Test de Last Window : Le Secret de Cape West sur Nintendo DS

Une fois qu'on commence à écrire, tout est plus simple. C'est le début qui coince. Aujourd'hui la pression est assez forte, car j'écris le test d'un de mes jeux préférés. Enfin plutôt le jeu de mon héros préféré : Kyle Hyde, celui qui me sert d'avatar depuis plus d'an sur ce site. Difficile de ne pas être un peu trop élogieux pour une œuvre que l'on adore. En plus c'est un polar, c'est pas le genre de truc qu'on note à la légère. Comment attribuer une note à un jeu qui se prend pour un bouquin, ou à un bouquin qui se prend pour un jeu, plutôt étrange non ? Il est temps que j'émerge de mon délire et que je vous laisse entrer dans l'ambiance particulière de ce "roman interactif".

Et puis non, restons dans mon délire justement. Pourquoi ne pas écrire ce test comme un polar ? Car ici les notes ne comptent pas, c'est une atmosphère qu'il faut dépeindre, alors autant y adhérer totalement, pour ne pas perdre de vue ce qui fait son charme.

Premier chapitre : un roman animé

Last Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSHotel Dusk m'avait déjà échauffé par son ambiance, et je pensais vraiment pas y replonger de sitôt. Comme le précise le titre de cette suite, "Last Window", cette fois-ci sera sûrement la dernière. D'autant plus que Cing a fermé ses portes depuis. Pour le coup c'était vraiment prémonitoire, ce jeu était bel et bien leur "dernier". Je me souviens encore de la première fois où j'ai tenu ma DS Lite à la verticale, et où j'ai allumé le jeu Hotel Dusk. J'ai l'impression que rien n'a changé, hormis le titre du jeu et la taille de l'écran de ma console, puisque maintenant je tiens fièrement dans ma main une DSi XL. La grande classe.

J'aurais pu jouer le jeu à fond et rapporter une bouteille de Whisky, histoire de m'imprégner du personnage au mieux, mais j'ai trop la flemme de bouger. Ca au moins c'est un point que je partage avec ce bon vieux Kyle, lui aussi c'est un sacré tire au flanc. Depuis qu'il est parti de la police, il bosse comme représentant de commerce pour la société Red Crown. Nous sommes aujourd'hui le 18 décembre 1980, et ce bon vieux Kyle va bientôt se prendre une sacrée claque dans la figure. Et même deux pour la peine, puisqu'il va apprendre coup sur coup que son patron le vire, et qu'il faudra qu'il quitte son appart' pourri dans un mois.

Jusque là le pauvre joueur que je suis se laisse emporter par l'histoire. Les évènements de Hotel Dusk sont mentionnés, mais heureusement ceux qui n'ont pas suivi le premier épisode ne seront pas perdus, puisque les scénaristes se sont contentés de placer des petites références à ce dernier sans grande conséquence pour l'intrigue principale. Niveau gameplay on reprend les vieilles habitudes. Comme je l'ai déjà dit le jeu se joue avec la console tenue comme un livre, et alterne entre des phases d'exploration en 3D e des dialogues où les protagonistes sont représentés par des dessins au au style crayonné et animés. A ce niveau rien n'a changé, ou peut-être une petite hausse de détails au niveau des décors.

Chapitre 2 : L'air se refroidit doucement

Last Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSMe voilà donc lancé dans cette histoire un peu molle il faut bien avouer. Dés le début je rencontre les gens qui côtoient la vie de mon personnage au quotidien. Tony l'artiste raté, toujours prêt à t'emmener dans des coups foireux, Betty la gentille locataire du 203, etc.. L'histoire se met en place lentement, mais sûrement. C'est aussi le temps des premières énigmes. On remarque que le rythme est presque le même que dans Hotel Dusk ce qui n'est pas forcément une bonne chose. Comme son prédécesseur, Last Window souffre d'un manque de rythme, et d'une trop grande linéarité.

En d'autres termes il m'est arrivé souvent de me trouver bloqué, non pas parce que je ne savais pas résoudre une énigme, mais parce que je ne savais pas quoi faire. Parfois le jeu veut simplement que vous remarquiez un détail infime dissimulé sous un meuble, sans raison apparente. Sans lien direct avec ce que vous venez de faire. C'est assez troublant. Je continu quand même mon investigation, histoire de voir si le jeu en vaut la chandelle.

L'histoire est organisé en dix chapitres, comme autant de jours nouveaux dans la vie de Hyde. De plus en plus je perçois le lien qui unit chaque personnage du jeu à la résidence Cape West, et à ce meurtre étrange qu'elle a connu 13 ans auparavant. Il y a énormément de dialogue, et peu d'énigmes. Ces dernières sont pour la plupart assez simples d'ailleurs. Ce sont les dialogues qui sont dangereux. Je ne compte plus les fois où j'ai mal mené un interrogatoire, et où l'inscription "Game Over" est apparue sur mon écran, me rappelant que la prudence est de mise dans ce jeu, et que la "mort" n'est jamais loin.

Chapitre 3 : Des lignes et des lignes de textes

Last Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSSi vous continuez à me lire et que vous n'avez toujours pas décrocher, rassurez-vous, Last Windows vous plaira sûrement. Il faut en effet pouvoir supporter un brin de littérature pour jouer à ce jeu. Il faudra d'ailleurs rester attentifs, car à la fin de chaque chapitre un petit quizz vous est donné, pour récapituler les évènements vécu précédemment. Au final j'ai du mettre entre 10 et 15 heures à finir l'histoire. C'est assez vague je sais, mais c'est le style qui veut ça. Last Window se savoure la tête à moitié posée sur l'oreiller, et l'esprit à moitié parti dans les bras de Morphée.

A ce propos je crois qu'il est temps de parler de la musique, composante importante de l'aventure vidéoludique. La bande son du jeu est sûrement un atout pour aider à se glisser dans l'ambiance jazzy et années 80, même si certains diront qu'elle ressemble la plupart du temps à une musique d'ascenseur. Evidemment si vous cherchez des thèmes de combats épiques, vous n'en trouverez pas ici, mais est-ce vraiment utile dans un jeu où le héros se contente de parler et de réfléchir en permanence ? Pas vraiment. Ici la musique de Last Window ne vous donnera pas envie de sortir dans la rue en brandissant une épée, mais elle vous incitera plutôt à vous caler mollement dans un canapé et à un siroter un verre tout en menant votre enquête.

Chose amusante, le jeu contient le livre de sa propre histoire. "Last Window", un roman écrit par Martin Summer, un écrivain rencontré dans Hotel Dusk. Sacré clin d'œil. Ce dernier raconte l'histoire du jeu avec une précision ahurissante, et se présente vraiment comme un livre dont on doit tourner les pages. Pour aimer pleinement cette expérience il faut donc aimer lire, tout simplement.

Chapitre Final : bilan mitigé

Last Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSQue dire de ce Last Window ? A vrai dire j'en ressort un peu blasé. Le fait de revoir ce bon vieux Kyle est vraiment quelque chose que j'apprécie, il est vrai, mais je commence à me demander s'il méritait tant d'attention. Après l'effet de surprise laissé par Hotel Dusk, les méthode de l'ex-flic sont bien connues, et sa façon d'agir aussi. Même si l'histoire s'envole finalement dans les derniers instants, Last Window reste un titre conseillé aux fans, et à ceux qui aiment aller au fond des choses.

On peut quand même remarquer la présence de "quêtes annexes" assez marrantes. Il y a notamment cette chasse aux indices dans le restaurant de la résidence, qui consiste à remplir une grille de mots croisés à l'aide de mots trouvé dans à droite à gauche, ou encore la présence d'un jeu au style Game and Watch, encore une bonne référence à Nintendo. Mais dans l'ensemble Last Window reste un polar on ne peut plus classique, sous-tenu par un Kyle Hyde fidèle à lui-même, tête en l'air, un brin alcoolique, mais terriblement sexy.

Yah le 24/9/2010

Evaluation du jeu

Graphismes14/20

Les décors en 3D sont plutôt moyens, et un peu vide de monde, d'ailleurs les humains sont carrément statiques. En revanche la qualité des dessins et le fait qu'ils soient animés rehausse totalement la note et donne au jeu une ambiance bien à lui.

Son12/20

La musique est elle aussi moyenne, même si les thèmes illustrent bien l'aspect polar du titre. On regrette en revanche l'absence totale de voix.

Durée de vie15/20

Pas d'entourloupe à au niveau de la durée de vie. Vous en aurez pour votre argent si vous aimez lire.

Jouabilité15/20

Pour ce qui est de la jouabilité, les commandes restent sobre et ergonomiques. En revanche armez-vous de patience pour passer les énigmes, car certaines sont un peu tordues.

Scénario17/20

L'histoire peut paraître banale au début mais cela s'arrange au fil des chapitres, et l'on finit par fomenter ses propres théories à propos de chaque personnages. Le héros est lui aussi un faire-valoir de par son caractère bien trempé.

Verdict

+ Bon polar à savourer.
+ Esthétique originale.
+ Un système d'aide
original.

- Peu de
par rapport
à Hotel Dusk.
- Il faut aimer les
livres pour apprécier
le jeu.

Bon

14/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Last Window : Le Secret de...

En images

Last Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSLast Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSLast Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSLast Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSLast Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSLast Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSLast Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DSLast Window : Le Secret de Cape West - Nintendo DS