Nintendo Switch : dossier complet

La très attendue Nintendo Switch aura fait couler beaucoup d'encre. La sortie d'une nouvelle console est toujours un évènement, mais Nintendo est depuis longtemps passé maître dans l'art de divulguer les informations au compte-goutte. C'est ainsi que le projet "Dolphin" se transforma en Gamecube, la "Révolution" devint la Wii et chamboula à jamais le monde du jeu vidéo, nous faisant rentrer (c'était il y a dix ans déjà !) dans l'ère du motion-gaming, suivit d'une WiiU qui aura longtemps essayé... sans jamais forcément arriver à rentabiliser/exploiter son concept de base.

Cette fois-ci, Nintendo semble couper les ponts : la Switch n'est pas une extension de la Wii ou de la WiiU, les wiimotes ne sont d'ailleurs pas compatibles et la console ne propose aucune rétro-compatibilité avec les jeux des précédentes consoles. Il faut dire que la WiiU avait entrainé beaucoup de confusion auprès des consommateurs : était-ce une extension, une nouvelle manette pour la Wii ? D'où des résultats bien en décas de ce à quoi Nintendo pouvait être habitué.
Pourtant, Nintendo ne nie pas son passé et la Switch, bien qu'originale, se présente comme la suite logique (et aboutie) de la WiiU... et pas seulement !

La Nintendo Switch est une console "hybride" qui tente de réunir les qualités des consoles dîtes "de salon" et des consoles portables et cela passe par une architecture et un ensemble d'excellentes idées.

Inventaire

Nintendo Switch : dossier completContrairement à la WiiU, la Switch à l'avantage de ne pas être vendu en kit et il ne sera pas difficile de rapidement comprendre à quoi sont destinées les différentes pièces que vous trouverez dans votre boite de Switch flambant neuve.
Se présente tout d'abord à vous un écran de la taille d'une tablette : il s'agit de la console en elle-même dans laquelle vous insérerez vos jeux au format cartouche (rappelons-le).
À ses côtés, les Joy-con (gris ou bleu/rose selon votre modèle) qui seront vos manettes. Ces derniers pourront tout aussi bien être utilisés indépendamment qu'à distance (comme des Wiimote) ou bien être "clippés" comme des oreilles sur chacun des côtés de l'écran, permettant ainsi de passer en mode "console portable".
En fouillant un peu plus profondément vous trouverez le socle de la Switch auquel pourront être raccordés le câble HDMI ainsi que le chargeur de la console. Extrêmement léger, ce socle permettra à la Switch de recharger ses batteries et de passer en mode "console de salon" si vous le reliez à un téléviseur via le câble HDMI fourni avec la console. Inutile de forcer, la Switch vient très naturellement se stabiliser au fond du socle et se connecte à votre télé en quelques secondes.
Enfin vous trouverez la manette "Grip" qui n'est finalement qu'un support pour Joy-con. Une fois les deux Joy-con connectés à ce Grip, les trois éléments forment alors une manette classique qui vous accompagnera de longues heures durant si vous avez craqué pour un certain Zelda Breath of the Wild... À noter qu'il est aussi très agréable de jouer avec un Joy-con dans chaque main, avachie sur son canapé :p
Pour finir, les deux petites lanières sont à connecter aux Joy-con lorsque ces derniers sont utilisés séparément, par exemple pour les jeux multijoueurs qui demandent à chacun des joueurs de se saisir d'un Joy-con.
Cela peut paraître confus au premier abord, mais comparé à la WiiU, tous ces éléments sont justifiés et rien ne semble "en trop". En revanche, on sent tout de suite que l'on a entre les mains quelque chose de nouveau, de jamais vu, et ça, c'est un très bon point.

Esthétique

Nintendo Switch : dossier completChangement de couleur pour l'occasion, Nintendo revient à ses premiers amours et c'est bien le rouge qu'arboreront les produits Switch, du logo jusqu'aux boites des jeux.
Toujours sur le thème des couleurs, la Switch se décline en deux versions ! L'une avec Joy-con gris, l'autre (Néon) avec des Joy-con bleu/rouge vif. La première saura convaincre pour sa sobriété tandis que la deuxième, en dépit d'un choix de palette assez "audacieux", trouvera sans problème son public par son originalité, son côté "jouet" ou même pour son aspect très "arcade" :
"Joueur 1 – Rouge"
"Joueur 2 – Bleu"
Malgré cela, difficile de ne pas considérer la Switch comme un petit objet de luxe. Son prix, tout d'abord, devrait vous encourager à prendre le plus grand soin de la console et de chacun des éléments qui l'accompagnent. Toutefois, la qualité de fabrication monte clairement d'un cran par rapport aux Wii / Wii U. Ici pas de plastique brillant qui se griffe facilement, Nintendo revient sur des matériaux matte qui respirent la solidité et la qualité. Un très bon point.
Son aspect hybride se ressent aussi dans sa taille : la Switch paraît très grande pour une console portable, mais aussi trop petite pour une console de salon, ce qui se retranscrit jusqu'aux Joy-con et la taille des touches. Mais cela n'affecterait-il pas le confort de jeu ? Et bien justement...

Ergonomie

Nintendo Switch : dossier completPour un adulte, difficile de ne pas prendre peur en voyant les Joy-con pour la première fois. Les boutons s'apparentent davantage à ceux d'une 3DS et les Joy-con en eux même sont bien plus petits qu'une Wiimote !
Et pourtant... aucun problème de ce côté-là. Que ce soit avec la manette Grip, utilisée séparément ou bien encore accrochée à la Switch en mode portable, les Joy-con restent toujours agréables à manipuler. Il faut dire que les boutons, qui justement rappellent ceux d'une 3DS, semblent tout de suite très familiers. Les gâchettes quant à elle sont d'un nouveau genre, mais sont parfaitement ergonomiques. Enfin, les sticks sont très courts...ce qui est en réalité un avantage considérable. Personnellement, j'ai toujours eu beaucoup de mal avec les sticks du Gamepad de la WiiU que je ne trouvais ni précis, ni franchement confortable. Ces deux problèmes sont ici réglés. La tige courte des sticks Switch accentue l'aspect compact de la console (qui sera amenée à être transportée) et assure de la robustesse. Encore un bon point.

Les "rampes" intérieures des joycon paraissent elles aussi fragiles au début, d'autant plus qu'on est rapidement amené à les clipser/déclipser à répétition. Mais dès qu'on se familiarise avec le système on se rappelle rapidement que Nintendo est réputé pour faire des consoles solides capables de résister même aux mains d'un enfant. Bien sûr, il ne s'agit pas d'une bonne vieille DS "tank" non plus, alors prenez-en soin !

Système d'exploitation

Nintendo Switch : dossier completNintendo a toujours été assez mauvais pour créer le système d'exploitation de leurs consoles. C'est avec la Wii U que l'apothéose a été atteinte : une interface très moyenne et une lenteur tout bonnement insupportable les premières semaines. Et même avec les différents patchs, la console reste aujourd'hui assez poussive dans les menus.

Sur Switch, les choses changent enfin. Et pas qu'un peu. En effet, la console offre un système d'exploitation basé sur FreeBSD tout simplement excellent. Tout est instantané, clair et bien rangé. La page d'accueil est composée d'une liste de tous vos jeux que vous pourrez lancer d'un seul click, juste en dessous quelques icônes rondes vous permettent d'accéder à tous les paramètres de la console, à l'eShop (boutique virtuelle) et à votre bibliothèque de screenshots. Screenshots que vous pourrez prendre d'un simple appui sur un bouton situé en bas du Joy-con gauche. Un vrai bonheur si vous êtes addict au screenshoting a chaque fois que vous tombez sur quelque chose de classe dans un jeu.

À noter aussi qu'un système de contrôle parental très poussé et extrêmement bien pensé est accessible d'office dans les paramètres. Il vous sera possible grâce à lui de contrôler le temps de jeu et les actions de vos enfants, et même de recevoir des notifications sur votre mobile pour vous prévenir. Associé a la gestion de comptes utilisateurs assez avancée de la console, c'est un très bon point si la console est destinée tout ou en partie à des enfants.

Autonomie

Nintendo Switch : dossier completEnfin, tout fonctionne sur batterie (Joy-con ET Switch elle-même) ce qui là aussi est à mettre dans les "+" de la console. Finis les wiimote qui tombent en rade de piles : les Joy-con ont une autonomie plus que confortable tandis que la console ne tiendra qu'en à elle entre deux et six heures selon l'utilisation que vous en faites.
Qui dit batterie dit... surchauffe ?
Pas vraiment. En mode "portable", on ressent bien sûr une chauffe à l'arrière de la console, mais c'est extrêmement léger comparé à un ordinateur portable par exemple. On sent que Nintendo a fait des efforts de ce côté-là afin que l'inévitable chauffe n'entrave pas le confort du joueur nomade.
L'autonomie de la console n'est donc pas celle d'une 3DS... mais la puissance de la Switch n'est en rien comparable. Aussi, pour une console hybride, et donc, "semi-portable", la Switch possède une autonomie suffisante.

Des reproches ?

Nintendo Switch : dossier completMalheureusement oui. Comme à son habitude, Nintendo mise sur l'originalité pour se démarquer de ses concurrents. Seul bémol : là où la WiiU était proposée avec Nintendoland et la Wii avec WiiSport.... la Switch est vendue seule.
Impossible alors de se rendre compte directement du potentiel que l'on tient entre les mains. Par exemple, saviez-vous que l'écran de la Switch est tactile ? Si vous attendez la Switch depuis des mois, alors sans doute, mais le fait est que l'aspect "tactile" de la console est complètement passé sous silence, probablement parce que désormais considéré comme "acquis"à une époque où DS, 3DS et même n'importe quel smartphone est tactile. Mais aussi, car une fois la console sur son socle, il n'est plus possible de profiter de cette fonctionnalité, contrairement à la Wii U.
Difficile donc de ne pas regretter amèrement l'absence de 1-2 Switch qui aurait été particulièrement la bienvenue pour aider les joueurs à comprendre toute l'étendue des possibilités de la console et des Joycons (vibrations HD, détection de mouvements...).

Aussi, beaucoup de joueurs ayant reçu la Switch en avant-première ont expérimenté un très grave problème de désynchronisation du Joycon gauche quand ce dernier est utilisé à distance, aussi bien seule qu'avec la manette Grip. De notre côté, chez NN, c'est arrivé une fois et un redémarrage de la console a corrigé le problème. On espère bien sûr qu'il s'agisse de cas isolés et que les utilisateurs de la Switch "Day one" ne rencontreront pas ces difficultés ou que, dans le pire des cas, ce bug soit rapidement patché par Nintendo afin d'éviter qu'un raz-de-marée d'utilisateurs "trahis" ne déverse leur frustration sur le net.
Il sera toujours possible de se rabattre sur le Pro Controller afin de contourner le bug, mais tout le monde n'aura pas nécessairement les moyens d'acheter une manette à 70 euros après avoir investi autour de 350 euros dans la console elle-même + un jeu.

La Switch reste un monstre d'originalité qui provoque chez nous un enthousiasme que nous n'avions pas ressenti depuis l'annonce de la Wii. Alors en attendant que sa ludothèque ne s'élargisse, repartons gaiement du côté de Breath of the Wild ....mais ça, on vous en reparle bientôt !

Dimitri le 6/3/2017