Test de Dragon Ball : Origins 2 sur Nintendo DS

Après un premier épisode moyen de chez moyen, le studio Game Republic nous offre une suite aux aventures de San Goku et ses amis. Un jeu qui nous montre une époque bien révolue, celle du temps où Akira Toriyama avait encore de l'imagination. Si vous ne l'avez jamais, sachez que Dragon Ball Origins était moyen non pas pour son histoire, qui reprenait bien la première partie du manga de façon exceptionnellement bonne, mais pour son gameplay à la fois approximatif et ennuyeux. Je vous rassure tout de suite : Dragon Ball Origins 2 corrige le tir en beauté.

Dragon Ball... Dragon Ball...

Dragon Ball : Origins 2 - Nintendo DS…une fille pas comme les autreuh ! Ha non ça c'était Sailor Moon désolé. Remarquez, c'est par le club Dorothée que ces deux séries sont arrivées en France. Une époque bénie et regrettée par beaucoup de nostalgiques, que l'on retrouve à 100 % dans ce jeu. En effet Dragon Ball Origins reprend scrupuleusement ou presque la progression de l'anime, et plus précisément de la période de l'armée du Ruban Rouge, jusqu'au combat contre Pilaf. Sûrement l'un des meilleurs passages de la série. Les fans seront contents notamment de voir que le coté un peu pervers (« Oh mon Dieu j'ai vu les xxx de Bulma mon nez pisse le sang ! ») n'a pas été censuré. Ce qui en fait d'ailleurs un jeu interdit aux moins de 12 ans.

Pour en revenir au jeu, si vous vous contentez de suivre les chapitres principaux de l'histoire, il vous faudra bien une dizaine d'heures pour en venir à bout, sachant qu'un nombre très important de chapitres secondaires viennent augmenter ce chiffre. Vous contrôlerez aussi bien Son Goku que Franky, Bulma, Yamcha, Krilin ou bien Aralé dans ces diverses missions. Goku changera même de costume au fil de l'aventure, pour revêtir par exemple un manteau lors du passage dans la tour du muscle (dans un pays enneigé), exactement comme dans la série. A ce niveau là c'est un vrai plaisir de voir un tel soucis du détail, et c'est ce qui, malgré les défauts du jeu, vous fera continuer l'aventure. Mais passons tout de suite à un sujet plus litigieux...

Des « level » pas très « design »

Dragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSCommençons par le commencement : l'aventure est partagée en 8 gros chapitres, eux-même partagés en plusieurs sous-chapitres. Les décors du jeu changent donc à chaque fois que vous entamez un sous-chapitre. Au niveau de la progression, cela nous donne un mix entre un beat'em all classique, bien divisé en niveaux, et un rpg à la sauce Zelda. D'ailleurs on sent bien l'inspiration de Phantom Hourglass dans cette 3D vue de dessus.

On enchaîne donc les phases de combat et les phases d'exploration/énigme à travers les différents décors du jeu. Si les combats s'avèrent relativement faciles et bourrins, les énigmes, elles, sont de vrais casse-têtes. Certaines salles sont immenses, et inutilement labyrinthiques, vous vous perdez dans un défilement de couloirs, de portes, de trous à sauter, tout ça pour au final vous rendre compte que vous avez atterri dans un cul-de-sac, ou dans une salle où se trouvait simplement un coffre stupide. Oui, car quand vous passez la soirée à trouver la sortie, même le plus précieux des trésors vous paraîtra stupide en comparaison de l'opportunité d'en finir une bonne fois pour toute avec ce niveau ! En fait le problème vient des objets et des décors destructibles, qui sont censés vous faire progresser. Ils sont trop bien cachés, voir incohérents.

Quelques exemples parmi tant d'autres : à un endroit vous verrez des fissures dans le sol. Il faudra frapper ces fissures pour atteindre un couloir en contrebas. Jusque là pas de soucis, mais dans un des niveaux, il y a des fissures au sol, un peu plus petites que la normale. Si vous les frappez avec votre bâton, rien ne se passe, vous vous dites que cela fait partie du décor, et vous aurez raison de penser cela. Le problème, c'est que dans le même niveau se trouve d'autres fissures quasi semblables, mais sur le mur. Et bien là où la logique voudrait que ce ne soient que des éléments du décors, comme celles au sol, ces fissures au mur sont parfaitement cassables, et permettent d'avancer. Bref, il n'est pas rare d'être coincé dans le jeu pour des broutilles du genre, tout simplement parce que l'on ne distingue pas ce qui peut être détruit/ouvert de ce qui ne peut pas l'être.

Cela dit, hormis quelques passages bien relous, il faut avouer que les décors sont sublimes et très variés. Encore une fois l'univers de Toriyama est très bien respecté, et certains passages rappellent franchement de très bon jeux d'aventures de l'époque 32-bit, comme Secret of Mana ou Illusion of Time, sauf que cette fois-ci le décor est en 3D.

Des boss à toute épreuve

Dragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSLa progression dans les niveaux est donc supportable, hormis quelques endroits, mais en ce qui concerne les boss, c'est une toute autre histoire. C'est en se confrontant avec ces derniers qu'on se rend compte de toute la subtilité du gameplay. C'est aussi un peu dans ces phases là qu'on se rend compte que jouer a ce jeu uniquement en mode stylet est impossible. En fait, vous pouvez choisir entre un mode uniquement tactile à la Zelda, un mode uniquement avec les boutons, et un mode mixte (on se demande d'ailleurs pourquoi proposer ces trois choix, ce qui embrouille plus qu'autre chose). Mais nous ne sommes pas dans un jeu à énigmes façon Zelda, mais dans un vrai beat'em all. Il y a donc pas qu'un seul bouton pour taper, et se battre au stylet en variant ses coups est tout simplement infaisable, surtout lorsque l'on voit la puissance des boss...

Ils sont à la fois trop forts et trop résistants pour ce qu'ils sont. Pour éviter de se faire arracher des pans entiers de sa part de vie, il faut frapper avec justesse, et arriver à esquiver en faisant un dash lorsqu'ils tentent de riposter. Ce qui choque réellement, c'est qu'en terme de proportions, les ennemis sont carrément deux voire quatre fois plus forts que vous. Lorsque votre plus grosse attaque (le kamehameha avec Goku par exemple) inflige à peine 5% de dégâts à la barre de vie de votre adversaire, la plus simple de ses attaques à lui vous en enlève près de 10%. C'est très violent, heureusement que l'on peut monter ses statistiques, mais cela ne fait qu'augmenter artificiellement la durée de vie du soft. Très bizarrement, il existe aussi certains combats dans le jeu en mode vu de coté, à la manière d'un jeu combat classique. Mais celui-ci ne change rien au coté abusé des boss, puisque même en se défendant ils sont font plus mal que lorsqu'on les attaque.

Un bon son de rpg

Dragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSUn petit commentaire sur la bande-son du jeu. Là encore deux sons de cloches sont à mettre en évidence. Tout d'abord, faute de droits d'auteur, nous n'avons pas droits aux musiques originales de la série. De ce fait, qu'elle soit bonne ou mauvaise, l'ost ne peut que décevoir les fans. Il faut dire pourtant qu'elle est bien composée. Elle alterne des moments joyeux, tristes, épiques, ou cocasses, avec tout le maestro que l'on attend dans un bon action-rpg. Certains thèmes trouveraient totalement leur place dans un Tales of Symphonia par exemple. Malheureusement elle reste peu développée, il n'y a que très peu de pistes différentes, ce qui la rend répétitive. Et puis on regrette sincèrement de devoir supporter les voix américaines au lieu des voix japonaises...

Mauvais jeu mais bonne expérience

Dragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSPour conclure, Dragon Ball Origins 2 est un jeu au gameplay moyen, mais qui garde un certain charme. En ligne droite il dure une bonne dizaine d'heures, le minimum syndical, auxquelles il faut rajouter les missions secondaires, et le mode survie qui permet d'affronter seul ou en co-op à deux joueurs une série de boss. De plus il vous faudra collecter toutes les larmes de dragon pour faire monter les statistiques de Son Goku. Pour faire monter celles des autres personnages, il faudra acheter des upgrade au magasin, entre chaque mission. Vous pourrez aussi collecter une multitude de statuette, sorte de trophées à la Super Smash Bros Brawl, ce qui augmente considérablement la durée de vie pour les acharnés.

Yah le 4/7/2010

Evaluation du jeu

Graphismes16/20

Certains décors sont juste sublimes, et le background nous plonge littéralement dans l'univers de la série. Une vraie réussite.

Son11/20

La bande-son est assez bonne dans l'ensemble, mais ce ne sont pas les musiques originales, et les voix sont en anglais, ce qui casse un peu l'ambiance.

Durée de vie17/20

Bonne pour ceux qui veulent juste suivre l'histoire, excellente pour ceux qui veulent tout collecter. Il suffit d'oublier les approximations de gameplay et vous en aurez pour des heures et des heures de jeu.

Jouabilité--/20

Étrange, un peu cafouilleuse, et avec en prime des boss quasi invincible. Il faut vraiment accrocher au reste pour le supporter.

Scénario17/20

Le jeu reprend assez bien l'histoire originale, et c'est tant mieux. Cela fait vraiment plaisir de découvrir, ou de redécouvrir l'œuvre de Akira Toriyama de cette façon.

Verdict

+ Bonne durée de
vie
+ Reprend bien l'œuvre
originale

- Gameplay moyen
- Difficulté assez mal
dosée
- Enigmes parfois
bizarres et trop
complexes

Très Bon

16/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Dragon Ball : Origins 2

En images

Dragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DSDragon Ball : Origins 2 - Nintendo DS