Test de Kid Icarus Uprising sur Nintendo 3DS

Kid Icarus Uprising était le titre le plus attendu sur Nintendo 3DS, et le voilà enfin qui débarque après plus d'un an d'activité de la console. Le bougre se sera fait attendre, mais il semblerait que Nintendo mise beaucoup sur ce nouveau titre, presque nouvelle franchise tant le concept de Kid Icarus a été totalement refondu depuis les deux seuls épisodes sortit dans les années 80/90.

Que peut bien nous réserver ce brave Pit, capitaine de la garde des anges de la déesse Palutena ?

On l'attend depuis 20 ans

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus est une série qui fit ses débuts en même temps que Mario, Zelda et Metroid sur NES. Sorti en 1986, nous devons sa création au regretté Gunpei Yokoi. Malgré ses qualités, le jeu possédait cependant un concept plus "bancal" que les autres. C'était un mix improbable entre la plate-forme de Mario, le coté rpg de Zelda, et le l'exploration de donjon 2D à la Metroid. Le dernier niveau était quant à lui une phase de shoot que n'aurait pas renié un certains Gradius.
En 1991 sortit la suite des aventures de Pit : Kid Icarus of Myths and Monsters, et il fallut attendre 2008 pour revoir notre héros dans un tout nouveau design, en personnage jouable de Super Smash Bros. Brawl. Ce jeu fut le premier titre développé par le studio team Sora, créé par le créateur de Kirby, Masahiro Sakurai.

Nous sommes désormais en 2012, année de la supposée fin du monde, est-ce pour cela que la déesse Palutena revient nous faire coucou ? En tout cas, ce come-back est des plus retentissants. Il faut dire que la team Sora est un des studio star de Nintendo. L'histoire de Kid Icarus Uprising est quant à elle restée en sursis depuis l'époque 8-bit, et n'a jamais connu de passage à la 3D et aux dialogues doublés, c'est donc avec un œil nouveau que nous accueillons les nouvelles tribulations de Pit, Palutena, et de la méchante reine des enfers, Medusa.

En effet ces trois-là sortent enfin de leur mutisme, et, pour le coup, deviennent plus bavards que bien des héros de Nintendo, pour notre plus grand plaisir...

Des dieux qui aiment parler

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSUne fois n'est pas coutume, parlons sans plus attendre de la durée de vie du soft, ou en tout cas de la durée du mode solo. Ce dernier est en effet très important, et bien plus long que ce qu'on pourrait croire. L'histoire prend place dans un monde tiré de la Grèce antique, avec cela dit quelques grosses libertés prises sur le nom des Dieux.

Dans l'idée, Kid Icarus Uprising est une sorte de God of War, mais sans le coté gore (évidemment), et sans le soucis de cohérence. On se croirait plutôt dans une parodie de mythologie mettant en scène des dieux vraiment très bavards.

Expliquer le scenario de Kid Icarus Uprising ne sert pas à grand chose, mais ce qu'il faut dire à propos de ce dernier, c'est qu'il se compose essentiellement de dialogues in-game et de quelques cinématiques en fin de chapitre, tout comme un certains StarFox 64 par exemple. Les chapitres sont tous plus ou moins agencés de la même façon : une phase de "vol" en rail-shooter pour arriver dans la zone, puis une phase "à pied", et enfin le boss du niveau. Durant tout le chapitre, il n'y quasiment pas de scènes cinématiques, mais on peut entendre Pit parler à Palutena et à ses ennemis.

Ces dialogues dynamiques sont assez compliqués à suivre (surtout qu'ils sont doublés en anglais), mais ils permettent aux scénaristes de développer l'histoire, et surtout de bien s'amuser. En effet, les protagonistes de Kid Icarus Uprising savent parfaitement qu'ils sont des personnages de jeu vidéo, et ne se gênent pas pour le dire. Le jeu est ainsi ponctué de blagues de geek.

Jeu de shoot 2.0

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSLe principe de Kid Icarus Uprising est donc très bien rodé : phase de vol, phase à terre, boss de fin. Durant les phases de vol, le décors avance tout seul tandis que vous diriger Pit avec le stick. Vous devez éviter les tirs ennemis qui arrivent sur vous, tout en répondant à votre tour (on vise avec l'écran tactile et on tire avec le bouton L). Des bombes sont aussi disponibles sur le bas de l'écran tactile, qui permettent de tuer tout le monde d'un coup tout en annihilant les tirs adverses. Ces bombes ne sont malheureusement pas disponible tout le temps, il faut attendre qu'elles se rechargent.

Passer le mode rail-shooter, plutôt classique, nous arrivons au mode de combat terrestre, et c'est là que le jeu montre toute son originalité. Dans ces phases, le gameplay ne change pas : le stick sert à se déplacer, le bouton L à tirer et l'écran du bas pour viser, mais n'allez pas croire que cela s'avère simpliste pour autant. Premièrement, vous devrez faire attention à tout ce qui vous entoure, car les déplacements se font désormais à 360°. Le déplacement de la caméra se fait quant à lui avec le stylet, ce qui est assez délicat au début (gare aux crampes dans les doigts), mais pas de soucis, on finit par s'y habituer. En poussant légèrement le stick, vous marchez, en le poussant plus fort, vous faites un dash puis courrez sur une petite distance (si vous ne vous arrêtez pas, votre personnage s'épuise et reste immobile quelques secondes le temps de récupérer). Ce principe de dash permet d'esquiver les attaques, de la même manière que dans Super Smash Bros Brawl, il est donc indispensable si vous comptez jouer à haut niveau.

C'est bien beau d'esquiver les coups, mais on ne peut pas passer toute sa vie à fuir tout de même, il faut aussi attaquer ! Pour cela il suffit de viser avec le stylet et de presser le bouton L, mais la puissance et l'effet de vos tirs dépendront de nombreux facteurs. Tout d'abord l'arme équipée, et à ce niveau il en existe littéralement une infinité (mais nous y reviendrons), mais aussi la façon dont vous tirez. En effet, si vous restez longtemps sans presser la gâchette, votre curseur va se "charger", et le tir sera plus puissant lorsque vous le relâcherez, vous aurez donc intérêt à ne pas tirer en continu tout le temps.

En plus du tir chargé, la notion de dash influe aussi sur la puissance et la nature des coups. Si vous tirez en courant, l'effet changera encore une fois. Certaines armes ont même différents effets suivant que vous tiriez en faisant un dash avant chargé ou un dash arrière chargé, comme la griffe de Pandora qui envoie de gros projectiles en dash avant (ou sur les cotés) chargé, ou bien créé une barrière de protection en dash arrière chargé (le tir en dash non chargé envoie même des boules d'énergie auto-guidées).

En plus du tir à distance, votre arme peut également servir au corps à corps, avec des effets différents suivant son type. Certains monstres ne sont d'ailleurs sensible qu'à ce genre d'attaque, même si la plupart du temps s'approcher de l'ennemi reste un acte plutôt dangereux.

Soyez bien équipé !

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSPlus que tout autre chose, l'équipement tient un rôle important dans Kid Icarus Uprising, et les armes à votre disposition sont en quantité quasi infinie. Elles se repartissent en 9 catégories : les lames (sorte de "gun blade"), les batons, les griffes, les arcs, les mains, les massues, les canons, les satellites et les bras. Chaque type d'arme améliore quelque chose de précis, par exemple les griffes sont idéales pour rendre vos déplacements plus rapides, ou encore les batons qui sont utiles pour les attaques à longue portée.

Choisir un type d'arme est donc primordial, mais il faut aussi faire un choix parmi ces armes. Il en existe en effet plusieurs modèles différents, et chaque modèle possèdent un tir différent, mais cela ne s'arrête pas là. En effet, deux armes du même modèle peuvent avoir des statistiques différentes. Chaque arme dispose de points en tir à distance et corps à corps, mais aussi des effets supplémentaires, comme "vitesse +2" par exemple, ou même des malus.

Pour obtenir des armes, vous pourrez les acheter dans le magasin de Palutena, ou les trouver dans les niveaux, ou bien encore les échanger via Street Pass avec d'autres joueurs, mais le plus intéressant reste la fusion d'équipement.

Le menu de fusion vous présente un tableau de toutes vos armes. Vous pourrez en associer deux d'entre elles pour en créer une toute nouvelle, qui sera alors complétement différente, mais dont les statistiques dépendront des deux ayant servies à la fabrication. A titre d'exemple, je pourrais fabriquer un arc cristal en mélangeant une lame royale et un bras écrasant, et les bonus attribués à la nouvelle arme seraient définis en fonction des bonus des deux autres.

Ce système de fusion vous donnera envie de forger la meilleure des armes possible, et augmentera ainsi la durée de vie de façon drastique tant elle recèle de possibilités.

Les dons de la déesse

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSEn mode terrestre, vous pourrez aussi utiliser les dons de la déesse. Ces objets sont à équiper avant les combats eux aussi, et possèdent divers pouvoirs. Il y a par exemple certains dons qui vous redonnent de la vie, d'autres qui déclenchent des attaques dévastatrices... Vous ne pouvez les trouvez qu'en jouant, dans les chapitres solos ou en mode multi, et leurs niveaux correspond au nombre d'utilisations disponibles par chapitre.

Ces dons sont cependant un peu durs à utiliser. Vous pouvez soit taper l’icône correspondante (mais elles sont si petites qu'il est difficile de les atteindre), soit appuyer sur les flèches gauche/droite de la croix pour les sélectionner et appuyer sur la flèche du bas pour les déclencher (mais cela ne s'avère pas plus pratique).

Il est dommage de constater que ces dons sont aussi difficiles à utiliser de par la toute petite taille des icônes sur l'écran tactile. Cela dit, l'écran sert à viser avec le curseur (et il est constamment rempli d'artwork et de dialogues durant les chapitres du mode solo), donc ce choix des développeurs peut se comprendre.

Des milliers de cœurs à prendre

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSLes cœurs sont la chose la plus précieuse qui soit dans Kid Icarus Uprising. Ils permettent tout un tas de choses : tout d'abord s'acheter des armes, mais aussi régler la difficulté du jeu, et profiter de quelques bonus. On les gagne tout simplement en battant des ennemis dans le mode solo ou en remportant des matchs en multi, mais leur importance est telle que vous n'en aurez jamais assez.

La chose la plus remarquable avec ces cœurs, c'est que vous devrez en dépenser pour faire monter le niveau de jeu (de 0 à 9) avant chaque chapitre. Plus vous augmentez le niveau, plus il y a d'ennemis, et plus ils lâchent de cœurs, mais comme il faut miser des cœurs pour cela, vous les perdrez si vous vous faites tuer. Les coffres fonctionnent aussi sur ce principe : plus le niveau est haut, plus le trésor (arme ou don de la déesse) est rare/puissant.

La mort est assez pénalisante dans Kid Icarus Uprising. En mourant, vous reprenez au dernier checkpoint, et le niveau du jeu descend d'un cran. Vous vous dites que cela est une bonne chose, ou encore que c'est un truc d'assistés, mais ce système est plus pervers qu'on le pense. Premièrement, lorsque le niveau baisse, vous perdez inexorablement une partie des cœurs que vous avez misés, mais en plus, comme le niveau baisse, vous gagnerez moins de cœurs et les coffres vous offriront des trésors de moindre valeurs.

C'est donc un système qui se paye le luxe d'assister les moins doués d'entre nous, tout en stressant un peu plus les perfectionnistes.

Pour en revenir à l'importance des coeurs, outre le fait de miser en début de partie et d'acheter des armes (hors de prix) à Palutena, ils servent aussi à un drôle de "mini-jeu". Il existe en effet une partie "offrandes" dans les menus, qui vous permet d'offrir des cœurs à la déesse en échange de... rien du tout. Comme il est dit dans le jeu, cette partie ne vous donne aucun bonus, mais elle permet simplement de voir la déesse (au loin dans le décor) se rapprocher progressivement de vous.

Un menu bien rempli

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSQuiconque a joué à Super Smash Bros. Brawl reconnaitra aisément de quoi s'inspire les menus de Kid Icarus : Uprising, ils sont en effet presque identiques sur le plan de la charte graphique. On remarque rapidement que dans ce dernier le mode solo est mis en avant, même si la partie multijoueurs n'est pas en reste, mais les deux modes de jeux servent à compléter un troisième, très important pour la durée de vie du soft : le "coffre".

Ce dernier contient tout ce que vous avez réussis à débloquer dans le jeu, et des choses à débloquer, il y en a des tas...

Le point central du jeu concerne les "icarons", des modèles 3D que l'on récupère soit en photographiant des cartes RA, soit en jouant à la loterie. Ces icarons représentent chaque élément du jeu (personnages, décors, monstres, objets, armes...), et en donnent une description détaillé, qui parfois aident à mieux comprendre le fonctionnement du soft. Vous pourrez notamment en gagner grâce au "lancer d'icarons", qui consiste à jeter des œufs (récupérés soit en jeu soit grâce à des pièces 3DS) pour débloquer de nouveaux icarons. Plus vous aurez d'icarons différents, plus vous risquerez de tomber sur un icaron que vous aurez déjà, il faudra alors jeter plusieurs œufs à la fois pour faire monter votre pourcentage de chance de collecter un icaron inédit.

Le mode solo abrite lui aussi deux petits bonus tirés de Super Smash Bros. Brawl, un système d'exploit ainsi qu'un mode boss rush. Je ne m'étend pas sur le dernier (vous voyez bien de quoi il s'agit), mais concernant le système d'exploit, il s'agit d'un tableau sur lequel figure des cases, qui représentent toute un défi plus ou moins difficile (cela va de "jouer en mode multi" à "terminer tous les chapitres au plus haut niveau de difficulté").

Le fait de compléter ces exploits vous permettra de dévoiler un tableau représentant les personnages du jeu, et c'est aussi une bonne excuse pour vous forcer à exploser le compteur de durée de vie du soft et pour exploiter toutes ses possibilités à 100%.

Anges et démons

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSLe mode multi-joueurs de Kid Icarus Uprising est aussi une part importante du jeu. Certes il est moins développé que le mode solo, mais il a le mérite de proposer une vision bien différente du jeu. Il y a deux types de parties différentes : Chacun pour Soi ou Lumière VS Ténèbres.

Dans les deux cas le but du jeu est simple, à l'aide de votre arsenal (vous pouvez utiliser les armes et dons obtenues dans le mode solo), vous devez vaincre vos ennemis. En mode Chacun pour Soi les armes équipées n'ont pas vraiment d'importance, vous êtes seul contre vos adversaires, et celui qui réussi à tuer le plus possible de joueurs sans se faire tuer remporte le match.

En mode Lumière VS Ténèbres, vous partagez une barre de vie avec deux autres coéquipiers. Le fait de mourir fera bien entendu baisser cette barre de vie collective, mais attention, plus votre armes équipée est puissante, plus la barre de vie en pâtira lorsque vous mourrez. Lorsque cette dernière arrive à zéro, le dernier joueur mort prend l'apparence de Pit ou de Dark Pit (suivant son appartenance aux ténèbres ou à la lumière), il est alors bien plus fort et se trouve équipé d'une arme au hasard. Le match se termine lorsque Pit ou Dark Pit meurt, il faut donc que le joueur ayant prit le rôle de l'ange assure pleinement son rôle, car sa seule mort fera perdre son équipe.

Ce mode multi est assez peu diversifié malgré les quelques maps et objets à ramasser qui pimentent les parties, mais il reste divertissant. Il a qui plus est le mérite de vous faire gagner des cœurs et des armes supplémentaires pour le mode solo.

Le socle de la Déesse

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSParlons à présent du socle vendu avec le jeu. Ce simple bout de plastique sert uniquement à poser la console à plat pour pouvoir viser plus tranquillement avec le stylet. Honnêtement, s'il avait fallut l'acheter à part, ce nouvel accessoire de la 3DS aurait semblé bien dérisoire, mais il faut avouer qu'il a son utilité. Il est vrai que le gameplay de Kid Icarus Uprising est assez inconfortable si on ne pose pas la console sur quelque chose, et le socle est justement fait pour ça. Il empêche au moins d'avoir des crampes au bout des quelques minutes de jeu.

Cela dit, si vous préférez jouer d'une façon un peu plus classique, il existe aussi un mode de jeu où vous n'aurez pas besoin du stylet. Le déplacement du personnage se fera alors avec le stick, et la visée avec les boutons a,b y et x. Ce mode est cependant moins pratique concernant la visée, et peu adapté au gameplay "pro".

En parlant justement de "pro" quelque chose, sachez que Kid Icarus Uprising est compatible avec le Circle Pad Pro. Hélas, on aurait aimé pouvoir viser avec le second stick de l'appareil, ou même utilisé l'une des secondes gâchettes pour utiliser un objet au lieu d'avoir à appuyer sur les toutes petites icônes de l'écran, mais cela n'est pas possible.

La seule chose dont est capable l'accessoire, c'est de transférer le contrôle de Pit du stick de gauche vers le stick de droite, histoire de faire plaisirs aux gauchers. Ce manque de compatibilité serait du au fait que le Circle Pad Pro fut créer à un moment où le développement du jeu était trop avancé pour pouvoir l'inclure pleinement dans le gameplay. Quoi qu'il est soit, le second est quasiment (voire complètement) inutile pour ce jeu.

404 cartes à collectionner

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSLes cartes à Réalité augmentée de la Nintendo 3DS se compter à peine sur les doigts de la main avant la sortie de Kid Icarus Uprising, mais désormais il faudra compter plus de 400 cartes supplémentaires, uniquement compatibles avec ce dernier.

Ces cartes représentent les icarons du jeu, présents plus hauts. Le fait de scanner une carte avec la console vous donne donc une figurine supplémentaire dans le jeu, ainsi que quelques cœurs. Ces dernières ne servent pas à grand-chose de plus, hormis à faire mumuse avec, puisque si vous en mettez deux côte à côte, elles se "battront" (un combat s'engage entre les cartes et la plus forte gagne, mais cela ne donne pas de bonus en jeu).

Le must-have de la 3DS ?

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSEn plus d'un mode solo très complet, Kid Icarus Uprising offre un multi en ligne (ou local) vraiment intéressant et dépaysant, et ses à-cotés sont nombreux. On peut également citer le mode street pass/spot pass, qui fonctionne pour la même chose : récupérer de nouvelles à vos amis ou grâce à Palutena si vous connectez la 3DS au net. Après l'avoir fini (il faut environ 10 heures en ligne droite, voire plus si vous voulez du challenge), il reste fort heureusement plein de challenge et d'armes à débloquer. Entre les niveaux à refaire en mode de difficulté ultime, le nombre d'armes impressionnant à collectionner et à forger pour avoir l'arme ultime, et un multi plaisant pour se changer les idées, Kid Icarus Uprising possède toutes les qualités d'un jeu "AAA" (un jeu à gros budget dans le langage vidéoludique moderne), encore faut-il apprécier son univers enfantin et son gameplay très spécial.

Si on devait le comparer à d'autres jeux du genre, on repense sans mal à Lylat Wars ou à des shoot'em up amateurs du genre de Touhou, ce genre de jeu où l'action et les dialogues vont non-stop, il faudra d'ailleurs refaire chaque chapitre de nombreuses fois pour pouvoir comprendre toutes les blagues racontées durant l'aventure.

Ce qui est vraiment intelligent dans ce soft, c'est surtout le système de difficulté qui obligent les joueurs exigeant à se dépasser, tout en laissant s'amuser sans jamais les bloquer.

Yah le 2/4/2012

Evaluation du jeu

Graphismes18/20

La 3DS montre ce qu'elle sait faire, non seulement le jeu est beau, mais en plus il ne lag pas et la 3D est vraiment agréable. Cela est surtout du au principe assez linéaire du soft, mais cela reste très joli à regarder, une sorte de Super Smash Bros. Brawl en 3D.

Son18/20

Quand on fait travailler ensemble de grands auteurs tels que Motoi Sakuraba ou Yasunori Mitsuda, on ne peut que s’émerveiller devant le travail accompli. On remarque notamment que chaque chapitre du jeu possède son propre thème original. Une ost très variée donc.

Durée de vie17/20

Il faut aimer le challenge et avoir la collectionnite pour rester plus de 15 heures maximum sur le jeu, mais entre le multi et le nombre impressionnant de chapitres en solo, cette durée est largement augmentée.

Jouabilité16/20

Le seul petit bémol du gameplay, c'est qu'il vous oblige à jouer avec le stylet. Il est difficile de trouver une position confortable pour ses mains, mais une fois qu'on s'y habitue, cela se fait aisément.

Scénario18/20

Beaucoup de blabla, peu de cinématiques, et une histoire à la fois complexe et peu importante, le scenario de Kid Icarus Uprising joue surtout sur le second degré et les blagues de geeks, et c'est tout bonnement génial.

Verdict

+ Facile et tendu
à la fois
+ Un vrai jeu pour
la 3DS
+ Une licence Nintendo
presque "nouvelle"

- Il faut adhérer
au gameplay
- Pit fait très
gamin

Excellent

18/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Kid Icarus Uprising

En images

Kid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DSKid Icarus Uprising - Nintendo 3DS