Test de Splinter Cell 3D sur Nintendo 3DS

Depuis sa création en 2002, la licence Splinter Cell a rencontré un franc succès et s'est vite imposé comme une des références du jeu d'infiltration. Un scénario en béton écrit par l'écrivain Tom Clancy et un panel de mouvements incroyables ont fait de cette série un incontournable. Avoir droit à un épisode dans le line-up de la Nintendo 3DS sonne donc comme une bénédiction pour les fans du genre.

Malheureusement, il y a un hic. Derrière son titre Splinter Cell 3D cache un remake qui s'annonce riche en défauts. Nous allons donc découvrir si cet épisode portable mérite le détour.

Sam Fisher est un gros poisson

Splinter Cell 3D - Nintendo 3DSDans tous les Splinter Cell, vous incarnez Sam Fisher un personnage très charismatique. Sam est l'un de ces gros durs au grand cœur que nous avons l'habitude de rencontrer dans les films d'action hollywoodiens à succès. Surentrainé, ce héros des temps modernes est un ancien commando de l'armée américaine qui a pris sa retraite. Oui, il était trop vieux pour ces conneries, il a donc décidé de quitter l'armée pour prendre une retraite paisible en tant qu'agent spécial de la NSA. Ba quoi, on ne se refait pas. Après tout, a quoi bon perdre son temps dans l'armée entouré d'une équipe de bras cassés quand on est capable de renverser un pays tout seul.

Dans Splinter Cell vous évoluez donc en solo et généralement en territoire ennemis, c'est la grande spécialité de Fisher. Dans ces conditions, n'imaginez pas prendre votre fusil et tout dégommer, vous auriez vite fait de vous faire calmer bien comme il faut par les patrouilles de mercenaires entassées tous les 30 mètres. Vous devez travailler tout en délicatesse, il va falloir marcher sur des œufs si vous voulez pouvoir en casser (oui cette phrase est bizarre).

Votre meilleure arme c'est l'obscurité, vous êtes capable d'être invisible en vous déplaçant dans les zones d'ombre à l'abri de la lumière ambiante. Deux jauges en haut de l'écran vous indiquent le niveau de luminosité et de bruit qui vous entoure, tant que ces jauges ne dépassent pas un certain seuil, vos ennemis sont tout bonnement incapables de vous repérer. Tout le jeu est basé sur ce principe, en surveillant constamment ces deux jauges et en vous déplaçant de manière réfléchit, vous aller pouvoir tuer un par un vos adversaires et vous déplacer jusqu'à vos différents objectifs en toute discrétion.

La théorie du chaos

Splinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D est un remake. Ou plutôt le remake d'un remake. Il y a de quoi avoir doublement peur du résultat. Tout le monde sait que lorsque l'on fait des photocopies de photocopies, on finit par obtenir un truc complètement dénaturé et illisible. Pour les jeux vidéos, c'est sensiblement pareil.

Début 2005 Ubisoft Montreal a sorti Splinter Cell : Chaos Theory sur xbox, un jeu fabuleux rapidement acclamé par les joueurs. Il a aujourd'hui encore la médaille du meilleur jeu de la série pour une bonne partie des fans. Face à cette réussite, le studio décide rapidement de faire un premier remake du jeu sur la PS2, console la plus vendue à l'époque. Ce remake débarque fin 2005 avec des défauts plus ou moins importants par rapport à la version originale. Aujourd'hui, c'est le remake de cette version PS2 qui débarque sur la Nintendo 3DS. Vous voyez ou je veux en venir ? Splinter Cell 3D conserve tous les soucis engrangés par le premier portage, mais y ajoute des nouveaux créés lors de l'adaptation à la console portable.

Une accumulation de problèmes idiots nuisent sensiblement à l'exploration de ce Splinter Cell 3D. Les deux principaux sont une gestion de la caméra inadaptée à une console portable et des décors beaucoup trop sombres. Pour faire simple, il est par moment incroyablement difficile de discerner ce qui se passe à l'écran. La caméra est parfois tellement proche du héros, qu'il prend presque tout l'écran. Votre champ de vision est alors très réduit et il devient très difficile de se mouvoir sans rater la moitié des pièges qui sont sur le chemin. Et si vous ajoutez à ce Sam Fisher qui prend toute la place les textures très sombres, certains passages deviennent carrément un enfer. L'écran de la 3DS étant noir et brillant, dans certains passages très sombres la seule chose que vous verrez ce sera Sam et votre tête qui se reflètent de l'écran. C'est pas jojo tout ça.

Terminons ce chapitre très triste sur les points qui fâchent avec quelque chose de moins grave : la 3D Relief. Nous sommes sur 3DS, la toute première console portable a proposer de la 3D Relief. Ubisoft a d'ailleurs apposé à l'arrière du titre du jeu un beau 3D rouge et gras. Légère déception à ce niveau aussi, car la 3D Relief, même si elle bien présente, n'apporte absolument rien. Le décor devient très très légèrement plus profond quand vous activé la 3D, mais au final ce sera plus une gêne qu'autre chose tellement elle apporte peu.

La NSA remet ça

Splinter Cell 3D - Nintendo 3DSSi vous ne vous êtes pas déjà enfui en courant après avoir lu le paragraphe précédent, vous avez bien fait. Fort heureusement ce Splinter Cell 3D n'a pas que des défauts. Ubisoft Montréal a fait des erreurs assez grossières en portant son jeu phare sur la Nintendo 3DS, mais ils ont aussi trouvé des moyens efficaces d'exploiter la console.

Le gameplay du jeu a été étudié pour coller à cette nouvelle plateforme. Le nouveau joystick intégré à la 3DS montre ici toute son efficacité. Sam se déplace plus ou moins vite selon la pression que vous exercez sur le stick, si vous le poussez légèrement il marche en silence et plus vous le poussez dans une direction plus il court rapidement. C'est très précis et il aurait été impossible de faire la même chose avec une croix directionnelle. Le contrôle de la caméra utilise les 4 boutons (X, Y, A, B), c'est assez déroutant au début, mais on s'y habitue. Évidemment, c'est loin d'être aussi pratique qu'un second joystick et la visée est un peu raide parfois, mais ça semble être la seule option pour ce type de jeu sur une console comme la 3DS. L'écran tactile a lui aussi une place importante puisqu'il sert à changer d'arme ou de gadget à la volée, on a rapidement le réflexe de l'utiliser en même temps que les boutons.

Splinter Cell 3D a aussi pour lui le fameux scénario Tom Clancy riche en complots politiques ultracomplexes. Ici, l'histoire se déroule en parallèle d'une guerre entre les deux Corée et le Japon. Des cinématiques bien conçues tout en 3D vous explique entre chaque mission ce qui se passe. Le doublage français est excellent, les dialogues très piquants et pleins de clin d’œil sont vraiment très agréables à suivre. Sam Fisher profite même de la voix française d'un acteur très connu au cinéma. Votre boulot est d’enquêter en toute discrétion sur un groupe de mercenaires qui tente de s'emparer d'un algorithme américain pour influencer plus ou moins directement les combats.

Nous sommes donc face à un Splinter Cell qui a conservé tous les atouts de la série et qui aurait pu être un très bon jeu pour le lancement de la console. Malheureusement, des erreurs idiotes et des défauts gênants nuisent grandement au gameplay. C'est donc au final un jeu très moyen que vous aurez entre les mains si vous décidez de l'acquérir malgré ses défauts. Nul doute qu'Ubisoft Montréal a voulu se dépêcher pour réussir à proposer ce jeu le jour de la sortie et n'a pas pris assez de temps pour le finaliser. C'est vraiment dommage, car le potentiel était bel et bien présent.

ebola le 4/4/2011

Evaluation du jeu

Graphismes9/20

Si vous avez joué à cet épisode sur console de salon, vous aurez une drôle d'impression lorsque vous pourrez y jouer sur une console qui tient dans la poche. Toutefois, le jeu perd des points à cause d'une gestion de la 3D Relief ayant trop peu d'intérêt, un effort aurait été appréciable à ce niveau.

Mais il y a pire, tout est tellement sombre qu'il est vite difficile de se repérer et de bien distinguer les décors. Et avec l'écran brillant de la 3DS, il sera courant de voir davantage votre reflet que les ennemis qui vous entoure. Ce souci hérité de la version PS2 du jeu aurait pourtant été très simple à corriger...

Son15/20

Le doublage français est excellent et donne beaucoup de profondeur au dialogue. Les musiques et les bruitages sont bien dosés.

Durée de vie13/20

Une dizaine d'heures de jeu pour arriver à bout de ce Splinter Cell, ce qui est une durée de vie tout à fait classique pour le genre. On regrette l’absence de nouveautés, on aurait apprécié quelques bonus après le 3e portage de Chaos Théory. Le multi-joueurs n'est plus d'actualité dans cette version.

Jouabilité4/20

L'idée de base était bonne, le duo écran tactile/bouton s’avère très intéressant. Malheureusement, la gestion de la caméra est tout bonnement catastrophique et rend le jeu parfois (souvent) injouable. Celle-ci vient se coller tellement proche du héros qu'il devient impossible de distinguer l'environnement et les ennemis. Il arrive même de vous faire tuer sans pouvoir l'expliquer parce que l’ennemi était impossible à distinguer. Il aurait été bon de tester le jeu avant de lancer la production.

Scénario14/20

Un scénario assez poussé comme Tom Clancy sait si bien les faire, mais parfois un peu flou dans son déroulement.

Verdict

+ Le doublage français
excellent

- La caméra qui
rend certains
passages horribles
à jouer
- Les décors trop
sombres
- L'IA ridicule

Moyen

11/20

Indice Qualité Next NintendoPour le plaisir de ses membres et visiteurs, les articles de Next Nintendo sont soumis à une norme de qualité. Cette norme contient divers points clefs essentiels pour garantir un contenu de qualité, et qui permettront d'établir une relation de confiance entre nous.
En savoir plus

En images

Splinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DSSplinter Cell 3D - Nintendo 3DS