt réussie même si elle souffre encore de défauts de jeunesse assez gênants. L'interface, bien que simple et ergonomique, manque de fluidité et il faut parfois attendre de longues secondes pour passer d'une application à une autre. Espérons que les prochaines mises à jour régleront le souci. On apprécie particulièrement le gestionnaire de téléchargement en tâche de fond, le navigateur internet intégré et la capacité de la console à gérer plusieurs utilisateurs.

Un hardware en demi-teinte

Wii U, que faut-il en attendre ?Nintendo a très peu communiqué sur le hardware de la Wii U et encore aujourd'hui il est difficile de déterminer ses capacités réelles. Les spécialistes se contredisent, les éditeurs aussi et on se rend compte que des critères subjectifs faussent une bonne partie des déclarations. Pour juger la console, on ne peut donc se baser que sur des tests concrets.

La console en elle-même est la partie qui réserve encore le plus de mystère. Sur le papier, tout ce que l'on sait, c'est que le CPU est un IBM multicoeurs et que le GPU est signé AMD Radeon (série 7). Les deux composants ont été customisés spécialement pour la Wii U et il est donc difficile à ce jour d'en déterminer la puissance. Ces deux puces seront épaulées par 2Go de RAM (1Go pour le système, 1Go pour les jeux), soit le double de la RAM disponible dans les consoles concurrentes (PS3 et 360). Ces détails techniques ont, en tant que tels, un intérêt assez limité. Il faudra attendre la sortie de jeux véritablement travaillés et optimisés pour la console pour enfin avoir sous les yeux son véritable potentiel. Les jeux du line-up étant loin d'être représentatif, il faudra être patient. Ce qui est certain, c'est que la console supporte le 1080p et le son 5.1 et ça c'est déjà énorme si vous venez de la vieillissante Wii.

Le gamepad est plus facile à cerner. Manette "révolutionnaire" allant de pair avec la Wii U, il dispose de très nombreuses fonctionnalités. Le plus remarquable est évidemment l'écran tactile de 6.2 pouces disposé en son centre et prenant une bonne moitié de sa surface. Cet écran est d'une qualité moyenne et exploite la même technologie que les consoles portables de la firme. Il s'agit d'un écran résistif (réagissant à la pression et non à l’électricité véhiculée par vos doigts), d'une résolution de 480p. À l’instar de ce qui est visible sur DS, il peut paraitre un peu jaunâtre et sa faible résolution donne l'impression qu'il manque de netteté. Si vous avez l'habitude des tablettes de dernière génération, la différence sera flagrante, mais si vous n'avez jamais quitté votre DS vous n'y verrez que du feu. Globalement sa qualité est suffisante pour l'utilisation que l'on en fait dans les jeux et la navigation dans les menus, mais on aurait grandement apprécié un petit effort sur la résolution. Le gamepad dispose aussi de haut-parleurs stéréo, qui sont quant à eux, d'excellente qualité. Le rendu est très bon, on est bien loin du son nasillard de la wiimote et cette stéréo associée intelligemment avec le son de votre télé renforce l’immersion. Le gamepad ne fonctionne pas avec des piles, mais grâce à une batterie intégrée et c'est d’ailleurs un autre de ses points faibles. En effet, la batterie est faiblarde et il n'est pas possible de jouer très longtemps sans devoir le brancher, il faudra donc garder le câble près de vous avant de vous lancer dans une longue session. Pour finir, cette manette hors norme dispose d'une caméra, d'un micro, du NFC et peu faire office de télécommande universelle.

La Wii U semble donc avoir une conception assez équilibrée, même si certains points viennent gâcher le tableau. Au vu de son prix assez élevé, il aurait été appréciable d'avoir droit à un écran tactile un peu plus évolué, une batterie plus conséquente pour le gamepad et un espace de stockage correct. Les 8Go proposés par la version de base étant tout simplement ridicules.

Line-up et conclusion

Wii U, que faut-il en attendre ?On ne le répétera jamais assez, le nerd de la guerre pour une console c'est avant tout ses jeux. Nintendo semblait l'avoir compris pour la Wii U et n'a cessé de répéter que les gamers ne seraient pas oubliés et que les tiers seraient enfin au rendez-vous. Malheureusement, le constat n'est pas si évidant à la sortie de la console. Certes des jeux gamers sont présents, mais une grande partie sont des remakes présentant peu d'intérêt si vous êtes un joueur multiplateforme. Pire encore, Nintendo lui-même rate le coche, aucune licence gamer phare de l'entreprise n'est présente ni même annoncée. Où sont Zelda, Metroid, F-Zero ? Tout ce que nous avons à nous mettre sous la dent est une énième suite à Super Mario Bros, le semi-jeu Nintendo Land et l'arrivée prochaine de Pikmin 3. Fort heureusement, Ubisoft est arrivé tel un super héros cheveux aux vent pour sauver l'image de la Wii U. ZombiU représente donc le seul jeu gamer réellement exclusif du line-up et vient, à la manière d'un Red Steel, sauver les meubles. L'avenir nous dira si la situation évolue dans le bon sens et si la Wii U voit son catalogue s'enrichir positivement. Le début de l'année 2013 semble prometteur avec l'arrivée de Pikmin 3 et d'un Monster Hunter en haute définition. De quoi s'occuper en attendant d'autres annonces exclusives.

La Wii U, malgré ses défauts, est donc une console prometteuse. Sa puissance est enfin digne du 21e siècle et le gamepad est capable de modifier en profondeur le gameplay des jeux. La possibilité de pouvoir continuer à jouer, ou encore naviguer dans les menu et gérer ses téléchargements sans monopoliser la télévision est aussi un confort certain. Les possibilités de ce combo console-tablette sont vraiment grandes pour le peu que les développeurs s'y investissent pleinement. Si vous ne jurez que par les consoles Nintendo, que vous avez usé votre Wii jusqu'à l'os et perdu vos rétines en essayant de l'exploiter sur votre télé Full HD, il est évidemment que vous pouvez sauter sur la Wii U. Si à l'inverse vous avez craqué depuis longtemps pour l'une des deux consoles concurrentes, le choix est moins évident. Vous avez certainement déjà eu l'occasion de faire le tour de la majorité des jeux du line-up et il n'y a au final que Mario et ZombiU qui peuvent vous faire changer d'avis. Il est donc peut être plus sage dans votre cas d'êtres certain que l'investissement en vaille la peine ou s'il vaut mieux simplement attendre que le prix baisse et que d'autres jeux plus intéressants débarquent.

ebola le 17/12/2012