Test de ARMS sur Nintendo Switch

Après deux week-ends de bêta placés sous la marque du fun pur et dur, nombreux étaient ceux qui avaient hâte de doser du ARMS et cette fois-ci, sans restrictions aucunes. Il faut dire que le titre arrive à point nommé : un mois avant son concurrent Splatoon 2 et juste au début des vacances d'été ! L'idéal pour parfaire son skill et par la même occasion, transpirer un bon coup !

Comme vous le savez probablement déjà si vous avez lu notre preview de ARMS et/ou regardé voir même testé la bêta ouverte de début juin, ARMS est un jeu de combat en trois dimensions 100% Nintendo au look, mais aussi au gameplay atypique qui rappelle vaguement ce qu'était Wii Sport Boxe. Et pour cause, la caméra se place toujours derrière votre personnage dont vous contrôlez les deux bras à l'aide de votre paire de Joy-con. Le but sera donc de mettre KO votre (vos) adversaire(s) en leur envoyant vos poings au visage. Mais autant vous prévenir tout de suite, la comparaison avec Wii Sport Boxe s'arrête là !

Petit rappel : Bien que le soft se destine clairement à l'utilisation des joy-con en paire afin de profiter des motion control nouvelle génération de la Switch, ARMS est parfaitement compatible et jouable avec les manettes pro ou même les joycons individuels ! En d'autres termes, vous pouvez pleinement profiter du titre à deux joueurs sans avoir à investir dans une paire de Joy-con supplémentaire ! En excellente initiative.

Pierre Papier Ciseaux

ARMS - Nintendo SwitchPremièrement, il serait une erreur de voir en ARMS une simulation de boxe. Bien que vos poings soient votre seul moyen d'infliger des dégats, ils se comportent en réalité bien plus comme des projectiles : plus vous êtes loin de l'ennemi, plus celui ci aura le temps de réagir en voyant vos poings voler dans sa direction. De même, vos poings étant montés sur ressorts (vos bras en fait) ces derniers ont un temps de "trajet" jusqu'à leur cible, mais aussi de récupération : impossible de relancer un poing tant qu'il n'est pas revenu à son propriétaire. Cela dit, tout l'intérêt du jeu et du motion control étant qu'il sera possible d'affecter drastiquement les trajectoires de vos poings en inclinants vos joy con au moment de frapper mais aussi après ! C'est justement sur ce pannel de variations assez impressionnant qu'il faudra jouer pour surprendre les autres joueurs et leur tendre des pièges. Forcer son adversaire à esquiver un coup direct afin qu'il dash "accidentellement" dans votre crochet du gauche est délicieusement jouissif !

Le principe du jeu est le suivant : vos poings infligent des dégats quand ils atteignent leur cible. En réponse, il est possible de se placer en défense en croisant les joy-con ce qui a aussi pour effet de charger les effets spéciaux de vos armes. A noter que cette défense, aussi efficace soit elle, ne peut être utilisé que lorsque vos armes sont toutes les deux inutilisées. Impossible d'attaquer et de se défendre en même temps donc, d’où l’intérêt de ne pas trop envoyer ses armes voler dans tous les sens au risque de se retrouver complêtement "à poil" face à une riposte.
Mais la garde n'est pas sans faille puisque à chaque coup encaissé ce sont vos armes qui prendront lentement des dégats jusqu'à être momentanément paralysées. La meilleure parade reste cela dit de "choper" un adversaire en garde en lui envoyant simultanement vos deux armes afin de traverser sa défense et de lui infliger beaucoup de dégats. Pourtant la chope n'est pas une solution miracle : envoyer simultanement ses deux armes vous laisse extrêment vulnérable aux contre attaques, souvenez vous, d'autant plus que votre adversaire peut briser votre chope en envoyant un seul de ses poing "briser" votre tentative tandis que son autre arme se fera probablement un plaisir de venir "punir" votre arrogance !

On se retrouve donc sur un parfait schéma de pierrer papier ciseaux ici incarné par la relation de force/faiblesse suivant : Les coups battent la chope qui bat la garde qui bat les coups.
Ce premier principe primordial, combiné aux différentes trajectoires qui peuvent être données aux attaques font de ARMS un jeu de combat extrêmement instinctif où le mind game (l'art de piéger et d'anticiper les réactions de son adversaire) est plus que jamais au coeur des joutes !

Ramen Bowl

ARMS - Nintendo SwitchToujours dans la liste du "Non, ce n'est pas Wii Sport Boxe !" il est à noter que dans ARMS il vous est ici possible de contrôler librement les mouvements de votre personnage en inclinant les joy-con dans la direction voulue, mais les sauts et esquives sont également une part intégrante du jeu, de même que la gestion de l'espace. Toutes les maps n'ont pas la même taille ni les mêmes obstacles et il sera nécessaire de prendre votre environnement en considération afin de ne pas vous retrouver piégé entre les poings ardents de votre opposant, un élément du décor et une bombe à retardement larguée "aléatoirement" dans l'arène. Ces bombes ne sont pas un simple gimmick et viennes pimenter les bastons, forçant les joueurs à toujours rester en mouvement et rester maitre des points stratégiques de l'arène. Quand ce ne sont pas des bombes explosives ou paralysantes qui tentent de vous handicaper, ce sont des petits halos verts et jaunes qui se mettent à spawner sur le terrain, remplissant gracieusement respectivement les jauges de santé et de furie des personnages qui rentreront dans leur zone d'effet. À vous de faire tout votre possible pour profiter de ces bonus tout en empêchant votre adversaire d'en faire autant. Contrairement aux items d'un Super Smash Bros. Ces éléments aléatoires restent assez discrets et servent davantage à forcer les joueurs à mettre à profit toute l'arène et à ne pas rester à camper dans un coin.

Tout ça est bien joli, mais concrètement, à quoi ça nous amène ?
ARMS réussi le pari de proposer un jeu de combat compétitif équilibré, fun, stratégique, mais surtout extrêmement accessible.
Comme vous l'aurez sans doute remarqué, il n'est ici nullement question de combo, quarts de cercle ou autres manipulations spéciales comme dans un Street Fighter par exemple.
En temps normal, cette trop grande simplicité devrait nuire considérablement au jeu d'un point de vue purement "esport", puisque si un jeu est trop facile d'accès cela signifie aussi qu'il manque de profondeur, n'est-ce pas ? Mais ça serait oublié que Nintendo est passé depuis longtemps maitre dans l'art du gameplay «easy to play, hard to master» et ARMS ne fait pas exception.
À tous les points basiques déjà évoqués viennent s'ajouter deux couches supplémentaires de subtilités.

#TeamMinMin

ARMS - Nintendo SwitchComme tout bon jeu de combat qui se respecte, ARMS vous propose d'incarner 10 personnages au look et capacité radicalement différentes et qui sont autant de styles de jeu spécifiques
malgré l'absence susmentionnée de combo ou d'attaques spéciales propres, les personnages se distinguent de biens des façons. Vitesse de mouvement et de saut, points de vie, capacités passives uniques... le choix de votre avatar est loin d'être un simple artifice esthétique et devra correspondre à un plan de jeu bien précis dès que vous vous attaquerez aux parties classées.

-Spring Man est notre héros de base : bien équilibré, facile à prendre en main, son passif lui permet d'avoir des armes chargées en permanence dès que ces points de vie chutent sous un certain seuil.
-Ribbon Girl n'est pas la plus costaud du roaster, mais ses doubles, triples et quadruples sauts la rende dangereusement mobile, pour ne pas dire insaisissable ! Un cauchemar aérien.
-Ninjara est lui aussi très rapide et ses esquives s'accompagnent de téléportations qui rendent ces mouvements difficiles à prédire.
-Master Mummy est l'un des « gros» de l'équipe. Lourd, lent, mais effroyablement résistant. Il conviendra principalement aux joueurs défensifs qui savent prendre leur temps, encaisser sans broncher avant de démolir leur bien frêle victime.
-Min min, la férue d'art martial conviendra certainement aux joueurs aguerris. Sa réserve de PV n'est pas incroyable, mais sa rapidité couplée à ses compétences spéciales en fond selon moi l'un des meilleurs perso du jeu entre les bonnes mains. Ses dashs aériens, ainsi que ses dashs avant et arrière au sol sont accompagnés de contre qui repousse les armes ennemies. De plus, son bras gauche peut se transformer en dragon ce qui a pour effet de maintenir la charge de l'arme équipée à ce bras ! Complexe, mais rentable.
-Mechanika aussi dispose d'un bon gros blindage et du sac à point de vie qui va avec, mais ses réacteurs lui confèrent un peu plus de mobilité.
-Twintelle est la Bayonetta du jeu, point. Cette plantureuse frenchy (cocorico!) non contente d'avoir une plastique parfaite, utilise sa chevelure pour combattre et a le pouvoir de ralentir les armes adverses lorsqu'elle charge les siennes, lui conférant un jeu défensif aérien unique.
-Kid Cobra est un des personnages les plus rapides du jeu, si ce n'est LE plus rapide. Il a la possibilité d'enchainer les esquives avec plus de fluidité que la normale et même de dasher sous les attaques frontales ! Encore un chouchou pour les joueurs privilégiant l'offensive.
-Byte et Barq sont en réalité deux robots dont le secret réside dans la coopération. On contrôle Byte normalement, mais ce dernier est assisté du chien Barq qui vous sert de tremplin pour surprendre l'adversaire et ci et là se joindra à la mêlée, vous offrent d'inestimables ouvertures de garde.
-Helix est un slime bizarre plutôt lent, mais dont la faible mobilité est compensée par des esquives diaboliques qui en font une cible très volatile. À vous de mettre cela à profit.

Non contents de proposer des designs particulièrement originaux et réussis, les personnages d'ARMS (bien que manquant quelque peu de personnalité, la faute à un mode story inexistant) sont extrêmement attachants et reflètent des philosophies de jeu suffisamment différentes pour que l'on ait envie de tout expérimenter et de trouver son préféré (et/ou sa waifu, avouez-le!).
Si les bases d'ARMS s'apprennent rapidement, il faudra un peu de temps avant de pouvoir réellement mettre à contribution les pouvoirs spéciaux spécifiques aux différents héros. C'est notamment sur ce point que ARMS parvient à proposer une réelle courbe de progression pour les joueurs désireux d'atteindre un niveau compétitif décent. À contrecario, rien ne vous oblige à vous prendre la tête avec ces compétences passives/actives si votre seul et unique but et de passer un moment fun avec des amis néophytes.

A Farewell to ARMS

ARMS - Nintendo SwitchSeconde couche que nous n'avons toujours pas abordé et qui est pourtant un des éléments clés du gameplay d'ARMS.... et bien les armes justement.
Initiallement au nombre de trois par protagoniste, il sera possible de participer à un mini-jeu afin de débloquer petit à petit toutes les armes pour tous les personnages, démultipliant le nombre de combinaisons et de stratégie possible au sein du jeu.
Au début de chaque round, il vous est demandé de choisir parmi trois armes. On peut équiper ses deux bras de la même arme ou bien créer des combinaisons. Mais concrètement, à quoi cela sert ?
Toutes les armes sont pensées pour être équilibrées. En revanche, chacune possède des caractéristiques propres :

-une forme (poing, boomerang, laser, bouclier) qui déterminera la trajectoire des attaques.
-un poid (léger, moyen, lourd) qui infligera sur la rapidité des attaques portées, l'endurance de l'arme face aux chocs, mais aussi sa capacité à repousser les armes plus légères.
-un élément : la glace immobilise l'ennemi, l'électricité paralyse les armes pendant un court laps de temps, le feu fait plus de dégât et le vent projette l'ennemi en l'air, le mettant à la merci de votre furie par exemple

Il pourra être intéressant d'utiliser des armes rapides afin de forcer l'adversaire à esquiver puis de le surprendre avec une attaque courbée élémentaire. Autre cas de figure, votre première attaque manque sa cible qui vous sait à présent sans défense. Il riposte, mais oublie de prendre en compte que votre deuxième arme est si lourde qu'elle repousse les attaques, vous permettant ainsi d'assener un coup à travers l'attaque de votre adversaire.

Ce système accentue une fois de plus l'aspect stratégique d'ARMS sans être indigeste pour les joueurs lambda puisqu'il n'y a pas de choix foncièrement mauvais. Toutes les combinaisons d'armes et de personnages sont bonnes à expérimenter, même s’il est facile de supposer qu'un métagame ne tardera pas à voir le jour en classé (spoiler, l'électricité et la glace c'est quand même vachement bien!)...

« Francis Porc »

ARMS - Nintendo SwitchDu côté des modes de jeu, les pros de la baston devront faire leurs preuves en arcade contre l'ordinateur en niveau de difficulté intermédiaire avant de pouvoir tâter des matchs classés en 1v1 qui sont, soulignons-le, le plat de résistance de ce ARMS.
La place donnée au mind game couplé aux choix stratégiques des personnages et armes rendent les duels particulièrement intenses et immersifs. Un système classique de rang vous assure de toujours affronter des adversaires ayant un niveau proche du vôtre (du moins en théorie) et pas vraiment de surprise de ce côté-là : on adore.

En revanche, le 1v1 n'est qu'une des nombreuses facettes d'ARMS. Si vous vous lancer dans du online non classé, vous poperez instantanément sur un serveur accueillant une petite dizaine de joueurs. Afin d'accélérer le rythme des parties et de ne jamais s'ennuyer, les joueurs sélectionnent leur personnage en amont et n'ont plus qu'à attendre que le jeu les lâche dans une partie créée automatiquement.
Dans ce mode, les matches se font en une manche et le style de jeu est choisi aléatoirement. On retrouve l'intégralité des modes découverts lors de la bêta :
-1v1 classique
-1v1v1 complètement injuste, mais très fun néanmoins
-2v2 un peu brouillon, mais toujours drôle.
-Co-op à trois contre un Hedlok CPU survitaminé
-Beachvolley très sympathique en 2v2
-Basketball en 1v1 dans lequel les joueurs sont aussi le ballon... oui oui vous avez compris.
-Et enfin champ de tir, parfois en 2v2, afin de faire un peu de scoring.

Si la plupart de ces modes détournent ARMS de son principe initial, il est assez amusant de constater que ces mini jeux n'altèrent en rien la jouabilité, mais ne font que proposer un peu de variété. Des petites pauses entre deux séances de castagne intense, qui sont finalement bienvenues.
En revanche si c'est uniquement le compétitif qui vous intéresse, rassurez-vous, ces mini jeux ne sont jouables que sur les serveurs casual et en local.

Contrairement à Splatoon, pas vraiment de gros mode solo à l'horizon à l’exception bien sûr de l'arcade et ses différents niveaux de difficulté. En solo offline, on fait très (trop) vite le tour du jeu, mais c'est en multi (local et online) qu'ARMS révèle toute sa saveur pour devenir un soft esport à la durée de vie infinie. Enfin, et même si c'est un peu léger, débloquer toutes les armes pour tous les personnages vous demandera pas mal de patience, mais devrait se faire naturellement au gré de vos joutes et indépendamment du mode de jeu.

Pour conclure, il n'y a pas grand-chose à reprocher à ARMS. Sans être le titre du siècle, il a le mérite de remplir son contrat à merveille.
Le roaster de personnage est unique en son genre, coloré et attachant, servi par une DA rafraichissante et soutenu par une bande-son plus que correcte et prenante.
Le gameplay conviendra aussi bien pour du party game accessible que pour de l'esport endiablé et, cerise sur le gâteau, possibilité de jouer à deux avec un joy-con chacun ou bien jusqu'à quatre en splité avec seulement deux paires de joy-cons.
Malgré tout, on aimerait en avoir toujours plus, mais pour cela il faudra attendre les éventuels DLC (gratuits?!) qui viendront peut être mettre régulièrement pimenter la recette à la manière Splatoon !

Dimitri le 19/6/2017

Evaluation du jeu

Graphismes17/20

Si le jeu est extrêmement propre, surtout son chara-design et sa direction artistique qui contribuent à lui conférer une véritable âme. Comme pour Splatoon, on a l'impression que Min Min et Kid Cobra ont toujours fait parti du paysage Nintendo. Tout bouge à la perfection et les coups ont vraiment de l'impact !

Son16/20

Comme pour la direction artistique, la musique d'Arms n'a rien d'exceptionnel en soi, mais elle a l'avantage de donner un souffle de vie à cet univers qui se résume finalement à une dizaine de personnages et quelques arènes.

Durée de vie16/20

Si vous accrochez au mode online, préparez-vous pour de longues heures. Le multi en local est aussi une solution, mais conviendra certainement plus pour les sessions courtes en aprèm/soirées. Enfin, le solo offline a un intérêt évidemment limité une fois toutes les armes débloquées.

Jouabilité17/20

Possibilité de jouer en motion contrôle ou en contrôle classique, avec un Joy-Con ou une paire ou même encore avec la manette pro. Tout est nickel de ce côté. On s'éclate rapidement, mais la stratégie et le mind game prennent vite le pas sur le bourrinage. Petit bémol pour le 2v2 un peu bordélique … mais qui a le mérite de rester jouissif.

Scénario--/20

Verdict

+ Des persos originaux
et attachants
+ Une prise en main
immédiate
+ Mais un long apprentissage
+ Le online parfait
+ Jouable à 2 avec
une seule paire de Joy-con

- Très court en solo
offline
+ On aurait aimé que les
persos aient un peu plus
de personnalité
- Peu de lisibilité en 2v2

Très Bon

16/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

En images

ARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo Switch