Preview de ARMS sur Nintendo Switch

Hier se terminait le second (et dernier) week-end de la bêta ouverte consacrée au tout dernier titre se voulant à portée "e-sport" estampillé Nintendo. Pour rappel, Arms était disponible gratuitement en téléchargement sur l'Eshop de la Nintendo Switch, mais il n'était possible de s'essayer à la bête en avant-première que lors de sessions de soixante minutes à des horaires bien précis de la journée.

Nouvelle licence Nintendo, parfaite utilisation des nouvelles fonctionnalités de la Switch en termes de détection de mouvement, direction artistique aussi cartoonesque qu'atypique et enfin, jeu taillé pour le compétitif.

Splatoon Fighter ?

ARMS - Nintendo SwitchAvec toutes ces informations en tête, difficile de ne pas se rappeler Splatoon (dont nous attendons encore la suite prévue pour cet été !) qui avait tout d'abord lui aussi laissé beaucoup de joueurs perplexes avant de convaincre définitivement une fois le pad en main.

Arms est bien parti pour suivre la même voie, d'où l'intérêt de cette démo jouable, car si Splatoon cherchait à proposer une alternative aux jeux de shoot, Arms quant à lui fait dans la bonne vieille baston. Motion contrôle oblige, la caméra se place dans le dos de votre personnage à la façon de la partie "Boxe" de Wii Sport et chacun des deux joy-con "incarne" l'un de vos poings.

A noter qu'il est parfaitement possible de jouer avec un seul joy-con (pour jouer à deux et s'épargner l'achat d'une seconde paire de joy-con) ou une manette pro si vous êtes allergique au sport !

Le jeu, dans son concept même, reste malgré tout foncièrement destiné à être joué avec deux joy-con. Tout ou presque passe par le motion contrôle et nous sommes vite invité à tenir nos joy-con dans nos poings avec les pousses sur les gâchettes L et R, abandonnant par la même occasion l'idée même d'utiliser les joysticks ou autres touches. Mimer des mouvements de coup de poing permet très logiquement de "projeter" les bras ressorts de notre personnage et de lancer des attaques directes, mais il reste possible de donner de l'effet et de surprendre vos adversaires avec des crochets sournois. Enfin, envoyer ses deux poings simultanément vous laisse bien sûr à la merci de votre adversaire, mais si celui-ci est touché, il subira alors une chope imblocable.
Incliner les joy-con permets de se déplacer dans les arènes du jeu, les croiser sert à se mettre en garde tandis que les gâchettes L et R déclenchent respectivement sauts et esquives.
Le jeu parvient à être incroyablement simple d'accès et intuitif à la manière de Wiisport tout en proposant bien plus de profondeur.

Casser des dents, oui, mais dans la joie et la bonne humeur

ARMS - Nintendo SwitchCar si la base du jeu consiste effectivement à lancer ses poings dans le délicat visage du vilain monsieur d'en face, Arms propose son lot de subtilités.
Vous avez à votre disposition tout un arsenal d'armes (de poings si vous préférez) dont il sera vite nécessaire de saisir les avantages/inconvénients selon votre style de jeu, sachant qu'il est possible d'équiper deux armes identiques sur chaque bras ou au contraire de créer des combos synergiques.
De plus, et contrairement à un jeu de combat classique où chaque personnage dispose d'attaques uniques, les combattants de Arms se reposent d'avantages sur des attributs et compétences "passives" qui les rendent tous très différents à jouer malgré un gameplay initial enfantin. Cela va d'un boost d'attaque pour Spring Man (le "Ryu" du jeu si vous voulez) force que ces PV sont au plus bas, des coups de pied sautés qui font office de parade pour Minmin ou encore la capacité du gros Master Mummy et de Mechanica qui leur permet de ne jamais être "stunnés" par les attaques adverses ce qui compense leur lourdeur.
La somptueuse et très chic Twintelle de son côté sera la "Bayonetta" de Arms puisqu'elle utilise ses cheveux comme arme à peut même ralentir le temps un bref instant. Byte et Barq forment un duo redoutable : on incarne Byte tandis que Barq est contrôlé par l'IA et agresse sans relâche l'ennemi. Helix, le slime, peut faire usage de son corps élastique et ondulant pour surprendre ses opposants tandis que Ribbon Girl est elle aussi à classer dans la catégorie des persos rapides (mais fragiles) puisqu'elle peut enchainer jusqu'à quatre sauts dans les airs !

Il y en a vraiment pour tous les gouts et on accroche finalement rapidement au design déjanté des protagonistes qui arrivent à être tous originaux à leur façon tout en incarnant parfaitement les différents stéréotypes que l'on retrouve dans tout jeu de baston.

Mode Bataille ?

ARMS - Nintendo SwitchLe plus gros reproche que je pensais devoir faire à Arms était sans doute la répétitivité des combats, mais force est de constater que le soft parviens à surprendre. L'aspect (au premier abord seulement !) brouillon des combats rend chaque affrontement unique à sa manière et l'on se surprend à développer des stratégies d'approche avec notre combattant et nos armes préférées. Si la bêta, de par sa forme, ne laissait finalement que trop peu de temps pour réellement tout expérimenter, elle aura le mérite de nous mettre l'eau à la bouche et c'est bien le but !

Autre grosse surprise : la multitude de modes de jeux qui viennent se greffer, finalement assez naturellement au reste du soft. En plus de la possibilité de faire des affrontements en 2 contre 2, on trouvera donc un mode "champ de tir" avec des cibles à éclater avant son adversaire, une sorte de volley-ball (lui aussi jouable à 4) et même des sortent de petites épreuves coopératives lors desquelles trois joueurs doivent faire face à une IA survitaminée dotée de six bras !
Finalement, on a rarement l'impression de faire deux fois la même chose et même si le tout demande un temps d'apprentissage afin de saisir les subtilités, on s'éclate tout de suite.

Beaucoup de features ayant été révélés dans cette démo jouable, on en vient à se demander si Arms pourra encore nous surprendre à sa sortie le 16 juin prochain ou s'il n'a pas déjà épuisé toutes ses cartouches. Reste donc à voir si le jeu sera effectivement bien rodé pour le compétitif, fun sur le long terme et surtout, bien équilibré afin d'éviter les matchs miroir "Master Mummy vs Master Mummy"...

Dimitri le 6/6/2017

En images

ARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo SwitchARMS - Nintendo Switch