Test de Super Mario 3D Land sur Nintendo 3DS

Mario Land est une série bizarre, depuis le début ces épisodes de Mario sur consoles portables reprennent l'univers des versions de salon, mais en changeant de petits détails et en ajoutant des idées complétement folles dedans (les oreilles de lapin dans le 2 notamment). Quand on voit les premières images de Super Mario 3D Land, on se dit qu'on est quand même loin de cette ambiance là, et qu'on a plutôt une sorte de Mario Galaxy « en boîte », une version restreinte du grand Mario de la Wii, avec des niveaux plus petits, mais aux graphismes pas si différents que ça.

Reste à savoir si ce 3D Land est, comme on l'attendait, un indispensable de la 3DS, ou simplement un « Mario de plus » en attendant mieux.

Histoire de queues

Super Mario 3D Land - Nintendo 3DSL'histoire de Mario 3D Land se concentre sur un objet emblématique de la série : le costume de tanuki. Cet objet provient de l'épisode (que dis-je, du jeu) le plus téléchargé sur WiiWare : Super Mario Bros. 3. Vous aurez d'ailleurs remarqué que depuis que Nintendo s'en rendu compte du succès de ce dernier, les références au troisième opus de Mario sont légion dans leurs derniers jeux. Ce qui est marrant en fait, c'est qu'à la base le « tanuki » est un animal magique du folklore japonais. C'est une sorte de raton laveur qui peut se transformer et se déguiser à volonté, à condition qu'il mette une feuille sur sa tête. On comprend mieux en disant cela pourquoi Mario obtient la queue de raton-laveur en touchant une feuille, et pourquoi dans Super Mario Bros. 3 le costume complet de tanuki pouvait le transformer en statue invincible. Le tanuki est aussi sensé avoir une énorme paire de testicules, mais heureusement cet aspect n'a pas été repris dans Mario...

Bref, dans Super Mario 3D Land, le tanuki est partout, tout simplement parce que l'histoire se porte sur « l'arbre à queue », un arbre qui dont les feuilles magiques sont capable de donner à n'importe qui une queue. Un jour de grand vent, toutes les feuilles de l'arbre s'envolent. La princesse Peach, qui devait flairer une bonne occasion de se faire enlever, sort de son château pour veiller sur l'arbre, et comme par hasard se fait enlever par Bowser. Et oui, lui aussi passait par là, sûrement un grand fan de l'arbre à queue lui aussi.

J'en profite au passage pour dire que l'histoire de Super Mario 3D Land est narrée uniquement par des artworks 3D, sans aucun texte. Par soucis de protection de l'environnement il faudra se contenter d'un manuel de 2 pages sur « comment diriger Mario » et d'un manuel électronique à consulter sur le bouton « aide » du jeu avant le démarrage. L'histoire passe donc un peu à la trappe même si les dessins en eux même sont assez plaisants et reprennent le style de ceux des premiers épisodes, et vous mettent dans le vif du sujet directement.

Comment diriger Mario

Super Mario 3D Land - Nintendo 3DSL'histoire n'est qu'un prétexte, ce qui importe c'est le gameplay. Concernant ce dernier, Super Mario 3D Land se joue uniquement avec 3 boutons : sauter (B ou A), courir (Y ou X) et s'accroupir (L ou R). C'est là où l'on se rend compte que nous sommes bien dans un « Land », un Mario un peu plus « bizarre » que d'habitude. Super Mario Land 1 avait des boules de feu qui rebondissaient jusqu'au ciel et des phases en avion, Super Mario Land 2 avait des oreilles de lapin et des phases en cosmonaute, et Super Mario 3D Land est le seul Mario en 3D dans lequel il y a un bouton pour courir. Mine de rien ce petit détail en dit long sur le jeu. Globalement le level-design donne l'impression d'être dans un Mario 2D mais avec une vraie profondeur 3D, mais nous en reparlons en détails plus bas dans ce test.

Pour ce qui est des autres mouvements, Mario peut faire son traditionnel saut en longueur, mais perd le saut en hauteur au profit d'un super saut tiré de Super Mario Bros. 2. En clair, quand vous vous accroupissez, au lieu de faire directement un saut périlleux arrière, Mario se contente de sauter accroupi, mais si vous laisser le bouton appuyé, il se charge et fait un saut plus haut que d'habitude.

Une autre bizarrerie du soft concerne la queue de tanuki, qui ne sert plus à voler désormais, mais juste à planer un peu à la manière d'un yoshi. Elle sert aussi à donner des coups à ses ennemis ou à briser des blocs, et sera indispensable si vous voulez finir le jeu à 100% pour trouver toutes les cachettes. Bien plus tard dans le jeu, une feuille grise apparaît, qui vous donne même le droit de vous transformer en statue, comme au bon vieux temps.

Pour ce qui est des autres objets, il y a les traditionnelles fleurs de feu, et désormais les fleurs boomerangs, qui confèrent à Mario le costume de frère boomerang, un autre ennemis bien connu de Super Mario Bros. 3. Les autres transformations sont plus anecdotiques, outre les étoiles d'invincibilité, on trouve ça et là des blocs à hélice qui transforment Mario en bloc tout en lui laissant ses pouvoirs (la queue de tanuki reste par exemple). Une fois en bloc, Mario peut faire un second saut et s'envoler dans les airs à la manière d'un costume hélice dans New Super Mario Bros. Wii. Référence quand tu nous tiens...

Un autre bloc dans ce style existe, il s'agit du bloc pièce qui vous gratifie d'un pièce à chaque mouvement, et qui paraît assez inutile pour le reste, puisqu'elle n'a pas vraiment de pouvoir particulier.

Enfin, il existe les feuilles dorées et les P-Wings (encore une fois un objet tiré de Super Mario Bros. 3). La première apparaît dés que vous mourrez 5 fois, et vous donne une queue de tanuki plus l'invincibilité d'une étoile mais de manière permanente, histoire que vous finissiez le niveau même si vous avez trop de difficulté. L'aile P-Wing apparaît quant à elle au bout de 10 défaites, et vous amène carrément à la fin du niveau.

Vous risquez de ne pas la voir souvent à vrai dire, comme nous allons à présent le remarquer...

Super Mariole

Super Mario 3D Land - Nintendo 3DSLa progression est simple, vous enchainez les niveaux l'un à la suite de l'autre, dans chacun d'entre eux il y a 3 pièces étoile à découvrir. Sur le chemin parfois, une maison champignon s'offre à vous pour vous donner un objet, parfois c'est une salle « mystère » qui apparaît et qui vous donne des objets et de pièces étoiles. Ces pièces servent à ouvrir des niveaux bonus, ainsi que le donjon de fin, il ne faut donc pas les prendre à la légère si vous voulez voir les crédits de fin. Le problème c'est qu'en fait, il n'y pas de problème pour arriver à la fin...

Loin de moi l'idée de critiquer une série pourtant encenser par les fans de Nintendo (ce serait bête de tomber dans le trollage stupide qui sévit sur les sites généralistes dès qu'il s'agit de la firme au plombier moustachu), mais il faut bien admettre que Super Mario 3D Land est facile. Trop facile.

Les niveaux s'enchaînent beaucoup trop vite. Ils sont à la fois simplistes et trop courts. Ce qui est le plus choquant, c'est qu'il sont vraiment bien faits en plus. La plupart du temps, la caméra se place de profil au personnage, comme un Mario 2D, à ceci près que le décor, lui, dispose d'une vraie profondeur. Les premiers niveaux rappellent d'ailleurs étrangement Super Mario Bros. 1, auquel on aurait rajouté la 3D. Très clairement Super Mario 3D Land regorge de trouvailles, la caméra venant souvent se placer derrière la personnage ou en hauteur pour donner le vertige au joueur, et avec la 3D en relief de la console, l'effet est saisissant. Il faut vraiment le voir pour y croire, la 3D est magnifique dans ce jeu, elle est d'ailleurs réglable avec les flèches haut et bas de la console (seul le stick sert aux mouvements du personnage), entre un effet de profondeur normal et approfondi. De cette manière, les gens qui ont du mal à supporter la 3D peuvent en atténuer les effets tout en continuant à jouer avec le bouton 3D poussé au max.

La 3DS dans tous ses états

Super Mario 3D Land - Nintendo 3DSParlons-en d'ailleurs, de la 3D, car dans Super Mario 3D Land elle apparaît comme indispensable. Tout d'abord dans les phases de jeu normales, où vous devez constamment jauger les distances dans des niveaux placés de profil, mais aussi dans les fameuses salles « mystère ». Ces salles spéciales apparaissent soit en dehors des niveaux, ou bien sont intégrées à ces derniers. Elle sont formées comme une illusion d'optique, par exemple vous croyez voir un cube de blocs, alors que les blocs du haut ne touchent pas les autres, mais l'angle de caméra vous fait croire le contraire.

Sans la 3D relief, il est clair que ces salles perdent leur intérêt, on se demande même pourquoi Nintendo n'a pas pensé à faire des démos gratuites pour montrer à quel point ce concept est surprenant. Pour une fois, la 3D n'est vraiment pas un simple accessoire pour faire joli.

Pour le reste des fonctionnalité de la console, Super Mario 3D Land propose lui aussi son mode StreetPass. C'est assez anecdotique, mais il permet de s'échanger des objets et des salles mystères entre joueurs. Plus le joueur et vous avaient fait d'échange, plus les objets sont importants. Le gyroscope est aussi utilisé pour viser avec le canon et les jumelles, deux objets que l'on rencontre dans certains niveaux, et qui servent tous les deux au déroulement du jeu, même si on pourrait croire le contraire pour les jumelles.

Après la fin, le véritable jeu

Super Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land aurait été franchement moyen s'il s'en été cantonné au strict minimum, c'est à dire les mondes « normaux » jusqu'aux crédits de fin, mais il n'en est rien. Ce paragraphe spoil légèrement mais il est nécessaire pour comprendre la note finale, car en vérité Super Mario 3D Land ne possède pas 8 mondes, mais le double.

Les mondes dits « spéciaux » apparaissent après avoir fini le jeu une première fois. Pour la plupart il s'agit des niveaux des mondes normaux dans lesquels les monstres et les objets ont changé de place, dans certains un « Dark Mario » apparaît et vous poursuit sans fin, dans d'autres le timer démarre à 30 secondes et vous devez vous dépêcher de finir tout en ramassant des champignons « 10 secondes » pour ne pas mourir bêtement d'un Time Up. Les mondes restants sont tout simplement de nouveaux mondes, refaits avec la thématique des mondes normaux mais en bien plus dure.

S'il faut à peu près 4 heures pour finir la première partie du jeu, trop facile et bien trop assistée, la seconde vous prendra plus du double, et vos pourrez dire adieu aux feuilles dorées et aux P-Wings. En d'autres termes, le véritable jeu commence lorsque vous sauvez la princesse et après avoir vu défiler les crédits de fin. En fait, si on ne sait pas ça, on ne peut qu'avoir une impression négative sur Super Mario 3D Land, mais une fois que l'on accède aux spéciaux, on se rend vite compte qu'il faudra revenir dans les anciens mondes pour récupérer un maximum de pièces étoiles. En effet, si les étoiles ne servaient qu'à visiter des niveaux secondaires et le boss de fin dans les mondes normaux, ici c'est une toute autre musique. Dans les spéciaux, le dernier niveau est toujours bloqué, et le quota de pièces pour y accéder est en général assez élevé, ce qui vous oblige à rechercher les pièces un peu partout.

Nintendo nous montre avec Super Mario 3D Land comment faire un vrai jeu en 3D, et donne par la même occasion une grande leçon d'humilité à tous ses concurrents. Il faut juste prendre le temps de le finir une première fois pour l'apprécier pleinement. Je trouvais deux défauts au jeu lors de ma première partie : la taille rachitique de ses niveaux et son manque d'originalité par rapport à la série. Au final, on se rend compte que ce problème de taille n'est pas si gênant que ça, même si on aurait aimé ne pas progresser aussi vite dans chaque parcours.

Reste le problème de l'originalité, et plus généralement de la diversité. Le monde de Super Mario 3D Land manque un peu de bonne idées à ce niveau là. Parmi les boss, on ne trouve par exemple que les frères boomerangs en mini-boss (le frère et la sœur), ainsi que Bowser, et rien d'autre. Les mondes visités ne semblent pas avoir de thématique non plus, on enchaine une maison fantôme, un passage sous l'eau, un passage désertique, sans comprendre le lien entre eux.

Ajoutez à cela l'impression de finir le niveau avant de l'avoir commencé, ainsi qu'un Mario ne possédant aucun mouvement original par rapport à la série (hormis son nouveau pouvoir du boomerang), et vous pourrez comprendre qu'il s'agit d'un Mario excellent, mais peut-être pas indispensable pour qui ne souhaite pas s'acheter la 3DS. On est tout de même loin de la folie des premiers Mario Land, qui eux n'hésitaient pas à bousculer les codes de la série, ou même des épisodes classiques qui ajoutaient sans cesse de nouveaux éléments de gameplay et de nouveaux ennemis. Ici la seule originalité se trouve dans le fait que les monstres ont presque tous une version avec queue de raton laveur.

Heureusement que les niveaux bonus et la 3D magnifique viennent sauver les meubles, et en font un jeu indispensable pour ceux qui recherchent une vraie expérience 3D.

Yah le 18/11/2011

Evaluation du jeu

Graphismes18/20

On a rarement vu un jeu plus beau sur 3DS, d'autant plus que ce dernier utilise la 3D avec génie. Contrairement aux autres jeux 3DS, Super Mario 3D Land donne réellement envie d'allumer la 3D du début jusqu'à la fin.

Son14/20

Les musiques sont celles des anciens Mario, un poil remixé. Le manque d'originalité se fat ressentir, même si ces derniers restent plaisants à écouter.

Durée de vie12/20

Une quinzaine d'heures suffisent pour en voir le bout, les niveaux trop faciles du début et dans l'ensemble beaucoup trop courts raccourcissent la durée de vie de façon drastique. En plus de ça, même les fameuses pièces étoiles servant à débloquer les niveaux de la fin peuvent se trouver en bonus en dehors des stages.

Jouabilité17/20

La 3D rend tellement bien dans ce jeu, c'est une vraie tuerie, un élément de gameplay à part entière, c'est déjà bien. Pour le reste, Mario se contrôle bien, mais il paraît un peu pataud sous l'eau, un peu lent aussi lorsqu'il court, et il faut s'habituer à laisser le bouton L ou R appuyer pour un super saut.

Scénario--/20

« Mariooooo ! » - Peach, princesse à sauver depuis 1985

Verdict

+ La 3D indispensable
et maitrisée
+ Un must-have
pour la 3DS
+ Un Mario dans
la norme

- Trop simpliste
sauf sur la fin
- Manque d'originalité
- Un Mario dans
la norme
mais sans plus

Très Bon

16/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

Super Mario 3D Land

En images

Super Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DSSuper Mario 3D Land - Nintendo 3DS