Test de Inazuma Eleven sur Nintendo DS

En marge des grands noms du rpg, Inazuma Eleven se place comme un mix entre Pokémon, Fire Emblem, et Olive et Tom. Vous voyez un guerrier en armure sortir d'une pokéball et chausser ses crampons pour venir taper dans une balle en compagnie de ses potes ? L'image est tirée par les cheveux évidemment, quoi que...

Soccer-rpg

Inazuma Eleven - Nintendo DSMettons tout d'abord les choses au clair, ce jeu n'est pas une simulation de football comme le pourrait l'être un Fifa ou un PES, loin de là. On le remarque dés la scène d'introduction, une fois passé le très kitsch mais néanmoins entrainant générique d'ouverture. « Va s'y cours et la victoire est en toi... et le stade entier salut la foudre d'Inazuma ! » Et oui, un générique chanté en français, histoire de faire de la pub pour le dessin animé tiré du jeu, et diffusé pour le moment sur la chaîne Disney XD. D'ailleurs le scénario s'oriente comme tout bon rpg qui se respecte, avec une équipe de héros courageux bravant l'adversité, mais Level 5 n'a pas fait les choses à moitié car les quelques cinématiques du jeu sont en dessin animé elles- aussi, et doublées en français s'il vous plaît.

Mais nous sommes avant tout dans une histoire de football, il ne faut pas l'oublier. Ainsi, en dehors d'une quête principale ponctuée par de nombreux dialogues, vous aurez droit à de vrais combats, ou plutôt des « rencontres » entre joueurs. Le principe est simple : votre équipe de joueurs titulaires entre en jeu au début de la confrontation, vous placez vos 11 gaillards sur le terrain, et vous essayez de leur faire marquer le plus de but. Cela se passe principalement sur un plateau en 2D représentant le terrain. Vos unités et les unités adverses évoluent en temps réelles et, lorsque celui qui possède le ballon rencontre un adversaire, le jeu se fige pour vous laisser le choix entre plusieurs réponses. Dans tous les cas il s'agit de choisir entre une deux actions normale, l'une risquée mais efficace (arrêt du ballon pour un gardien par exemple) et une autre qui est plus sure de réussir, mais qui risque de vous mettre dans la panade (arrêt d'un coup de poing si on reprend notre brave gardien de but en exemple). Ces actions ont un pourcentage de réussite en fonction des statistiques de vos persos par rapport à l'unité adverse.

En plus de cela, certains joueurs possèdent des techniques spéciales, et là c'est la porte ouverte au grand n'importe quoi made in Japan. Moyennant quelques « points de technique », sorte de points de magie locaux, les héros d'Inazuma Eleven sont capable de créer des doubles d'eux même ou des murs de terre jaillissant du sol pour tromper la défense adverse, ils peuvent faire venir une main ou une hache géante pour arrêter le ballon, ou bien des dragons et des tornades de feu pour transformer le ballon en véritable boulet de canon qui ira s'abattre violemment dans les cages adverses. Autant vous le dire tout de suite, le tir de l'aigle de Captain Tsubasa à coté, c'était juste une chorégraphie de danseuse. Ces techniques spéciales montrent les joueurs en 3D, et son aussi impressionnantes que dévastatrices mais leur coups en points de compétence restreint le joueur à 2 ou 3 utilisation par match, alors il faut bien les doser. De plus, tout comme dans n'importe quel rpg, il faudra entrainer chaque personnage pour les apprendre, ou bien leur enseigner via des manuscrits récupérer ça et là.

Et une, et deux, et trois nanas o/

Inazuma Eleven - Nintendo DSAu niveau du scénario, Inazuma Eleven enchaine les clichés des manga de sport avec désinvolture. Le héros de l'histoire s'appelle Mark Evans (tiens donc, comme un certains "Mark" Landers), il dirige l'équipe de foot du collège Raimon, une équipe de bras cassés assez sympa mais pas franchement motivés pour remporter des tournois. Et pourtant, notre cher Mark Evans, gardien de son état, n'a qu'un seul but dans la vie : faire comme son grand-père et redorer le flambeau de l'ancienne équipe de Raimon, « Inazuma Eleven ». Pour cela il faudra remporter le tournoi inter-collège, le « Football Frontier ».

Mais la chose ne sera pas aisée. Premièrement le directeur de l'école ne souhaite pas vraiment entendre parler de foot, ni même les parents de Mark, pour une sombre affaire qui risquerait de refaire surface si l'équipe de foot redevenait populaire. Il y aussi, comme dans tous bon manga qui se respecte, des histoires d'anciens joueurs ayant raccroché les crampons pour d'obscures raisons, des adversaires impitoyables qui donnent envie à l'équipe de tout abandonner, des rivalités entre les membres du groupe, bref, tout est bon pour faire avancer l'histoire et donner un peu de piment au scénario.

Le petit soucis, c'est que le foot est une affaire de mecs. Comprenez par là qu'il n'y a pas de fille dans l'équipe, même si certains gars du groupe ont vraiment des têtes très androgynes. Pour ajouter une bonne petite touche féminines, les scénaristes n'ont rien trouver de mieux que d'ajouter trois manageuses au groupe, chacune possédant leur style propre et ayant une grande importance dans l'histoire. Ces miss apportent de la fraicheur et un brin de sentimentalisme à l'histoire, sans parler de leur rôle de chanteuse pour le générique de fin, ça fait toujours plaisir.

Un joueur de foot sauvage vient d'apparaitre !

Inazuma Eleven - Nintendo DSLà où Level-5 a réussi son coup, c'est qu'entre les gros match et les différentes quêtes, notre périple est ponctué par diverses rencontres aléatoires. Comme dans n'importe quel rpg, vous vous baladez tranquillement et là paf ! Un ennemi vient vous défier. Ces défis ne durent que quelques secondes (contre quelques minutes pour un vrai match), et ne mettent en jeu que quatre de vos persos. Le plus souvent il suffit de marquer un but éclair tout en protégeant ses propres cages. Ces défis aléatoires permettent tout simplement de faire gagner des points d'expérience à vos joueurs.

Pour booster leurs statistiques, vous pourrez aussi leurs acheter des équipements nouveaux, et participer à des entrainements spéciaux qu'il faudra trouver à droite à gauche. En plus des persos principaux, vous pourrez demander à recruter de nouvelles têtes ou transférer des joueurs parmi ceux que vous aurez vaincu lors des match du Football Frontier. Avec plus de 1 000 joueurs à votre disposition, il y a largement de quoi faire. Le principal intérêt du jeu est alors de former une équipe parfaite, en essayant de ramener à soi les plus grands champions.

En plus de l'équipe imposée par le scénario, vous pourrez former une équipe spéciale pour vous battre contre d'autres joueurs. Le multi va même plus loin, en vous offrant la possibilité d'échanger vos personnages entre vous, et reprend donc le principe d'un Pokémon.

Match nul ?

Inazuma Eleven - Nintendo DSL'histoire d'Inazuma Eleven s'achève au bout d'une vingtaine d'heures de jeu, mais de nombreux défis vous attendent après ça. De nouveaux tournois, plus difficiles, la possibilité de recruter de nouveaux personnages, et aussi, si vous cherchez bien, la possibilité de vous battre contre « l'équipe Layton », composée du professeur Layton et de ses acolytes. Une petite référence à l'autre licence phare du studio Level-5.

Malgré tout cela, on se rend quand même compte qu'Inazuma Eleven est un jeu qui sonne creux. Les rencontres se bornent sur la fin à avoir les joueurs les plus forts pour passer la défense et tirer de gros calots contre le gardien, et l'aspect stratégique s'efface au profit de la puissance brute. Même si l'intérêt est rehaussé en multi, et que les adeptes de la collectionnite aiguë pourront s'en donner à cœur joie, Inazuma Eleven présente de grosses lourdeurs de gameplay. On ne peut pas recharger son énergie comme on veut, les rencontres aléatoires ont tendance à nous taper sur le système car elles sont trop fréquentes, bref, des défauts que l'ont retrouve dans de nombreux rpg mais qui ne sont jamais plaisants à voir.

Il nous reste une histoire assez enfantine mais bien développée, pour peu qu'on adhère au fait que les personnages de l'histoire ne vivent que par le foot, et que ce dernier est dangereux au point de détruire complétement un stade façon combat de Dragon Ball Z. Les scénaristes en rajoutent un peu, certes, mais ils ont au moins l'honnêteté d'aller jusqu'au bout de leur délire, et les aventures de nos jeunes héros ne manquent pas d'humour et de rebondissements. C'est d'ailleurs ce qui fait la force d'Inazuma Eleven : son originalité et sa fraicheur, allié à un gameplay simple mais efficace.

Yah le 11/3/2011

Evaluation du jeu

Graphismes17/20

Ce jeu date de 2007 au Japon, c'est à dire au lancement de la console ou presque, et pourtant il n'est pas mal du tout. Les phases en 2D sont assez simplistes, mais tous les persos du jeu sont représentés en 3D et peuvent changer de tenue. Vraiment impressionnant.

Son15/20

La musique du jeu a été réalisé par Mitsuda, que l'on connait surtout pour avoir composé les thèmes de combats magnifique de Chrono Trigger. On reconnaît cette touche particulière dans Inazuma Eleven, et ce n'est pas pour nous déplaire.

Durée de vie16/20

Avec un histoire bouclée en une vingtaine d'heures et un principe d'échanges à la Pokémon, le jeu ne souffre pas trop de manque de contenu. On regrette simplement sa répétitivité à la longue.

Jouabilité15/20

Au niveau du gameplay, le jeu plaira surtout aux fans de rpg et un peu moins aux vrais fans de foot. Malgré les lourdeurs habituelles du genre, le tout reste agréable à jouer sur la longueur.

Scénario17/20

Le scénario est l'un des points fort du jeu, comme tout bon rpg qui se respecte. On trouve à peu près tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un manga de sport classique, ni plus ni moins.

Verdict

+ Originalité au
rendez-vous
+ Scénario intéressant

- Répétitif et facile
à la longue
- Ambiance très
enfantine

Très Bon

15/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

En images

Inazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DSInazuma Eleven - Nintendo DS